L’honorable Mamadou Diarrassouba à cœur ouvert : «Il n’y a pas de guerre entre IBK et le RPM »

75

Les commentaires faisant allusion à un divorce entre le Président IBK et son parti, le RPM, ont défrayé la chronique la semaine dernière. Mais le secrétaire à l’organisation et à la mobilisation du RPM, l’honorable Mamadou Diarrassouba, 1er questeur de l’Assemblée nationale, a apporté la précision.

Le limogeage du secrétaire général du Rassemblement pour le Mali, Bocari Tréta, du gouvernement, dont la presse a fait son chou gras, a été aussi largement commenté dans plusieurs salons feutrés de Bamako. A la lumière du communiqué du RPM qui n’a fait que prendre acte   de la reconduction de Modibo Keïta comme Premier ministre et de la mise en place du nouveau Gouvernement, cela a suscité les interrogations. Pour certains, la teneur dudit communiqué en dit long sur le sentiment des militants du RPM par rapport à l’éviction du camarade Tréta.   Plus loin, le même communiqué remercie le ministre du Développement rural sortant, Dr Bocari Tréta, pour avoir été à la hauteur de la mission à lui confiée par le Président de la République. Une idée contraire à celle du président de la République. Au lieu d’inviter les militants à  se mobiliser autour du programme politique du Président IBK comme on a coutume de le constater, ledit document  invite les militants et sympathisants du RPM à rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du parti. Ces remarques ont fait croire à plus d’un qu’il y a divorce entre IBK et son parti, le RPM. Et que le chef de l’Etat a gagné la bataille en attendant de connaître le victorieux de la guerre.

Mais, il nous revient qu’en réalité, il n’en est rien. Le secrétaire général à l’organisation et à la mobilisation du RPM, l’honorable Mamadou Diarrassouba, recadre les choses en mettant fin à des suppositions et hypothèses. Approché par nos soins, Diarrassouba, élu à Dioïla, nous a confié : «il n’y a pas de guerre entre IBK et le RPM. Il ne saurait d’ailleurs avoir  de guerre entre lui et son parti. Car, il est toujours le président du RPM. C’est vrai, dans la vie, il peut avoir souvent des divergences de vue entre les gens sur certaines questions. Mais aller jusqu’à dire qu’il y a une guerre entre IBK et le RPM, cela relève de l’imagination. Ce n’est pas vrai. Nous avons tout fait avec lui, et continuerons à travailler pour la réussite de la mise en œuvre de son projet de société. Aux détracteurs, je veux leur dire que personne ne peut se mettre entre le Président Ibrahim Boubacar Keïta et ses militants. Ceux qui veulent profiter de cette situation et faire croire à l’opinion publique  qu’il y a une guerre ou un divorce entre IBK et nous se trompent ».

Aussi, Diarrassouba se dit-il surpris par certains commentaires qui attribuent au RPM  l’intention de déposer une motion de censure contre le gouvernement. Pour lui, cela est absurde.  Partant, il précisera que son parti n’a nullement cette intention et que personne n’a parlé de cela. «Les militants du RPM restent mobilisés autour du projet du parti et du programme présidentiel», ajoutera-t-il.

L’autre sujet qu’il a voulu aborder avec nous est la nomination de son frère Konimba Sidibé au gouvernement. A l’en croire, certaines mauvaises volontés voient en cette nomination  une volonté de l’affaiblir sur le terrain à Dioïla. Pour lui, Konimba Sidibé est un frère. « Après sa nomination au ministère de la Promotion des Investissements et du Secteur privé, je l’ai appelé pour le féliciter et on a sympathisé  comme d’habitude. Il n’y a pas d’animosité entre nous», soutiendra-t-il.

Faut-il le souligner, pour tout observateur politique et connaissant la circonscription électorale de Dioïla, la nomination de Konimba Sidibé ne fera que réconforter la position de Mamadou Diarrassouba. Car non seulement le ministre Sidibé travaillera au profit du régime, mais aussi les militants du Modec qui, contre la vision de leur président,  prenaient souvent le RPM comme leur rival, vont s’inscrire dans la ligne de la mouvance présidentielle.Cela conformément à la vision de leur président, Sidibé. Donc, c’est la réalisation du vœu de Diarrassouba qui aspire à une réconciliation de ses parents au plan politique. En clair, les quelques personnes qui lui échappaient sont désormais dans les girons du RPM, parti largement majoritaire à Dioïla.

Oumar KONATE

PARTAGER

75 COMMENTAIRES

  1. Je pense que l’union autour du président et de ses ambitions pour le pays et le peuple doit être le cheval de bataille du RPM comme la si bien celui-ci lors de sa visite dans la région de Ségou. Seule l’union fait la force. Donc, que les uns et les autres mettent de côtés leurs intérêts personnels au profit de l’intérêt supérieur de la nation et de la population.

  2. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir une nation, ce n’est pas une question de préférence de personne. J’appelle le RPM à plus de solidarité autour du président pour que ce dernier puisse mener à bien sa mission. C’est encore une imagination de la presse d’une quelconque rupture du président et son parti. Parce qu’une tête influente de ce parti a été limogé.

  3. A mon avis, l’heure n’est pas aux polémiques suite au limogeage de certains ministres dont nombreuses voies trouvent qu’ils ont été parfait dans l’accomplissement de leur mission, mais au travail. Je pense que s’ils sont partis, c’est qu’il y a une raison valable. Ceux qui sont partis ne valent pas mieux que leurs successeurs. Comme dans ce pays, les gens aiment les polémiques inutiles jusqu’à dire que c’est le divorce entre le chef de l’Etat et le parti dont il est président. Le limogeage ne saurait être une cause de divorce.

  4. Je pense que l’honorable a été on ne peut plus clair sur les diverses interprétations du limogeage du ministre Tréta car ces derniers jours les journaux ont fait de ce limogeage leurs choux gras. Je demande un peu de professionnalisme de la part de nos journalistes. J’estime que le pays ne fonction pas et ne fonctionnera pas sur la seule Tréta. Vivement qu’on mette un terme à ces polémiques incessantes sur l’éviction de ce ministre. Nous devons avancer dans ce pays que de toujours s’attarder sur des sujets qui ne nous mènent nul part.

  5. Je pense que Tréta a été à la hauteur de la mission à lui confié à la tête de son département. Mais cela ne fait pas de lui une personne indispensable. Donc, si celui-ci a été écarté qu’on ne cris pas au scandale. La fonction de ministre n’est pas le seul poste qu’on peut servir la nation. Peut-être qu’il sera appelé à d’autres fonctions. L’avenir nous en dira plus. Pour l’heure, qu’on ne voit pas ce limogeage comme un divorce ou que sais-je encore entre le président et le RPM.

  6. Je pense qu’on a pas à crier au scandale parce que tel ou tel ministre est parti au détriment de l’autre. Pourquoi c’est pas tel ? Si ces deux ministres sont pas partis c’est qu’il y a de bonnes raisons. Evitez mes chers journalistes d’alimenter les polémiques pour des histoires des hommes alors que de nombreux défis nous attendent. Je demande au RPM à rester toujours souder aux programmes de société du président et du parti.

  7. J’aimerais éclaircir certaines opinions surtout ces journaleux qui veulent tout faire pour mettre le feu au sein du RPM. Il faut que vous ( Journaleux) compreniez une chose que la Nation Malienne ne repose pas sur la seule tête de Tréta. Si, son employeur a jugé mieux de le congédier, qu’on ne fasse de cela un scandale ?
    D’ailleurs, des compétents comme Tréta, il y en a autant. De grâce foutez nous la paix !

  8. Si les journalistes peuvent se doter d’un minimum d’objectivité et de responsabilité en arrêtant de nous pomper l’air avec les histoires de limogeage de Tréta et Igor. Ce sont de vaillants et loyaux fils de la nation qui sont venus servir celle-ci et qu’aujourd’hui la force des choses a fait qu’ils ne sont plus dans la nouvelle équipe. Cela ne voudrait pas dire que le divorce est consommé entre le président et le parti dont il est issu. D’ailleurs, il n’est pas le président n’est plus la propriété du RPM seul, mais du Mali tout entier.

  9. Sincèrement, je ne comprend pas ces journalistes. Lorsque le président décide de travailler avec les compétences peu importe le bord de celui-ci, ces journaleux s’en plaignent car il n’a pas favorisé ces frères de main. Si jamais le président commence à faire face à ces frères de lutte, on le qualifierait d’autre mot. Et chacun y va de son commentaire. Il n’y a pas et n’aura de problème entre le président et le RPM. Je pense que l’honorable a été on ne peut plus clair. Donc, mes chers journaleux arrêtez de jeter de l’huile sur le feu.

  10. Effectivement,il ne peut pas avoir de problème entre IBK et le RPM car il n’y a pas de raison valable.
    Ce n’est pas parce que Tréta a été limogé de son poste de ministre qu’il va avoir un problème entre IBK et le parti comme certains l’auraient voulu.
    Dommage pour eux.

  11. Moi je ne sais pas pourquoi nous Maliens aimons la polémique inutile. Le RPM est un parti responsable et le fait que Tréta soit parti ne veut forcement pas dire qu’il y a des problèmes entre lui et le président de la république ou le premier ministre. On peut être secrétaire général d’un parti et ne pas forcement faire parti du gouvernement. Le plus important c’est de pouvoir participer à la vie du parti et du pays.
    Aussi n’oublions pas qu’IBK demeure président du Rpm.

  12. Le président IBK n’a pas limogé Tréta et Igor pour faire plaisir à qui que ce soit mais avec les dérives de Tréta la sanction s’imposait. Comment comprendre que des personnes veulent prendre en otages une institution aussi importante qu’est la primature pour une question de parti politique. Bien que le premier ministre Modibo n’est pas membre du rpm; il travaille pour ce pays et il est donc inadmissible que des personnes comme lui mettent les bâtons dans les roues fut-ils secrétaire général du parti au pouvoir. Toute personne qui a des compétences reconnus doit pouvoir les mettre au profil du pays sans distinction aucune.
    Le Mali n’appartient pas au rpm encore moins à tréta, de la même manière IBK n’est pas le président de rpm mais de tous les Maliens.

  13. C’est vraiment regrettable de voir une telle situation car des personnes qui sont des compagnons de lutte en arrive à cette extrême. Le président IBK a donné plusieurs avertissements pour que cette situation n’en arrive pas là mais hélas les faits sont là et on doit bien l’analyser afin de ne pas nous tromper dans nos choix car le président IBK ne veut que le bien du Malien et on doit le soutenir dans ses décisions même si elles ne plaisent pas à tous. Avec le temps nous en verront le bien fondé.

  14. Le vice-président et porte parole du rpm, le Docteur Haïdara a bien fait de demander l’union autour du RPM car le départ d’Igor et de Tréta ne veut pas forcement dire qu’ils sont incompétents ou qu’il y a des palabres au sein du rpm. Cet unième déclaration vient encore effacer le doute dans nos esprits. On voit dans plusieurs pays où les premiers responsables du parti au pouvoir n’occupent pas de postes au sein des institutions afin que ceux-ci puissent gérer efficacement les affaires du parti. Il ne faut donc pas tomber dans les interprétations sans fondement.

  15. Depuis un certain temps; le président IBK a marqué sa déception face au comportement de certains de ses proches qui étaient contre le fait que des personnes d’autres partis puissent faire leur entrée au sein du RPM ce qui n’est pas du tout normal. Notre pays a besoin des compétences de n’importe qui dans ce pays fut-il membre du RPM ou pas. Et je crois que c’est ce qui explique le départ de Tréta du gouvernement.

  16. Le président de la république sait pourquoi il a demis Igor et Tréta de leurs postes respectifs malgré les avancées connus dans leurs domaines mais avant de nous lancer dans des polémiques sans aucune réelle information; attendons de voir les ambitions que le président de la république prévoit pour eux dans la conduite des affaires du pays et du parti.

  17. Le départ des deux hommes forts du RPM du gouvernement peut s’expliquer par le fait ceux-ci n’entretenaient pas de bons rapports avec les autres membres du gouvernement. Pourtant un gouvernement suppose l’union, la solidarité et la synergie dans les actions. Ainsi si cette atmosphère ne peut pas exister au sein de notre exécutif; les responsables doivent partir.

  18. Plus que jamais le RPM doit rester soudé derrière le président IBK afin qu’il puisse atteindre les objectifs qu’il s’est fixé pour notre pays. Comme le communiqué le souligne nous devons “rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du Parti” afin que le Mali puisse sortir de la crise et aller vers le développement.

  19. Cette déclaration du bureau politique du RPM montre la grandeur d’esprit des membres de ce parti.
    C’est le moment de rester soudé et de se battre pour le parti, le pays afin de prétendre à un deuxième mandat.
    Les querelles intestines ne font pas avancer un parti alors restons unis derrière le parti et hissons le toujours vers le haut.

  20. Le communiqué du rpm montre que c’est vraiment un grand parti et loin de se lancer dans des débats stériles, les responsables appellent à l’union autour du parti car c’est ensemble qu’on peut développer le pays et le parti. Tout le monde doit se mettre en tête qu’on soit un membre du gouvernement ou pas; on doit participer à travers nos actions à la la construction du pays. Donc que tréta et igor ne soient plus au gouvernement ne veut pas dire qu’ils ne vont plus travailler pour le pays. Vive un rpm uni et solidaire pour l’émergence du pays.

  21. Vous ne voyez pas la solidarité des opposants malintentionnés?
    Ils sont solidaires dans le faux. C’est place ministérielle qui vous intéresse.
    Je pense plutôt que c’est le fauteuil présidentiel qu’on vous donnera. Bande d’hypocrite

  22. On n’a pas besoin de traite. IBK veut travailler avec la compétence donc ne nous fatiguer. Qu’on mette fin aux jeux d’intérêt

  23. Pour servir son pays, nous n’avons pas besoin d’être du parti majoritaire ou d’une coalition, pour servir son pays, on ne doit rien attendre du Président, on doit agir pour le bien du pays. Le Mali nous appartient tous. Le Président a besoin du soutien de tous les maliens, et surtout de sa famille politique. Il doit être normalement compris par les membres de la mouvance présidentielle mieux que personne.

  24. Ces militants doivent avoir honte de dire qu’ils sont militants du RPM. Ils commettent souvent des actes contre le régime d’IBK que même les opposants n’acceptent pas de faire. La preuve en est que chaque jour ce sont ces gens qui s’entre-déchirent à cause de place ou quoi. C’est vraiment dommage !!!

  25. Les militants du RPM sont actuellement un grand problème pour le régime d’IBK. Ils ne pensent que leurs intérêts personnels, ils ont oublié même pourquoi ils sont à ce niveau.

  26. Le président IBK doit son élection à l’ensemble du peuple malien. C’est vrai qu’il est issu du RPM mais cela ne doit l’obliger à forcément prendre des gens qui ne pensent qu’à leur intérêt personnel. Mr Tréta se prenait pour le président de la république au point d’en vouloir aux personnes nommées par IBK.

  27. Le RPM doit comprendre que le président sait ce qu’il veut. Ce parti doit savoir qu’il n’a pas porté le président IBK pour venir se remplir les poches mais pour travailler.
    Si Tréta est parti c’est qu’il ya une belle raison et il peut être appelé pour d’autre mission. Ce n’est pas seulement étant ministre qu’on peut servir son pays

  28. Le problème pour vous les journalistes maliens, est que vous manquez de formation de journalisme à proprement dit. Vous avez tant clamé ce remaniement, il est fait pourquoi nous fatiguer avec de tels articles à la con.
    Ils ont tous failli à leur mission sinon ils resteraient à leur poste. Ils ont volé l’argent du contribuable malien et ils ne peuvent pas ainsi demeurer à leur poste.

  29. Que l’honorable Mamadou arrête sa comédie mauvaise scène. C’est le RPM qui a réaffirmé son soutien à Tréta au lieu d’IBK donc on peut dire qu’il y a un parti pris par les membres de ce parti de politicards

  30. Monsieur le journaliste, je te rappel qu’on est dans un pays de droit et IBK est un homme de droit car il est le chef suprême de la magistrature, alors il sait ce qu’il fait.
    Le président est un homme véridique, mais malgré tout cela, certains cherchent à rendre la situation beaucoup plus compliqué.

  31. Le gouvernement d’IBK est extraordinaire. Le Mali a connu la paix et le développement grâce à eux.
    La question est de savoir pourquoi les gens critiques IBK et son gouvernement ?
    Le Mali a été sauvée de l’indignation et du chao par IBK.
    Le président IBK, est un président légitime et légalement élu avec 77,61% de voie, cela prouve que la population est avec lui.

  32. On reconnait la capacité d’un journaliste à travers ses articles et ces idées qu’il évoque.
    Vous ne dites que des mensonges, alors arrête de dire des bêtises sur l’autorité du pays.
    Les vrais ennemis du pays sont ceux qui critiquent le président et son gouvernement.

  33. On peut ne pas aimer Ibrahim Boubacar Keïta. Mais on sait qu’il n’est pas soutenu pas son entourage politique, la majorité présidentielle. La preuve en est que dans les débats regroupant les deux camps, la majorité et l’opposition, aucun militant du camp de la présidence ne dit un seul mot. A plus forte raison partir dans le même sens que le chef de l’Etat.

  34. Les militants de la majorité présidentielle sont des attentistes parfaits. Chacun se bat pour son intérêt et ne se soucie point de l’intérêt de la majorité. Certains aillent jusqu’à se confronté pour la place. Nos politiciens sont de cette catégorie de politiques de ventre et non de vrais politiques.

  35. Les membres d’un camp politique, parti, doivent s’entraider sur la scène politique. Surtout lorsqu’on est parti majoritaire de la présidence. En politique, il ne suffit pas seulement d’être militant d’un parti. Il s’agit aussi de partager l’idéologie de ce parti et toujours soutenir son collègue dans toutes les activités à caractères politiques. Mais Ibrahim Boubacar semble ne pas bénéficier de l’aider politique de ses collègues du RPM et de toute la majorité.

  36. Ibrahim Boubacar Keita, lors de sa visite en troisième région, a manifesté sa déception face à son entourage, la majorité présidentielle. Il a eu à soulever certains points dans leur réaction. Ces proches, il s’agit toujours de la majorité, sont tous opportunistes. Ce sont leurs intérêts de places qui les préoccupent et non la logique de faire partie d’un parti politique.

  37. Les politiciens maliens sont des opportunistes à la con. Au moment le président de la république est dans les difficultés et compte sur leur coup de main dans les débats politiques, ils sont bouche-b. Mais quand il s’agit de mener une guerre de place à l’intérieur même du parti, ils sont tous ambulants dans les débats. C’est vraiment décevant de la part des membres de la majorité présidentielle.

  38. Merci pour les éclaircissements, Honoraire Diarrassouba.. IBK et le RPM c’est comme l’histoire Bambara de la chèvre et de sa peau qui ne peut être autre que la peau de chèvre. Restons donc soudés et que chacun joue son rôle dans le respect, et la franchise.

  39. IBK est en bonne position de savoir ce qu’il fait. Ce grand homme défend le Mali et c’est ça qui nous sommes plus important, pas sa vie privée.

  40. Franchement IBK est à soutenir, c’est un bon président. Le Mali a de la chance d’avoir un président comme IBK.
    D’autres ne peuvent pas se rendre compte de cette chance, ils ont intérêt à joindre les maliens qui soutiennent IBK le plus tôt possible.

  41. Je ne comprends vraiment pas les journalistes maliens, pourquoi s’acharnent autant sur le président de la république et son gouvernement, ils ne vous ont absolument rien fait !!!

  42. Il est temps que nous prenons conscience de la gravité de la situation et que nous arrêtons de faire de la diffamation cher journaliste, il est temps que nous nous donnons la main, que nous allons dans le même sens que ça soit les journalistes, l’opposition et le régime en place, et que vous arrêtez de nous emmerder !!!

  43. Jeunes du Mali, Soyons tous Unis derrière le président pour lui montrer combien il fait notre affaire. IBK est celui qui en seulement deux ans de gestion a pu nous convaincre, Il a fait une partie de chacun de ses promesses de la campagne. Avant la fin de son Quinquennat, il fera du Mali cette terre que lui-même a dit, “Je ferais du Mali une terre envier de tous”.
    Soutenons le président IBK pour le bon fonctionnement du Mali.

  44. Ces journalistes sont un vrai tas de merdes dans ce pays, des journalistes qui ne sont même pas capable de nous donner de bonnes informations en temps réel, ils ne savent que dire du mal du régime et de son entourage !!!

  45. Nous sommes à un moment où nous devons faire valoir les intérêts de la nation avant tout autre chose, pour cela nous devons être à même de nous entendre sur un seul point au niveau de toutes les couches, sociales et politiques !!!

  46. Il est temps que nous prenons conscience de la gravité de la situation, il est temps que nous nous donnons la main, que nous allons dans le même sens que ça soit les journalistes, l’opposition et le régime en place !!!

  47. Moi personnellement, j’ai toujours eu confiance au président IBK, je le toujours soutenu. De même j’invite toute la jeunesse malienne à soutenir IBK, c’est un bon président, il se bas pour les causes de la nation.
    Vive IBK
    Vive le Mali…

  48. Le président a très bien fait pour cette confiance qu’il à renouveler en la personne de Modibo Keïta, Modibo comprend les maliens mieux que qui conque, il est celui qu’il faut pour cette poste de premier ministre.
    Le RPM n’a pas pu jouer son rôle de famille politique, ce parti politique est depuis un certain temps est corrompue jusqu’aux derniers degrés, ce parti n’apporte aucun soutien pour le président IBK.
    Le RPM n’est plus encore le même, c’est la nation qui a choisie IBK, alors IBK est le président de tous les maliens.

  49. Le parti RPM n’est plus le même, ils ont perdu toutes ses valeurs, à cause d’histoire de place ils se déchirent jusqu’à perdre la raison de leurs union.
    En ce moment actuelle, le RPM doit avoir honte de n’est pas supporter et de soutenir le président IBK dans ses acte pour la nation, au lieu qu’à chaque instant il est critiqué par la minorité des opposants.

    Le RPM perd toutes ses valeurs, Un parti politique est un ensemble des individus qui luttent pour la même cause, telle n’est plus le cas au RPM.
    Les gens du RPM pensent plus à leurs poches que l’objectif principal de leur lutte.

  50. Sincèrement, Le RPM est devenu de la débauche, ils ne sont plus pour défendre la vrais cause. Et d’autre croyant qu’en se ralliant au RPM se font une place dans le gouvernement, ce qu’ils disent à part dans la gâteau. Ces personnes doivent changer de stratégie, Ils doivent se dire que le Mali est plus importante que tout autre chose inutile.

  51. Le RPM est divisé depuis que ses partisans ont regardé plus le côté intérêt que l’objectif principal d’un parti politique.
    De nos jours beaucoup des personnes adhèrent le RPM juste pour se faire de la place dans le gouvernement.

  52. Le partie RPM se grandis de jours en jours. Beaucoup n'adhèrent pas pour le plaisir de servir le pays, mais pour se faire une opportunité de se faire une bonne place dans le gouvernement.
    IBK ne travaille pas avec des personnes de mauvaise intention, Il veut de travailleur sincère.

    Il faut comprendre qu'avec ou sans la participation du RPM, IBK allais être choisie comme président. IBK n'est pas devenu président pour le parti RPM, mais pour toute la nation.
    Une façon de dire à ceux qui se sont tourné vers le parti RPM pour des causes d'intérêts personnel de bien se chercher.

  53. Le partie RPM se grandis de jours en jours. Beaucoup n'adhèrent pas pour le plaisir de servir le pays, mais pour se faire une opportunité de se faire une bonne place dans le gouvernement.
    IBK ne travaille pas avec des personnes de mauvaise intention, Il veut de travailleur sincère.

    Il faut comprendre qu'avec ou sans la participation du RPM, IBK allais être choisie comme président. IBK n'est pas devenu président pour le parti RPM, mais pour toute la nation.
    Une façon de dire à ceux qui se sont tourné vers le parti RPM pour des causes d'intérêts personnel de bien se chercher.

  54. Les politiques de nos jours bafouillent la démocratie malienne. Au lieu de faire des parties politique une famille qui défend les intérêts de la population, ils utilisent cette partie politique comme moyen de se faire de l’argent.

  55. C’est bien dommage pour Tréta, mais il devrait comprendre que ce gouvernement n’était le sien. Après avoir conduit le régime en place dans le scandale des engrais frelatés. Que pouvait-il espéré de plus à part son départ.

  56. On ne reconnait jamais ses ennemis qu’au moment difficile, l’image du chef de l’Etat a été sabotée par les propres siens. Dr Bocary Tréta est l’exemple tangible de cela, à mon avis, le chef de l’Etat lui a donné suffisamment de temps, son départ était indispensable.

  57. En tout cas les militants du RPM doivent changer d’apparence enfin de redonner une image acceptable en en eux même. Rien de tout ce qu’on dit sur eux n’est faux, ils font pression sur le chef de l’Etat enfin d’être représenté dans tous les institutions de l’Etat.

  58. Si vous estimez bien qu’il n’y a rien entre IBK et le RPM il va falloir montrer ces preuves car en réalité ce n’est pas cet exemple que le peuple malien voit aujourd’hui. Donc arrêter de raconter des baratins.

  59. Espérons de tout cœur que ce monsieur dit vrai, il ne doit en aucun cas avoir une guerre entre le RPM et le chef de l’Etat. Je rappelle que c’est son parti, celui qui l’a aidé à grimper au sommet du pouvoir.

  60. C’est bien de vous entendre parler ainsi, si seulement les militants du RPM avaient pu réfléchir à cela avant de montrer leurs griffes. Tout ce que les autres disent sur vous aujourd’hui relève de vos comportements vis-à-vis du chef de l’Etat.

  61. J’aimerais bien croire à ce que ce monsieur dit, mais malheureusement c’est tout à fait le contraire. Donc, vous pouvez dire tout ce que vous voulez mais nous connaissons tous la vérité dans cette histoire.

  62. Le RPM n’a pas démérité l’éviction de Bocari Treta du gouvernement. Si le président de la république se trouve aujourd’hui dans une situation délicate à causes des critiques et autres attaques de l’opposition c’est parce que son part n’a pas joué son rôle de parti présidentiel. Bye Bye Treta

  63. C’est à cause de la mauvaise gestion du rural dans ce pays qui a fait que la campagne agricole 2014-2015 a été jugée mauvaise par les hommes politiques et les détracteur. Ce qui a eu de l’impact sur le bilan de la gestion de l’actuel locateur de Koulouba. Cela ne peut en aucune manière compromettre les relations d’IBK avec son parti.

  64. Toutes sortes d’interpretations ont vu le jour après limogeage de Treta, ancien ministre du développement rural. Les journalistes sont allés jusqu’à dire que le président ne se présentera pas sous les auspices du RPM lors des élections présidentielles prochaines.

  65. Le RPM a intérêt à travailler pour la réalisation des projets de société du parti et du président de la république, contrairement à ce qui est dit dans son communiqué publié à quelques heure de l’éviction de Bocari Treta du gouvernement.

  66. Il n’y a pas de guerre entre le chef de l’Etat et son parti, le RPM. La seule éviction de Bocrai treta ne peut pas être utiliser pour dire qu’il y a divorce entre le président et le RPM. Parce que Treta n’est pas le seul militant de ce parti.

  67. Cette déclaration de l’honorable Mamadou Diarrassouba est la bienvenue au moment où la presse disait partout que le président de la république et son parti ne s’entendent plus. Vraiment je ne savais pas nos journalistes pouvait faire une telle chose. 💡 💡 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen:

  68. Tout compte fait, que cette histoire de séparation entre le chef de l’Etat et son parti soit vraie ou fausse, Ibrahim Boubacar Keïta a intérêt à trouver une solution à tous les opportunistes qui sont au sein de son parti.

  69. Je savais que c’étaient seulement les journalistes qui faisaient croire qu’il y a un divorce entre les militants du parti présidentiel suite au remaniement ministériel du 15 janvier 2016 qui a vu le départ de Bocari Treta du gouvernement. Alors qu’il n’y a absolument rien de grave au sein de ce parti.

  70. L’éviction de Bocari Treta du gouvernement, le secrétaire général du parti présidentiel, a suscité de polémiques et des rumeurs. Chacun faisait son analyse de la chose mais personne ne disait du bien dans cette affaire. Aujourd’hui, l’honorable Mamadou Diarrassouba vient de mettre le point sur le i dans la problématique de cette éviction.

  71. Je ne dirai pas que l'honorable Diarrassouba a menti ou autre mais je sais aussi que si des commentaires faisaient état d'un divorce entre le président de la république et son parti, c'est parce que les militants de ce parti en a montré la volonté.

  72. Si les propos de l’honorable Mamadou Diarrassouba s’avèrent vrais, je suis sans doute sûr que le président de la république donnera un autre poste à son parti. Mais cette fois sans Treta mais une autre personne. Vive la paix et la cohésion entre le président et son parti.

  73. Brin tes appréciations ne sert à rien pour diarrassouba au moins lui a une basse et toi ? Ce qui parle trop n'a même pas de basse .aujourd hui et même demain diarrasouba est très fier c est toi qui a l intérêt de mettre les pieds sur terre

  74. Brin tes appréciations ne sert à rien pour diarrassouba au moins lui a une basse et toi ? Ce qui parle trop n'a même pas de basse .aujourd hui et même demain diarrasouba est très fier c est toi qui a l intérêt de mettre les pieds sur terre

  75. En tout cas, Diarrassouba, tu a intérêt à te démarquer et à redescendre sur terre. Complice de Treta, vous êtes à la base de tout ce tiraillement au sein du RPM. Un parti au pouvoir moribond, du jamais vue, à cause de vos turpitudes. IL est grandement temps que IBK s’assume, qu’il nettoie son parti au karcher et qu’il le confie à un de ses camarades sérieux qui peut rassembler. Obnubilé qu’il est par le pouvoir, Greta ne peut pas réussir cette mission. Naturellement, il sera toujours dans une guerre de positionnement qui ne peut que porter préjudice au RPM.

Comments are closed.