DDR : Le document au crible des signataires de l’accord

0

L’Ecole de maintien de paix Alioune Blondin Bèye a abrité hier les travaux du séminaire d’échange sur le plan national de DDR. La rencontre a enregistré, en plus du ministre de la Solidarité, le coordonnateur national de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, Lassine Bouaré, les représentants du ministre de l’Economie et des Finances, de la CMA et de la Plateforme.

La rencontre a pour objectif d’impliquer les différentes parties signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale à l’élaboration du document du programme national de DDR.

Ce séminaire a été une occasion, pour le gouvernement, de soumettre le programme national de DDR dans sa conception, ses objectifs et les procédés de mise en œuvre en préservant les intérêts fondamentaux et les objectifs majeurs de sécurité et de stabilité du Mali, a précisé le ministre Konaté.

Un cadre pour les différentes parties signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale de s’approprier le contenu de ce document, d’apporter leur contribution par rapport aux différents domaines couvert par le programme et de créer des conditions favorables à son adoption par le Premier ministre.

“L’appropriation du programme national de DDR est indispensable pour une meilleur comprĂ©hension du processus par toutes les partie et participe de la volontĂ© du gouvernement dans le cadre de la recherche de solutions pĂ©rennes Ă  la crise sĂ©curitaire et Ă  la stabilisation permettant le redĂ©marrage des activitĂ©s de dĂ©veloppement durable dans les rĂ©gions touchĂ©es par la crise”, a prĂ©cisĂ© le ministre KonatĂ©.

Il a invité les participants à un échange franc et fructueux permettant de s’approprier de la terminologie DDR, ainsi que les normes et procédures qui sont définies dans ce document. Il reste convaincu que ce séminaire contribuera à améliorer la vision du gouvernement et les différentes parties signataires de l’accord sur le processus de DDR au Mali.

Pour le prĂ©sident de la Plateforme, Me Harouna Toureh, cette rencontre “est un acte majeur de la mise en Ĺ“uvre de l’accord par ce que c’est ce qui nous permettra de dĂ©sarment physiquement et moralement les combattants de façon Ă  en faire des bon citoyens pour qu’il ait plus de paix et de sĂ©curitĂ©”.

Youssouf Coulibaly

 

PARTAGER