Mahamat Saleh Annadif, Chef de la MINUSMA aux medias : “Prenons le verre à moitié plein au lieu de le prendre à moitié vide”

0
Mahamat Saleh ANNADIF, nouveau Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies (RSSG) et Chef de la MINUSMA au Mali
Mahamat Saleh ANNADIF, Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies (RSSG) et Chef de la MINUSMA au Mali

Un mois après son arrivée au Mali comme représentant spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies et Chef de la MINUSMA, le Tchadien Mahamat Saleh Anndif a rencontré les hommes de media ce mardi 26 janvier 2016 à la Maison de la Presse. Cette rencontre avait pour objectif de discuter et d’échanger sur l’activité socio-politique de la MINUSMA, son mandat, la rencontre récente d’Alger entre autres questions.

On pouvait noter la présence du Général Hervé Gomart, Chef d’Etat-Major de la Force, Koen Davidse, Représentant adjoint en charge des Affaires politiques, Madame Mbagaranga Gasarabwe, Représentante spéciale Adjointe et Coordinatrice de l’Action Humanitaire, M. Christophe Membelli Valloire, Chef des Opérations de la Police de la MINUSMA et de plusieurs autres personnalités.

Le patron de la MINUSMA a d’abord présenté ses vœux les meilleurs aux hommes de media. « Je veux que les hommes de media aillent vers l’information. Il faut laisser de coté les rumeurs, la porte est grandement ouverte à la presse à tout moment, partout et en toute circonstance », a déclaré Mahamat Saleh Anndif. Pour lui, s’il y a une faillite dans la communication pour faire comprendre que la MINUSMA est là pour assurer la paix et la sécurité, c’est la faute à nous tous et surtout aux hommes de media.

S’agissant du retour de l’administration, de l’armée, du drapeau malien, de nombreuses activités sont quotidiennement menées dans le cadre du processus pour arriver à cette fin. « Positivons les choses. Prenons  le verre à moitié plein au lieu de le prendre à moitié vide. Je ne m’aventurerai pas à donner un délai mais ça va arriver. C’est une étape du processus certes lente,  mais elle progresse de façon sûre et certaine » a-t-il  souligné.

Sur les questions du cantonnement des ex-combattants, les attaques sporadiques, le Chef de la MINUSMA, a indiqué que c’est justement pour trouver une solution qu’il y a eu la récente rencontre à Alger. « Il était établi que la mise en œuvre de l’Accord prenait du retard. C’était extrêmement important que les parties prenantes, les observateurs, les acteurs puissent se retrouver à cette rencontre qu’on a appelée ‘’réunion de concertation’’ pour donner un signal politique fort aux différents acteurs de la crise malienne  particulièrement aux signataires de l’Accord afin qu’ils accélèrent le processus », a-t-il expliqué.

Et d’ajouter « Je comprends les nombreuses attentes suscitées par l’Accord de Paix et de Réconciliation Nationale et les difficultés à surmonter. Avec le concours de mes frères et sœurs maliens, j’espère relever ces défis et être ainsi à la hauteur de la confiance qui vient d’être placée en moi ».

Il a aussi réitéré sa volonté de voir la MINUSMA, remplir toutes les missions qui lui ont été confiées par le Conseil de Sécurité des Nations-Unies, conformément à son mandat. « La MINUSMA fera en sorte que la paix, la stabilité et la sécurité reviennent au Mali ».

Il est important de souligner que Anndif n’est pas à son premier poste de responsabilité. Ministre des Affaires Etrangères du Tchad, Secrétaire Général de la Présidence, il a été représentant permanent de l’Union Africaine en Somalie et Chef de la Mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM). Il a aussi occupé plusieurs autres postes de responsabilité.

Modibo Ouologuem, Stagiaire

PARTAGER