Crime passionnel à Tombouctou : Un militaire malien arrêté pour l’assassinat de l’animateur de la radio « Tahanint »

13
Prise d'otages au Mali: 24 heures «horribles» à Sévaré
Militaires maliens à l'entraînement. US Air Force photo: Master Sgt. Ken Bergmann

Les enquêtes se poursuivent dans l’affaire de l’assassinat des trois jeunes à Tombouctou dont un animateur de la radio de confession chrétienne Tahanint. Les enquêteurs sont peu bavards sur l’évolution du dossier, mais assurent qu’elle avance. De sources locales, « trois personnes ont été arrêtées, dont un militaire qui serait l’auteur de la tuerie ». ce qui met fin aux soupçons qui pesaient sur des groupes terroristes dans la région.

Une semaine après l’assassinat des trois jeunes devant la radio « Tahanint » de Tombouctou, très peu d’informations filtrent sur l’évolution des enquêtes. Mais selon certaines sources, les premiers éléments de l’enquête écartent la piste terroriste. Selon elles, l’assassinat « n’a rien à avoir avec le caractère confessionnel de la radio » devant laquelle les jeunes ont été tués. Selon ces sources, tout porte à croire qu’« il s’agirait d’une vengeance » partie d’un banal incident.

Joint au téléphone par Studio Tamani, Mouhamadou Touré, parent d’une des victimes, a déclaré que « pour le moment, ce ne sont pas des informations très sûres, mais tout laisse à croire que cet assassinat a été l’acte d’une vengeance d’un supposé militaire qui aurait surpris un jour l’un de ces trois jeunes qui ont été assassinés avec sa fiancée. Le jour de l’assassinat, le militaire est sorti d’une école et il les a fusillés. Les enquêteurs ont été voir la fiancée en question. Et la fille étant trop frustrée, a fini par avouer aux enquêteurs ce qui s’est passé. Donc c’est à partir de ce niveau qu’ils ont remonté la chaîne pour retrouver le militaire. Pour le moment, trois personnes sont en détention, le militaire, la fiancée et le gardien de l’école ». Et dans la ville, il a confié que « les gens se couchent maintenant à partir de 20h. Il y a des patrouilles militaires et même policières. Et surtout le quartier dans lequel s’est passé l’incident, Amanbangou, il y a plus de Grin parce que le danger est vraiment là ».

Maliki avec Tamani

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Honte à vous maliwed dont je ne sais même pas ou vous tirez ces informations fausses et une remarque le quartier s’appelle hammabangou et non amabangou aw te sabali.

  2. C’est Faux aucun militaire n’est inculpé l enquête suis son cours tout les problèmes du mali c’est les medias au lieu de publier un article va a la source pour être crédible salam

  3. la Maison de la presse surtout Paul-Louis Koné Doit présenter des excuses a L'imam Dicko pour diffamation et Calomnie.

    Dicko tue Dicko : voilà où mène la haine !

    Triple meurtre à Tombouctou ! Deux Dicko à terre, ensanglantés et une ville meurtrie. Mais à Bamako, le Dicko vitupère encore pour justifier la haine apportée par les terroristes étrangers d’AQMI et d’Ansar Eddine.

    Encore une fois, la ville de Tombouctou, et le Mali tout entier, sont endeuillés suite à un crime des plus abjects. Je fais allusion, vous l’aurez compris, à ce triple assassinat dans les locaux de la radio TAHANI de Tombouctou, par des terroristes d’AQMI et d’Ansar Eddine mené par son leader Iyad ag Ghaly, un crime odieux qui doit révolter tous les Maliens intègres et pieux.

    Les trois victimes étaient honorablement connues à Tombouctou et, même si leurs causes ou leurs idées n’étaient pas forcément les nôtres, on ne peut que condamner avec la plus grande fermeté la main lâche qui a manié la faux qui a coupé ces trois vies. Leurs noms étaient Samuel DICKO, Al Hassan DICKO et Abdel Mali AG AHLER.

    Au nom de quelle propagande, doivent disparaître des journalistes ou des citoyens maliens lambdas, quelle que soit leur confession ou leur appartenance ethnique ? Cette abomination ne peut être justifiée par aucune querelle, aucune cause, aucune posture, mais elle peut au moins servir à nous prévenir du danger que court le Mali, dont l’histoire semble jusqu’à présent le destiner à ne se relever d’une crise que pour tomber dans une autre.

    En ma qualité de journaliste, je ne peux que m’interroger sur le devenir d’un pays privé de ses médias. Ce serait une dictature, celle des salafistes venus de l’étranger, ignorant notre culture africaine et souhaitant nous imposer la leur à grand renfort de dons, qui nous font si cruellement défaut, ailleurs, dans des projets de développement basique.

    Et cela, je vous le livre tel quel : c’est que la haine ne mène qu’à la haine, le meurtre au meurtre, la terreur à plus de terreur. Que tous ceux qui incitent à la haine soient considérés comme tels par tous les Maliens, de toute foi et de toute origine.

    C’est à travers ce prisme de terreur que nous devons voir les propos de l’Imam DICKO du mois dernier, qui n’en finissent pas de défrayer la chronique à Bamako et ailleurs et font scandale. Honorablement connu comme homme de foi, l’Imam Dicko s’est risqué avec ses propos à prendre sous son aile tous les terroristes encore trop nombreux au Mali et à les laisser vadrouiller, piller et tuer. Les propos haineux mènent au meurtre et malheureusement, les deux DICKO assassinés à Tombouctou ne pourraient que blâmer le DICKO de Bamako pour ses discours de justification de la haine s’ils étaient encore en vie !

    Une contribution de Paul-Louis Koné

    • Paul Louis Kone
      “Honorablement connu comme homme de foi, l’Imam Dicko s’est risqué”

      Du calme mon cher, du calme… 8) 8) 8)

      Si Dicko-le-charlatan est “honorablement connu” dans certains milieux (surtout les milieux illétrès, d’ailleurs! 8) ), il aussi et surtout UNIVERSELLEMENT connu pour être un dangereux opportuniste prêt à tout (et vraiment à tout! 👿 ) pour se trouver au devant de la scène! 👿 👿 👿 👿 👿

      Hormis les naïfs, les crédules, ou plus simplement les cons, nul ne peut ignorer que ce même crétin avec ses discours directement issus du moyen-age n’est rien d’autre qu’un abject SALAFISTE! 👿 👿 👿 👿

      nul n’a déjà oublié que ce même crétin, avec ses discours directement issus du moyen-age, n’hésitait pas à tendre la main au chien Lyad, quand celui-ci et ses congénères barbus assassins étaient en passe de prendre le pays tout entier! 👿 👿 👿 👿

      nul n’a déjà oublié que ce même crétin, avec ses discours directement issus du moyen-age, était un fervent supporter de l’ivrogne fuyard de Kati quand celui-ci faisait figure “d’homme fort” au Mali! 👿 👿 👿 👿

      Et que celui-ci s’est aussitôt mué en fervent supporter d’Ibk dès que celui-ci a été plus que pressenti pour se retrouver à la tête du pays! 👿 👿 👿 👿

      Alors mon frère, laisse un peu tomber tes “HONORABLEMENT CONNU POUR…”! 🙄 🙄

      Des millions et des millions de Maliens sont (Dieu merci) suffisamment éveillés pour savoir QUI EST vraiment ce minable de Dicko, et pour savoir ce QU’IL VAUT réellement! 8) 8) 8) 8) 8)

      Libre à quelques simples d’esprit de voir en lui un “homme de foi”, NOUS SOMMES DES MILLIONS à ne voir en lui que “l’escroc notoire” qu’il est et qu’il a toujours été! 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿

      Simple rappel, et simple mise au point… 8) 8) 8) 8) 8)

  4. Pour l’instant le militaire n’est qu’un suspect . Aucune preuve pour l’instant de son implication dans le meurtre des trois jeunes . Le fait que l’un des jeunes assassinés flirtait avec sa fiancée ne saurait être une preuve .
    Pour la justice il faudrait beaucoup plus que ça pour être accusé de meurtre .
    C’est très facile d’accuser mais c’est moins facile d’apporter des preuves irréfutables

    Pour apporter des preuves , il suffirait de vérifier son arme de service pour voir s’il manque des balles .
    Ensuite vérifier aussi la nature des balles pour voir si c’est les mêmes qui ont tué les trois jeunes .
    C’est seulement après toutes ces vérifications qu’il pourrait être accusé ou non de meurtre .

    • Les enquêtes balistiques vont au delà de ce que vous proposez. C,est l,examen des rayures du canon en concordance avec les sillons des balles extraites des corps des victimes qui peut apporter des réponses à des questionnements. Il en est de même pour la qualité et la nature de la poudre de balles et celle encarassée dans le canon. Selon la distance de tir la puissance de perforation et autres prélèvements pourront être déterminants.
      Nonobstant ces opérations technique, les enquêteurs doivent être à mesure de faire parler les victimes avec une recherche environnementale poussée.

      Oui, la République vaincra.

      VIVE LA REPUBLIQUE

  5. SI cette hypothèse s’avère fondée, la Maison de la presse doit réviser son communiqué, car il s’agirait en rien une question de liberté de culte ou d’expression.

    • la Maison de la presse surtout Paul-Louis Koné Doit présenter des excuses a L’imam Dicko pour diffamation et Calomnie.

      Dicko tue Dicko : voilà où mène la haine !

      Triple meurtre à Tombouctou ! Deux Dicko à terre, ensanglantés et une ville meurtrie. Mais à Bamako, le Dicko vitupère encore pour justifier la haine apportée par les terroristes étrangers d’AQMI et d’Ansar Eddine.

      Encore une fois, la ville de Tombouctou, et le Mali tout entier, sont endeuillés suite à un crime des plus abjects. Je fais allusion, vous l’aurez compris, à ce triple assassinat dans les locaux de la radio TAHANI de Tombouctou, par des terroristes d’AQMI et d’Ansar Eddine mené par son leader Iyad ag Ghaly, un crime odieux qui doit révolter tous les Maliens intègres et pieux.

      Les trois victimes étaient honorablement connues à Tombouctou et, même si leurs causes ou leurs idées n’étaient pas forcément les nôtres, on ne peut que condamner avec la plus grande fermeté la main lâche qui a manié la faux qui a coupé ces trois vies. Leurs noms étaient Samuel DICKO, Al Hassan DICKO et Abdel Mali AG AHLER.

      Au nom de quelle propagande, doivent disparaître des journalistes ou des citoyens maliens lambdas, quelle que soit leur confession ou leur appartenance ethnique ? Cette abomination ne peut être justifiée par aucune querelle, aucune cause, aucune posture, mais elle peut au moins servir à nous prévenir du danger que court le Mali, dont l’histoire semble jusqu’à présent le destiner à ne se relever d’une crise que pour tomber dans une autre.

      En ma qualité de journaliste, je ne peux que m’interroger sur le devenir d’un pays privé de ses médias. Ce serait une dictature, celle des salafistes venus de l’étranger, ignorant notre culture africaine et souhaitant nous imposer la leur à grand renfort de dons, qui nous font si cruellement défaut, ailleurs, dans des projets de développement basique.

      Et cela, je vous le livre tel quel : c’est que la haine ne mène qu’à la haine, le meurtre au meurtre, la terreur à plus de terreur. Que tous ceux qui incitent à la haine soient considérés comme tels par tous les Maliens, de toute foi et de toute origine.

      C’est à travers ce prisme de terreur que nous devons voir les propos de l’Imam DICKO du mois dernier, qui n’en finissent pas de défrayer la chronique à Bamako et ailleurs et font scandale. Honorablement connu comme homme de foi, l’Imam Dicko s’est risqué avec ses propos à prendre sous son aile tous les terroristes encore trop nombreux au Mali et à les laisser vadrouiller, piller et tuer. Les propos haineux mènent au meurtre et malheureusement, les deux DICKO assassinés à Tombouctou ne pourraient que blâmer le DICKO de Bamako pour ses discours de justification de la haine s’ils étaient encore en vie !

      Une contribution de Paul-Louis Koné

  6. En tout cas kopin yugubané, Je ne sais pas quoi dire pour le moment. Je préfère attendre un peu mais les probabilités sont bien là.
    Que leur ame repose en paix et mes sincères condoléances a leurs familles et proches.

  7. Le danger est vraiment là ! 🙄 🙄 Quand des militaires qui ne peuvent pas prendre le risque de laisser des plumes pour la défense des pauvres civils se mettent à les mitrailler pour une affaire de…… fesses. ! 🙄 🙄 🙄

Comments are closed.