Abdoulaye Diop, Dircab à l’UA

0

L’ancien ministre des Affaires Étrangères, Abdoulaye Diop, a été nommé le week-end dernier, Directeur de cabinet du Président de la Commission de l’Union africaine, le Tchadien, Moussa Faki Mamahat. Le ministre Abdoulaye Diop, depuis son départ du gouvernement, occupait les fonctions de Représentant de l’ACBF auprès de l’UA à Addis Abeba en Éthiopie. Le ministre Abdoulaye Diop remplace à ce poste le diplomate mauritanien, Wane El-Ghassim.

Drames à Talataye et Mondoro

Vendredi, aux alentours de Talataye dans le cercle d’Ansongo, de violents combats ont opposé des éléments du MSA-D à ceux de la CMA.

Au même moment, au nord de Mondoro dans la région de Mopti, des assaillants ont tendu une embuscade durant laquelle plusieurs Dogons ont perdu la vie. D’autres membres de la même communauté ont été tués alors qu’ils tentaient de retrouver les corps des victimes de la veille. Au cours des incidents, un membre de la communauté Peulh aurait également perdu la vie. Au total, au moins 18 morts sont à déplorer.

Ogoussagou : Des conclusions qui interrogent…

La Minusma a publié “ses” “conclusions préliminaires de la mission d’enquête spéciale sur les graves atteintes aux droits de l’homme commises à Ogossagou” (commune de Bankass, cercle de Bankass, région de Mopti) le 23 mars 2019.

Au terme de l’enquête, la Minusma est en mesure de conclure que le samedi 23 mars 2019, aux alentours de 5h du matin, un groupe composé d’au moins une centaine d’hommes armés, identifiés comme des chasseurs traditionnels (dozos) et accompagnés par une dizaine d’hommes en tenue militaire et d’autres en tenue civile, a mené une attaque planifiée, organisée et coordonnée sur la partie peule du village d’Ogossagou.

L’enquête avait pour but de dire le déroulement de l’attaque ou de désigner les vrais responsables et coupables ?

Approvisionner plus de 12 000 villageois en eau potable

L’Unicef vient d’attribuer un marché d’approvisionnement en eau potable, pour plus de 12 000 villageois de la région de Gao.

D’un budget de 385 millions de F CFA (580 000 euros), le projet comprend la réalisation de 22 forages, la réhabilitation de 5 forages, la mise en œuvre de 3 systèmes d’adduction d’eau potable par énergie solaire, la construction de 17 bornes fontaines et l’installation de 24 pompes à motricité humaine.

111,5 milliards de F CFA pour la réforme de l’Etat et à la consolidation de l’Etat de droit

Le programme d’appui à la réforme de l’Etat et à la consolidation de l’Etat de droit, signé en mars 2018, a pour objectif principal de soutenir la mise en œuvre de la stratégie de développement du Mali, le Cadre de Relance Economique et de Développement Durable (CREDD), à travers un appui budgétaire de 111,5 milliards de FCFA (170 millions d’euros) pour une période de trois ans, soit 2018 à 2020.

Les programmes d’appui budgétaire de l’UE incluent habituellement une composante (“tranche”) fixe, dont le décaissement ne peut se faire qu’une fois attesté, preuves à l’appui, le respect des conditions d’éligibilité à l’instrument (les “conditions générales” de l’appui budgétaire), incluant la mise en œuvre satisfaisante des politiques nationales, de la réforme de la gestion des finances publiques, la stabilité macroéconomique et enfin la transparence/lutte contre la corruption. A cette composante s’ajoute un montant (la “tranche variable”) déterminée par l’évaluation de différents indicateurs portant sur des questions et des politiques de développement spécifiques.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here