Signature de l’accord par la CMA : Ce que des acteurs majeurs du processus en pensent

7

A. DiopAbdoulaye Diop, ministre des Affaires étrangères

“C’est d’abord un grand soulagement après de si longs mois de négociations. Aujourd’hui, tous les mouvements ont pu signer et s’engager dans le processus de paix et nous espérons maintenant qu’avec la mise en œuvre cette signature va se traduire en une paix réelle pour les populations sur le terrain. En espérant qu’il s’agira d’une chance que nous offrons aux Maliens, nous souhaitons encore pouvoir bénéficier de l’accompagnement de tous les Maliens, parce que le plus difficile commence maintenant…

… On est satisfait mais en même temps on a une grande pensée pour ce que nous avons perdu entre-temps, pour tous ceux qui souffrent, pour ceux qui sont encore en exil… Les Maliens constituent la meilleure garantie pour l’application de cet accord. Le gouvernement a un rôle particulier à jouer, c’est notre responsabilité, mais nous pensons que l’accord ne peut pas être appliqué sans l’implication et la compréhension des Maliennes et des Maliens à qui, il revient en dernière instance de faire la paix pour ce pays”.

 

Sidi Ibrahim Ould Sidatti, de la CMA

“Nous pensons que nous avons ouvert une nouvelle page, une chance pour la paix et nous comptons vraiment œuvrer dans ce sens. Nous nous réjouissons de l’atmosphère combien fraternelle au niveau de la salle et espérons vraiment pouvoir continuer ces rapports pour que les choses puissent avancer dans le bon sens. Je pense que tout le monde a été clair, c’est notre souhait que le dialogue puisse se faire sans arme. Le plus difficile c’est la mesure de confiance, de sécurité et puis l’urgence parce que nous sommes dans une période de soudure, il faut apporter une aide aux populations dans le Nord. Nous attendons la libération des détenus, nous attendons beaucoup de la communication des médias. Il faudrait que les gens communiquent dans le bon sens pour éviter de faire des communications qui sont de nature à envenimer la situation. C’est ce qu’on appelle la mesure de confiance”.

 

Mali: « les opposants à la paix dépendent des trafiquants de drogue »
Zahabi Ould Sidi Mohamed,

Zahabi Ould Sidy Mohamed, ministre de la Réconciliation nationale

“D’abord je pense que c’est un grand moment pour notre pays par rapport à ce processus de paix, qui a été élaboré et qui a duré plus de huit mois, et qui a ensuite regroupé toutes les Maliennes et tous les Maliens ainsi que nos amis. Je crois que c’est un moment très fort pour l’Histoire de notre pays et pour la paix. Maintenant c’est sûr que le plus difficile reste à faire, c’est la mise en œuvre. Il faudrait aussi avec le même enthousiasme, la même détermination, que toutes les populations maliennes continuent à se mobiliser pour sauvegarder l’unité de notre pays et que cette mise en œuvre aussi soit facilitée, car elle aura besoin de toutes les Maliennes et de tous les Maliens”.

 

Younouss Hamèye Dicko, Président du RDS : « La visite de Mara à Kidal n’a pas été suffisamment préparée»
Younouss Hamèye Dicko, (photo archives)

Pr. Younouss Hamèye Dicko, président du RDS

“Cette signature est extrêmement importante pour le Mali et pour les Maliens, c’est pour cela que nous attendons beaucoup de cette signature. C’est comme si elle a été prolongée depuis le 15 mai jusqu’aujourd’hui, à chaque fois que quelqu’un arrive, il appose sa signature, et c’est aujourd’hui que nous allons partir d’un nouveau pied pour bâtir un nouveau Mali. Et nous pensons que l’accord d’Alger est le noyau positif de la construction de notre pays. Nous pensons que cet accord permet aux Maliens décider pour eux-mêmes, de se gouverner particulièrement pour les régions, c’est un progrès considérable”.

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. De grâce, à défaut de répondre à cette forte nécessité d’éclairer certaines rues et lieux publics dans le district de Bamako, prenez au moins la peine de faire la maintenance de l’existant (D’ailleurs mal éclairé le plus souvent)

    Depuis plusieurs jours certains poteaux d’éclairage au niveau du monument de l’indépendance ne fonctionnent plus, le lieu est plongé dans un noir pas possible, faites aussi un tour au niveau du monument Charogne, à partir de 20h c’est déjà un risque d’arpenter cette rue.

    On ne cesserait de citer des lieux comme cela rien qu’en centre ville et que dire pour les quartiers périphériques… Ce pays a vraiment du chemin à faire

  2. Vous n’avez donné que l’avis des membres de la clique de lâches qui a signé cet accord de la vente du Mali pour conserver temporairement le pouvoir et surtout, pour éviter à IBK de se retrouver devant la CPI pour répondre de ses scandales.

    Je me demande si les autorités maliennes avaient réfléchi au contenu de l’accord et sur les conséquence de son application même partielle, pour s’enthousiasmer de la sorte.
    Vous ferez mieux d’interroger les populations majoritaires du Mali profond sur les contenu de ce fiasco d’accord.
    Les populations n’ont pas encore compris de quoi il s’agit, c’est à dire ce qu’implique cet accord.
    Sa mise en oeuvre sera un pire cauchemar car mettra à nu les compromissions !
    Honte éternelle à IBK et sa clique.

    ADN

  3. MES félicitations president DIONCOUDA TRAORE et PRESIDENT IBK vous aviez dit que 1 seul centimètre carre du territoire ne cédera pas l’assurance que vous avez donner aux maliens c’est fait …

      • PETIT KEITA voila la paix ce lui qui veut ce lui qui veut pas les maliens zéro tolérance articule 320 est là pour toujours 😈 😈 😈 😈 😈

Comments are closed.