Sidi Brahim Ould Sidatt, Président de la Cma : « L’Accord est dans une phase de décomposition très avancée »

3

L’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, selon Sidi Brahim Ould Sidatt, est dans une phase de décomposition très avancée.

Dans un document de deux pages daté du 17 août 2019 et intitulé « droit de réponse », la Coordination des mouvements de l’Azawad (Cma) sous la plume de son président en exercice, Sidi Brahim Ould Sidatt, réplique au président de la République du Niger, Issoufou Mahamadou.

Dans un entretien accordé au journal ‘’Jeune Afrique’’, le chef de l’Etat nigérien a souligné ceci : ‘’Il est sûr que le statut de Kidal, au Mali, nous pose problème. Kidal est un sanctuaire pour les terroristes et ceux qui nous attaquent s’y replient souvent. Kidal est une menace pour le Niger et il faut impérativement que l’Etat malien y reprenne ses droits’’.

Selon lui, l’Accord pour la paix et la réconciliation, qui avait suscité tant d’espoirs à sa signature, n’arrive toujours pas, après 4 ans d’existence, à trouver ses marques. ‘’Nous osons avouer sans démesure qu’il est actuellement dans une phase de décomposition très avancée… ‘’, a-t-il écrit. L’ancien maire de la commune rurale de Ber près de la ville de Tombouctou accuse les ‘’décideurs maliens‘’ ‘’d’inertie volontaire’’ et la communauté internationale de ‘’passivité injustifiée’’.

La Cma, à travers son président en exercice, reconnaît-elle ainsi la caducité de l’Accord, issu du processus d’Alger ? Pourquoi les responsables de la Cma veulent-ils coûte que coûte se réunir à Tombouctou en début septembre ? La Cma est-elle dans une logique de rupture de l’Accord pour la paix et la réconciliation ? Prépare-t-elle en conséquence ses troupes ?

Le double jeu des responsables de la Cma, qui refusent de déposer les armes 4ans après la signature de l’Accord, au vu et au su de tous, a trop duré. La mauvaise foi de son premier responsable et porte-parole, Sidi Brahim Ould Sidatt, saute à l’œil !

La communauté internationale doit taper du poing sur la table afin que les petits aventuriers de la Cma arrêtent leur provocation et remettent les clés de Kidal définitivement au gouvernement de la République du Mali. Un groupuscule d’individus nourris au biberon d’illusions ne peut pas et ne doit pas continuer à prendre en otage le peuple malien.

Chiaka Doumbia

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Cet Assord a tres peu de chance pour etre la seule option de la paix et de la reconciliation au Mali pour les raisons suivantes. Ce projet d’Accord est une menace de la souverainete de l’Etat Malien .La Constitution du Mali ecarte toute discussion ,toute negociation tant sur l’independance totale et entiere de l’Etat Malien, tant sur l’integrite territoriale.Cet accord accorde aux rebelles (Ils n’ont pas depose les armes) l’autonomie politique ,meme plus que cela, la negociation dtrecte avec l’Exterieur.Non seulement l’independence du Mali est compromise en une dizaine de fois ,mais ces rebelles ,loin d’accepter des propositions de paix visant a renforcer la souveraineta nationale en vue du bien commun ,reclame les regions du Mali ,regions de Gao,Tombouctou,Menaka ,Taoudenit,qui ont constitue, a un moment de l’Histoire du Mali,les points centraux des Empires du Mali.Il n’y a aucun signe de repentir de cette Minorite supportee par certains pays Occidentaux.Tls poussent vers la reprise des combats.Et ils menacent de faire appel a leurs clans au Niger,au Burkina-Faso,et au Tchad .Et ce qu’tls ne dissent pas, aux djihadistes.Ils menacent la paix dans toute la partie du Sahel avec les consequences graves, sur la base d’une reclamation politique injustifiee et après tant de crimes de guerre.Il est encore temps pour la Communaute des Nations de l’ONU de prendre des decisions fermes allant jusqu’a la force militaire,a l’Assemblee Generale.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here