Drogues : 249 grammes de cannabis «couche Américaine» saisis à Bamako

0

Le mercredi dernier (13 octobre 2021 à 09h30mn), la collaboration entre la Cellule aéroportuaire anti trafics/Antenne de l’Office central des stupéfiants (OCS) et les douanes  française  et malienne a permis de saisir 249 grammes de cannabis communément appelé «couche Américaine».  Le produit était dissimulé dans un colis déclaré comme tee-shirt en provenance de Montréal (Canada) via Paris avec pour destination finale Bamako.

Le colis, qui a été expédié par la société de transport colis expresse  (FEDEX), était destiné à un Malien qui fait objet de recherche par les unités d’enquête de l’Office Central des Stupéfiants pour répondre des faits de trafic international de cannabis.

FESPACO : Le Mali présent à la 27e édition avec huit films

Le Mali est représenté par 8 films à la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO, du 16 au 23 octobre 2021). Il s’agit d’abord de «Le Dernier refuge» ou «Last Shelter» (en anglais) de Ousmane Samassékou. Un long métrage de 85 minutes qui sera le principal porte-étendard de notre 7e art.

L’autre long métrage malien en compétition est «Marcher sur l’eau» d’Aïssa Maïga, une réalisatrice qui a la double nationalité sénégalo-malienne (père Malien et mère Sénégalaise). Tournée dans le nord du Niger entre 2018 et 2020, cette œuvre raconte l’histoire du village de Tatiste. Touché de plein fouet par réchauffement climatique, il se bat pour avoir accès à l’eau par la construction d’un forage. Une situation qui pousse également les adultes à quitter leurs familles chaque année pour aller chercher au-delà des frontières les ressources nécessaires à leur survie.

En plus de ces deux longs métrages, le Mali sera représenté en compétition par 6 autres courts métrages et films d’animation. Il s’agit de «Le champ de Zozaniba» de Gaoussou Tangara ; «Le Troc» de Arouna Camara ; «Gwakoulou» (Foyer traditionnel) de Moïse Togo ; «Mon jour de chance» de Sagou Banou. Il faut y ajouter «Balkissa» de Issouf Doumbia et «La Différence» d’Assétou Koné du Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté ainsi que «Cheytan» du défunt Assane Kouyaté. Les 8 films maliens sélectionnés au FESPACO seront en compétition avec les 239 autres films de 50 pays africains.

 COP15 : Xi Jinping appelle à une voie de développement verte

Le président Xi Jinping a appelé le 12 octobre 2021 à accélérer les efforts pour favoriser une voie de développement verte et à garantir une relation gagnant-gagnant entre la croissance économique et la protection de l’environnement.

Prenant la parole au sommet des dirigeants de la 15e réunion de la Conférence des parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique par liaison vidéo à Beijing, M. Xi a qualifié une écologie et un environnement sains de «biens non seulement naturels, mais aussi économiques». M. Xi a appelé à des efforts pour assurer la coexistence entre l’homme et la nature.

Notant que la pandémie de COVID-19 avait jeté une ombre sur le développement mondial et aggravé les défis au Programme des Nations unies pour le développement durable à l’horizon 2030, M. Xi a déclaré que les pays en développement, confrontés à la double tâche de la reprise économique et de la protection de l’environnement, «ont d’autant plus besoin d’aide et de soutien».

«Nous devons renforcer la solidarité pour surmonter les difficultés et permettre aux peuples des différents pays de bénéficier davantage et d’une manière plus équitable des résultats du développement et d’un environnement sain», a déclaré M. Xi. «Nous vivons une ère à la fois pleine de défis et d’espoirs», a déclaré M. Xi. Et ce conclure, «tant que nous poursuivrons avec persévérance, un avenir brillant s’ouvrira à nous» !

(Xinhua)

Esclavage par ascendance : Amnesty international exhorte le gouvernement à diligenter une enquête

La semaine dernière, Amnesty international a appelé les autorités de transition à ouvrir «une enquête indépendante pour identifier les auteurs (présumés) d’esclavage» dans la région de Kayes. Cette organisation de défense des droits humains a également invité le gouvernement de transition à «réparer les dommages» causés aux «victimes et à lutter contre l’impunité». Et elle juge «inacceptable» toute «forme de discriminations» par «un groupe de personnes» et réclame des poursuites contre «les coupables».

Il faut noter que le Ministre de la Réconciliation nationale et de la cohésion sociale, le Colonel-major Ismaël Wagué, s’est rendu à Bafoulabé et à Nioro du Sahel les 14 et 15 octobre 2021 où il a abordé la question avec les notabilités, les leaders religieux et l’administration. Cette visite de terrain faisant suite à  de récentes tensions sociales, le ministre a fait «preuve d’une grande écoute des parties prenantes». Et son département a précisé que suite à «une analyse situationnelle minutieuse», le Colonel-major Wagué a invité «les frères et sœurs à construire ensemble une société de paix, de pardon, de cohésion nationale et de réconciliation; ceci malgré nos différences ethniques, religieuses et sociales… Il a en outre rappelé le respect des droits de l’Homme et de la dignité humaine car l’Etat ne saurait transiger face à la violation flagrante de ces valeurs fondamentales» !

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here