Mairie de la commune II : C’est parti pour une grève illimitée

4

Le comité syndical de la mairie de la commune II, affilié au Syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales (Syntract), décide d’observer une grève illimitée à compter de ce lundi 4 février pour le payement des arriérées de salaire et accessoires.

Après la grève de 72 heures en novembre 2018, pour le retard dans le payement de salaire et accessoires, le comité syndical de la mairie de la Commune II, affilié au Syntract, entre à nouveau dans la danse pour les mêmes motifs. A la différence de la première grève, il décide, cette fois-ci, d’engager une grève illimitée qui commence aujourd’hui. Il exige le paiement intégral des salaires et accessoires  des mois de novembre, décembre 2018 et janvier 2019.

Ces accessoires concernent, précise Zoumana Sissoko, secrétaire général adjoint du comité syndical de la mairie de la Commune II, les cotisations prélevées sur le salaire des employés pour l’INPS, la Caisse de retraite, l’Amo. A l’en croire, l’argent prélevé pour ces cotisations n’arrive pas aux destinations.  Dans leur préavis de grève, le comité syndical de la mairie de la Commune II conditionne la reprise du travail à la satisfaction entière de leurs doléances.

Aux dires du comité syndical, malgré le dépôt du préavis de grève depuis plus de quinze jours, aucun cadre formel de dialogue n’a été établi par les autorités municipales. « On a déposé le préavis depuis le 17 janvier 2019, jusqu’au vendredi passé qui était le 15e jour,  nous n’avons été approchés par les autorités. Aucune négociation n’a été engagée avec nous jusqu’à ce jour », nous a informé Zoumana Sissoko.

Joint au téléphone pour davantage de précision, le maire de la Commune II, Cheick Abba Niaré, dit ne pas être au courant d’une grève illimitée au niveau de sa commune. « Quelle grève ? Une grève illimitée, je ne suis pas au courant de ça. Vas-voir demain (ndlr : aujourd’hui) s’il y a une grève illimitée là-bas », a-t-il répondu.

Youssouf Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. La plus part des mairies ont d’énormes difficultés de fonctionnement..et c’est a cause de l’incompétence chronique et la gestion cupide des Maires. Sinon une mairie a toutes les opportunités a pouvoir générer de bons revenus pour payer correctement ses travailleurs, investir dans les infrastructures et le programme de développement de sa commune. Mais hélas! C’est mal parti pour beaucoup des mairies… tout simplement parce qu’il y a ce cercle vicieux qui pèse: “les populations ne paient pas les TDRL” parce qu’elles n’ont “pas confiance aux maires”, et les mairies donc deviennent de plus en plus en maque des ressources parce que les populations ne versent pas suffisamment leurs TDRL. Chez la plus part des mairies c’est de la mafia et non un service municipal au fond.. vente des terres, locations anarchiques d’espaces publics etc..

    Normalement une bonne mairie ne peut pas manquer des ressources pour payer ses fonctionnaires. Quelque chose ne va pas!
    De toute façon la grève- illimitée affecte peu les populations en réalité, pourvu que les tribunaux ne seront pas concernés. En fait, l’existence ou inexistence de telles maires ne change rien dans ces communes…toujours délabrées, insalubres, entassées et poussiéreuses dont tous les espaces verts (prévus pour des parcs verts, recréations des enfants, espaces de repos et de marche-santé pour les personnes âgées etc..) sont vendus ou cédés aux particuliers pour des immeubles commerciaux ou des kiosques ou des points de vente médiocres etc..

    Ils n’ont qu’a gérer entre- eux (le maire et ses travailleurs)…la population ne peut pas continuer a jeter son argent a une bande d’incompétents réunis dans une mairie dite de la commune… et toujours sans aucun résultat!

    • Il y a bien sure de bons maires a travers le Mali…. Par ex., d’excellents maires comme AMADOU OUATTARA de la COMMUNE V, ELI DIARRA de Koulikoro, TIECOURA DIARRA de Kalaban Coro, Moussa MARA de Commune IV etc.. qui font aujourd’hui la fierté de leurs communes et de tout le Mali. Ces maires montrent bien l’exemple a l’instar d’ancien maire de Ouelessebougou Monseiur YEAH SAMAKE. Tu ne verra jamais ceux-ci sur la place public pour avoir failli au payement de salaires de leurs travailleurs…parce qu’ils ont su gagner la confiance de leurs population qui les soutiennent. C’est simple!

  2. Tapez votre commentaire ici : Monsieur le MAIRE NIARE, fait semblant d’ignorer le reel, comme IBK a coutume de faire face aux problemes de la nation. Les travailleurs a travers le syndicat reclament leurs droits. Comment un elu peut agir comme un vagabond ?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here