Kidal : des bandits armés tirent sur les douaniers

0

Au moment où l’Etat malien prépare le cantonnement des rebelles à travers les activités du Comité de Suivi, on assiste à une flambée de l’insécurité autour de Kidal. Une mission du bureau des Douanes de Kidal a été attaquée par des bandits. L’objet de la mission de ce jour était de ramener au Bureau des Douanes des véhicules transportant du carburant et des matériels prohibés (des armes) en provenance d’Algérie. Alors qu’ils étaient sur le point d’accomplir leur mission, les douaniers furent contraints d’abandonner la partie après avoir essuyé des tirs de la part des bandits.

De quoi s’agit-il ?

En effet, c’est sur la base de renseignements que le Bureau des Douanes de Kidal a été informé de la présence de deux véhicules ayant à bord du carburant et des matériels de guerre en provenance de l’Algérie. Pour quelle destination ? Tout ce que l’on sait, c’est que ces véhicules ont choisi de contourner les barrières du Bureau de Douanes. Le Chef du bureau n’avait d’autre choix que de dépêcher immédiatement une mission de poursuite avec comme but de conduire ces véhicules bourrés de produits frauduleux et d’armes au Bureau des Douanes pour application des dispositions légales.

Cette mission de poursuite était composée de trois personnes à bord d’un véhicule 4X4. Constat ahurissant De leur côté, les camionneurs qui avaient embarqué un passager finirent par le déposer dans un campement situé à 20 km de là. Ce passager du nom de Mohamed Lakal (selon notre source), à peine déposé, deux véhicules avec à bord des hommes en tenue et armés de fusils de guerre ont surgi du campement. Les trois douaniers ont été désarmés, leur véhicule et leur téléphone satellitaire retirés. A la suite des tirs qu’ils ont essuyés des assaillants, un douanier a été blessé légèrement au pied.

Ce n’est que quelques moments après que certaines personnes arrivèrent à pied du même campement. Il s’agit de Albachar Ag Adas (neveu du vieux Intalla) et Mohamed Lakal, précise notre source. Ensuite arrivait du même campement Ahmeyad Ag Mohamed (petit-fils de Intalla) en tenue militaire. Celui-ci remit au douanier le véhicule, le téléphone satellitaire retirés et leurs armes sans munitions. Mais il donne au douanier blessé son propre chargeur et l’invita à se concerter avec le député de Kidal, Alghabass Ag Intalla, dont le camp se trouverait à proximité, pour résoudre le problème. Pendant tous les échanges, les bandits armés n’auraient pas manqué un seul instant pour proférer des injures contre l’Etat, l’Administration et les services des Douanes. Ensuite Ahmeyad Ag Mohamed a libéré les deux camions des trafiquants auxquels il a demandé de poursuivre leur chemin.

Mais aux douaniers, il a laissé entendre : "ne plus revenir dans le secteur qui est dangereux en raison de l’existence de plusieurs bandes armées". Un message assez clair, d’autant plus que sur le chemin du retour les douaniers ont été contraints de rentrer en trombe à Kidal car suivis à nouveau par un autre véhicule. C’est ainsi qu’ils ont abandonné sans coup férir les deux véhicules des trafiquants. Selon toute vraisemblance, le service des douanes a porté plainte contre X au niveau de la brigade territoriale de gendarmerie de Kidal. Il est aujourd’hui établi que Kidal regorge de bandes armées car cet événement s’est passé à moins de 60 km de la ville. L’autorisation des patrouilles militaires, pourrait-elle permettre à la hiérarchie militaire de rétablir la sécurité dans la région ?

Boukary Daou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER