Création de zone militaire dans le Gourma : Le gouvernement dénonce une « transgression du cessez-le feu » conclu avec la CMA

4

Le Ministère des Affaires Etrangères du Mali a condamné, dans un communiqué, la  décision de la coordination des mouvements de l’Azawad de créer une zone de défense et de sécurité dans le Gourma (nord du pays).

 -maliweb.net- Les autorités maliennes y voient  de la création de cette nouvelle zone militaire des groupes armés comme une entrave à la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.  Et rappellent  aux groupes  armés signataires de l’accord à l’origine de cette décision leurs engagements pris.  « L’acte posé constitue une transgression  du cessez-le feu conclu  entre les parties », a déclaré le gouvernement  en évoquant une violation flagrante des dispositions de l’accord.

En outre, le  gouvernement dénonce une décision unilatérale de la CMA de nature à susciter des interrogations et des suspicions au moment ou les  parties sont engagées à tenir  des concertations. Lesquelles  devront  finaliser la phase d’intégration  du dernier groupe des ex-combattants  au MOC. Face à cette transgression, les autorités maliennes ont invité la médiation internationale à se pencher sur la question conformément aux dispositions des paraphés 7 et 9 du pacte pour la paix au Mali.  Quant à la CMA, elle l’a invité à son tour à réviser sa position pour donner une chance au processus de paix qui semble, selon elles, fragiliser dans ce contexte marqué par la recrudescence des attaques  terroristes dans la zone concernée.

 En  réponse, la CMA qualifie la déclaration  du gouvernement fondée sur des passions et la pression de la rue. «  Nous apporte un démenti formel à ce communiqué, quant à la nouveauté de la création de la zone militaire », s’insurge la CMA.

 

Selon le communiqué de la CMA,   la zone dite de Gourma n’est pas une création nouvelle.    « Cette zone militaire existait et relevait de la zone de haoussa (rive gauche du fleuve de Gao). La seule nouveauté est que la zone devient autonome vis à vis du haoussa et dépend directement de l’état major général de la CMA », se défend-t-elle.  Toujours selon ce groupe armé qui règne en maître absolu dans le nord du Mali, c’est une nouvelle réorganisation qui  s’inscrit dans le cadre de la redynamisation de la CMA en vue de protéger et de sécuriser les populations.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. L’armée reconstituée ne veut pas dire armée parallèle ou deux armées.
    Mais pour des trafiquants d’armes tout est bon pour empêcher la république et continuer les trafics illégaux.

    La zone du Gourma est une zone de tous les trafics illégaux sur vers Mopti pour armer les communautés et alimenter les conflits entre populations. Toutes les armes retrouvées au centre et au niveau des frontières passent en grande partie par le Gourma.

    Boni, Boulkessi et Mondoro sont à la croisée du chemin.

  2. La CMA n’aime pas du tout la paix, alors il faut faire la guerre contre la CMA car la Republique du Mali n’ a pas d’autres choix! Un payx ne peut pas avoir deux armees ou deux forces de protection de sa population car c’est le devoir premier de tout President de la Republique du Mali d’assurer la protection des Maliens et de leurs biens sur l’ensemble du territoire national.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here