La révision de la Constitution du Mali : Une nécessité ?

1
Autorités intérimaires : La Cour constitutionnelle rejette en bloc la requête l'opposition
Cour Constitutionnelle du Mali

Le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita fera déposer sur le bureau de l’assemblée nationale dès l’ouverture de la prochaine session, un projet de loi portant révision de la Constitution du 25 février 1992.

Les propositions de ce projet visent selon les explications données par le gardien de la constitution « IBK », en premier lieu, le renforcement de l’Etat et de la souveraineté de la nation. Elles se donnent enfin comme finalité de fortifier les institutions de la république en assurant leur performance et leur continuité et en clarifiant leurs rapports ainsi qu’une organisation rationnelle efficace des pouvoirs publics. En effet, elle garantira l’indépendance de pouvoirs judiciaires, sa séparation du pouvoir exécutif et du pouvoir législatif lequel sera renforcé par la création d’une deuxième chambre. Le Parlement qui sera désormais composé de l’Assemblée Nationale et du Sénat assurera ainsi, pour le plus grand confort de notre démocratie, une meilleure représentation de nos populations. Est-elle nécessaire ? Oui ! Car la prise en compte des réformes prévues dans l’Accord pour la paix et la Réconciliation constituent trois exigences qui rendent incontournable la révision de notre Constitution. Le président de la République a assuré que les propositions de modification de la Constitution de l’IIIème République du Mali n’ont d’autre justification que la défense des intérêts supérieurs de notre pays. Elles n’ont d’autres objectifs que le renforcement de nos Institutions, de l’Etat de droit et de la démocratie ainsi que la préservation de la paix. Par ailleurs, il faut noter que le peuple sera d’ailleurs l’arbitre ultime du bien-fondé de l’initiative puisqu’après son adoption par la Représentation nationale, la Loi fondamentale révisée sera soumise à l’approbation de nos concitoyens par référendum. En tout cas, dès la prochaine session, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keira déposera Inchallah, un projet de loi portant révision de la Constitution du 25 février 1992 dans l’hémicycle de Bagadadji. Une proposition qui n’a d’autres objectifs que le renforcement des nos institutions et de l’Etat, de droit et de la démocratie ainsi que la préservation de la paix. Selon plusieurs témoins, la constitution de la 3èmeRépublique, doit être nécessairement révisée car, elle ne reflète plus les réalités que les maliens vivent actuellement.

 

Dri_KEITA

Source : L’Annonce

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. CEUX QUI TOUCHERONT Á LA CONSTITUTION DU MALI, SANS L’ ACCORD DU
    PEUPLE MALIEN PAR RÉFÉREDUM, SERONT EXECUTÉS AU STADE MODIBO KEITA, APRES LE CHANGEMENT DE POUVOIR QUI SE MONTRE Á L’ HORIZON.

    POINT.
    POINT FINAL.

Comments are closed.