L’agence BNDA de Ségou, c’est la référence

0

Parmi les institutions financières implantées à Ségou, il y a la BNDA (Banque Nationale de Développement Agricole) dont les milliers de clients se disent très fiers pour avoir fait le bon choix. Pour rapprocher la banque le plus proche possible des clients, les premières autorités de l’institution ont ouvert un bureau au centre-ville rattaché à l’agence principale. Depuis Octobre 2019, l’agence BNDA de Ségou est sous la direction de Monsieur Sory Ibrahim Kalil Kaba. Avant Ségou, Monsieur Kaba a d’abord servi en 2006 à l’agence centrale de Bamako ; en 2013 à l’agence Grand Marché et avant d’être muté dans la cité des balanzans, il a servi à l’agence de Sévaré en 2016. L’intéressé a bien voulu accorder une interview au journal Segou-Tignè.

Ségou Tignè : Monsieur Kaba, quels sont les bénéfices ou avantages que vos nombreux clients ont tiré de la banque depuis son ouverture ici, à Ségou ?

Monsieur Kaba : Vous devez savoir que le premier souci, le premier objectif de toute banque, c’est la sauvegarde de l’intérêt de ses clients. Mais je m’empresse de vous dire que le concept d’avantages varie suivant le statut de chaque client : salarié ou non salarié. Pour ce qui est des salariés, la banque a consenti à un large bénéfice pour les mettre à l’aise et dans des conditions idoines. Ce qui, en conséquence, leur permet de bénéficier de prêts pour l’achat d’équipement adéquat ou au plus une construction à la hauteur de leur ambition. En plus de cela, on met à leur disposition des facilités de caisse qu’on appelle découvert qui leur permet de pallier certains imprévus avant salaire. Quant aux paysans, il y a lieu de vous rappeler que la BNDA dans sa conception première, c’était d’abord d’appuyer les paysans en les dotant de matériels agricoles et en finançant leurs multiples activités. La banque est toujours fidèle à ce crédo. Nous accompagnons le monde rural dans l’achat de stock, dans l’exécution des marchés. Tout cela contribue à fructifier leurs affaires. A Ségou, il y a beaucoup d’activités agricoles et à ce titre, nous sommes  aux côtés des associations villageoises, aux côtés des groupements de femmes. Bref, c’est pour dire qu’à la BNDA, chacun tire un bon compte et il en sera toujours ainsi parce que le client est roi.

Ségou Tigné : Monsieur le chef d’agence, parmi les institutions bancaires de Ségou, vous avez le plus grand nombre de clients. Quelle satisfaction cela vous procure ?

Monsieur Kaba : Le plus grand nombre de clients ! Hum, j’en doute mais si cela est, qu’il en soit toujours ainsi. Ma satisfaction, la satisfaction de toute la BNDA, c’est le mérite reconnu envers tous les agents qui y servent. Ça montre que les clients ont confiance en nous et que nous devons toujours faire plus pour eux. C’est un encouragement à se surpasser pour le seul bien être de ces hommes et de ces femmes qui ont placé leur confiance en nous. Une autre satisfaction, c’est la bonne collaboration mais surtout la bonne fraternité qui nous lie à ces clients. Cela étant, le client qui vient à la banque y vient comme s’il est en famille, chez lui.

Ségou Tignè : Monsieur, en tant que chef d’agence de la BNDA, quelles sont vos déceptions ?

Monsieur Kaba : Aucune. Pas de déception jusque-là, ni avec les clients ni avec les agents. Ségou est une région où il y a beaucoup d’activités et cela fait que notre agence est en pleine croissance. Ici, par rapport à un certain endroit que j’ai quitté, on collecte plus de dépôts, plus de crédits et il y a plus de réalisations. Que la population de Ségou, que la clientèle de Ségou en soit chaleureusement remerciée.

Ségou Tignè : Avec les sanctions de la BCEAO suite au renversement du régime IBK, quelles sont les conséquences néfastes sur vos clients ? 

Monsieur Kaba : Vous savez, aucun banquier malien ne peut être content de ces sanctions qui déstabilisent nos clients. Je peux comprendre qu’il y ait fermeture pour sécuriser les avoirs des banques, mais c’est un abus parce que le client n’est pas responsable de la situation qui prévaut. Je pense, à mon humble avis que le changement de régime  ne devait pas être  lié à l’aspect monétaire. Dire à un client qui a son dépôt à la banque et qu’il ne peut  s’en servir à cause de cette sanction, c’est vraiment injuste. Gageons que cela prenne rapidement fin et qu’une décision consensuelle prévale chez les grands décideurs. Si les fonctionnaires ne sont pas pour le moment touchés par ces sanctions parce que les salaires et pensions sont faits. Le supplice, ce sont les entrepreneurs, les opérateurs économiques qui sont soumis à un autre régime de transaction.

Ségou Tigné : Le mot de la fin.

Monsieur Kaba : Je remercie du fond de mon cœur tous nos clients sans lesquels l’agence BNDA de Ségou ne serait pas ce qu’elle est. Je remercie aussi tous mes collaborateurs, c’est-à-dire tous les agents qui œuvrent inlassablement à l’unisson   pour que notre agence soit toujours plus performante. Nous formons une famille pour le même objectif. Quant à vous du journal Segou-Tignè, recevez mes remerciements et mon encouragement pour cette mission noble et difficile qui est de donner la vraie information.

Abdoulaye Yérélé

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here