Commission tripartite Mali-Mauritanie-HCR : Le point sur la situation des réfugiés maliens en Mauritanie

0
HCR-camp-refugies-maliens
Refugié-malien (photo archives)

Sur invitation du Gouvernement de la République du Mali, conformément aux dispositions de l’Accord tripartite sur le rapatriement volontaire des réfugiés maliens vivant en Mauritanie, la cinquième réunion de la Commission tripartite s’est tenue à l’Hôtel Radisson, le vendredi 06 juillet 2018. L’ouverture des travaux était présidée par le secrétaire général par intérim du ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Amadou Diallo. C’était en présence de la représentante du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés au Mali (UNHCR), Angèle Djohossou, du chef de la délégation mauritanienne, Camara Saloum et des membres du Groupe de travail technique.

Cette cinquième réunion, a souligné la représentante du HCR au Mali, devra donner l’occasion aux acteurs de passer en revue la situation des réfugiés maliens vivant en Mauritanie. Selon elle, cette rencontre comme les précédentes, s’inscrit dans le cadre logique des rencontres trimestrielles de la Commission tripartite. Elle a salué la tenue régulière de ces réunions signe, selon elle, du dynamisme des différentes parties et de l’intérêt qu’elles portent à la mise en œuvre de l’Accord tripartite signé le 16 juin 2016 à Nouakchott pour le rapatriement volontaire des réfugiés maliens dans la sécurité et la dignité.

Pour sa part, le représentant du ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire a tout d’abord remercié le HCR et tous les autres partenaires pour la franche collaboration et l’assistance dont les réfugiés maliens ont toujours bénéficié sur le sol mauritanien. Il a rappelé que malgré le contexte sécuritaire difficile dans le nord et une partie du centre du pays, le Gouvernement a obtenu des résultats particulièrement édifiants qui sont suffisamment révélateurs du respect de nos engagements, notamment dans la mise en œuvre des dispositions de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Il a noté, entre autres, au plan des réformes politiques et institutionnelles : la mise à  disposition des gouverneurs des nouvelles régions de Taoudéni et Ménaka d’une enveloppe d’un montant d’un milliard huit cent millions (1 800 000 000) FCFA pour la réhabilitation, la construction et l’équipement d’infrastructures de l’administration générale ; la promulgation de la loi instituant les Autorités intérimaires et l’adoption du décret fixant les modalités de leur mise en place.

A en croire M. Amadou Diallo, à la date du 31 mai 2018, le Mali a enregistré  66 747 personnes rapatriées ; 138 018 réfugiés maliens dans les pays d’asile dont  57 327 au Niger ; 56 475 en Mauritanie ;  24 216 au Burkina-Faso et le retour dans leurs localités d’origine de 526 505 personnes déplacées internes.

Il a expliqué que la 3ème phase du Programme d’urgence pour la relance du développement des régions du nord (PURD-RN),  en cours d’exécution, contribuera à accélérer le retour définitif de l’administration et des services déconcentrés dans les circonscriptions administratives des régions concernées.

DK

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here