Concert de Salif kéïta le 28 novembre : Les raisons de l’annulation selon l’organisateur

7
Rencontre avec le Rossignol de la musique malienne, Salif Keita : "Je ne serai jamais d'accord avec la partition du Mali "
Salif Keita

Initialement prévu pour le 26 septembre 2015 puis reporté au 28 novembre 2015 en raison des évènements douloureux survenus à Mina, le concert de l’artiste Salif Kéïta annoncé à coup d’articles de presse et de publicités par Africa Scène n’aura pas finalement lieu. Malgré la bonne foi de la société de production de spectacle (Africa Scène) et les multiples efforts consentis en vue de donner la possibilité à tous ses fans qui rêvent de le voir jouer sur la scène, l’artiste a fait un faux bon. Pour expliquer au public les contours de l’annulation de ce concert, le directeur général de Africa Scène, Abou Amadou Guitteye a organisé, le samedi 7 novembre 2015, un point de presse.  

Après le premier report survenu à cause du deuil national décrété par les autorités suite aux évènements douloureux de Mina, la société de Show business, Africa Scène a longtemps couru  derrière Salif Kéïta avant de découvrir la mauvaise foi de l’artiste qui, selon Abou Guitteye, serait aujourd’hui plus préoccupé de la bonne marche de son show traditionnel de fin d’année. « C’était un plaisir pour moi d’avoir Salif Kéïta dans mon répertoire d’artistes produits. Car Salif était un mythe pour moi. C’est ainsi que j’ai démarché l’artiste qui n’a pas posé de problème. Il m’a dit de prendre attache avec son manager», a fait savoir le Directeur de Africa Scène. Selon lui, cette dernière lui fait savoir, dans un premier temps, que le prix de la production de Salif Kéïta est de 6 millions de F CFA.

« Mais deux jours après, la manager de l’artiste m’a fait savoir que Salif Kéïta ne pouvait se produire à Bamako à 6 millions, mais à 8 millions de FCFA. Sur-le-champ, il a donné son accord.  Quelques jours après, lorsque je l’ai appelé pour la signature du contrat, la manager me dit que le prix de la production de Salif est de 10 millions de FCFA et qu’il fallait immédiatement payer les 50% de la somme. Chose que j’ai aussi accepté », a expliqué Abou Guitteye. Mais comme pour dire que tout était organisé pour décourager la société, la manager lui apprend quelques jours après qu’il a aussi la charge de payer le billet d’avion de Salif qui devrait venir de la France. « Pour ne pas perdre Salif Kéïta, j’ai aussi payé son billet, 400 000 francs CFA », a dit le Directeur de Africa Scène. C’est après tout ça que le producteur de spectacle arrive à signer un contrat avec Salif Kéïta qui devrait se produire, le 26 septembre au Stade Modibo Kéïta.

Entre temps et alors qu’il avait commencé la publicité autour de l’évènement et cherché les logistiques nécessaires, surviennent les évènements tragiques de la Mecque à la suite desquels le gouvernement décide de décréter un deuil national, provoquant le report du concert. Malgré tout, le Directeur Général de Africa Scène n’abandonne pas son projet et parvient à obtenir l’accord de l’artiste pour le concert du 28 novembre.

« Mais à chaque fois que je demande la signature du nouveau contrat, on m’a toujours sorti d’autres propos », a regretté Abou Guitteye qui soutient que Salif Kéïta avait son propre agenda et estimait que la date du 28 novembre 2015 risquerait de jouer sur son Show de fin d’année.

 

Car, à l’en croire au moment où il s’attendait à la signature du contrat, la manager lui demande de payer encore 2,5 millions (ce qui fera 75% du montant convenu pour le contrat), une proposition refusée par le directeur général de Africa Scène. « C’est là où j’ai commencé réellement à comprendre le jeu de Salif et de sa manager qui consiste à me faire perdre du temps », a-t-il confié.

Avant d’ajouter que ce n’est qu’après de nombreux échanges sans succès que  l’artiste a accepté de rembourser les 5 millions avancés de F CFA, mais sans le prix du billet d’avion Paris-Bamako.  « Je prends ce faux bon de Salif Kéïta avec beaucoup de philosophie. J’ai tourné la page pour me consacrer à d’autres artistes », a conclu le Directeur Général de Africa Scène.

Youssouf Z

 

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Je suis surpris par la somme! Salif a bien raison de changer d’avis!!!
    10 000 dollars pour un concert de Salif Keita?
    Le petit KEITA qui a un talent extraordinaire doit exiger une somme beaucoup plus eleve’e!

    • Mon general salir fait des concerts en France a 5000euros j’ai même organisé à plusieurs reprises

  2. ON NE PEUT PAS AVOIR LES DEUX EN MEME TEMPS DANS LA VIE UN TALENT FOU ET LE SERIEUX.

  3. SALIF EST EXTRAORDINAIRE COTE TALENTS MAIS INCROYABLEMENT NON SERIEUX COTE PERSONNAGE.

  4. Si cela est vrai , Salif est un escroc donc. Il doit etre ignorer par
    Les producteurs .

  5. Je pense que c’est plutôt la manager qui n’est pas sérieuse dans cette histoire car Salif Keita n’a pas besoin de faire autant de spéculation pour un concert dans son propre pays. Mais c’est bien dommage qu’il se fasse entouré de personnes malhonnête. Mon frère continue de faire ce que tu fait de mieux. Tu auras d’autres occasion avec d’autre grand artistes.

    • On voit que vous ne connaissez pas le milieu.
      Dans cette opération, c’est bien Salif qui est responsable, il est de mauvaise foi et il a manqué de sérieux avec le producteur.
      aucun manager ne peut engager et désengager l’artiste sans son accord et son avis surtout si c’est quelqu’un comme Salif dont je connais le mode de fonctionnement.
      Comme vous le dites si Salif veut jouer dans son pays, devant son public, aucun manager ne peut lui opposer quoi que ce soit.
      C’est dommage et Salif n’est pas à son premier essai.
      Demandez aux producteurs de spectacles, ils vous diront d’autres cas malencontreux et des déboires avec Salif.
      Excellent musicien, oui, peut être le meilleur en Afrique avec Youssou, mais un piètre personnage.
      C’est pourquoi on n’est pas surpris de voir qu’il ne réussi pas autant que les autres qui sont ses cadets, en terme de réalisation dans leur pays.
      Courage monsieur le Producteur, rare ce qui accepte aujourd’hui de miser sur la musique pour les concerts à cause des nombreux risques.
      Vous vous le faites, mais hélas, il y a des hommes qui mourront dans la légèreté, la suffisance, l’arrogance et leur manque de sérieux.
      Et ça ce n’est pas votre faute.
      Bonne chance!

Comments are closed.