Grève des enseignants : Mobilisation autour de l’école !

0

Au cinquième jour de la grève de 15 jours de la Synergie des syndicats de l’enseignement signataires du 15 octobre 2016. Le mot d’ordre est suivi sur toute l’étendue du territoire. Des militants d’organisations de la société civile, d’associations de parents d’élèves et l’AEEM se mobilisent pour dire « Non » à la crise scolaire. Jeudi 14 mars dernier, des sit-in ont été organisés à Kayes, Bamako et une marche pacifique à Kati. Objectif ? Interpeller le gouvernement pour la réouverture des classes. Jeudi dans la matinée, ce sont les femmes de Kati qui ont donné le ton. Une marche pacifique a mobilisé plusieurs centaines de personnes. Les manifestants réclament « une solution à la crise de l’école ». Depuis le 11 mars dernier, les syndicats d’enseignants ont décrété un mouvement de grève de 15 jours. Cet arrêt de travail fait suite à d’autres grèves qui ont paralysé les établissements scolaires publics. Le mot d’ordre est suivi sur l’ensemble du territoire. Dans les régions, cercles et autres localités, les classes sont fermées. A Mopti, une école privée a d’ailleurs décidé d’anticiper les congés des Pacques. A Kayes et à Bamako, des parents d’élèves et militants d’organisations de la société civile interpellent les syndicats et le gouvernement pour une sortie de crise. Certains se sont réunis, le jeudi dernier, à la Bourse du Travail afin d’exprimer leur colère. Sur les pancartes des manifestations, on pouvait lire, « L’éducation est droit », « Stop à la grève » ou encore « On veut étudier ». Dans la même journée, le matin, l’Association des élèves et étudiants du Mali a reconduit son mouvement de grève en soutien aux enseignants. Elle a fait sortir les élèves des écoles privées.

Hôpital Gabriel Touré :

Les blocs opératoires à l’arrêt

Les activités sont suspendues dans les blocs opératoires de l’hôpital Gabriel Touré depuis le 4 mars dernier. Seuls les cas d’urgence sont pris en charge. Selon les responsables du comité syndical, la fermeture de ces blocs s’explique par « une mauvaise gestion des responsables de cet hôpital ». Un préavis de grève, prévue les 27 et 28 mars prochains, a d’ailleurs été déposé. Cet arrêt d’activités entraîne des « conséquences énormes » sur le fonctionnement de l’hôpital, selon certains médecins. « Aucun bloc opératoire ne fonctionne en ce moment sauf les blocs des services d’urgences. Une manière de dénoncer la mauvaise gestion de l’hôpital ». Ces propos sont de Djimé Kanté, le porte-parole du syndicat de l’hôpital Gabriel Touré. Il dénonce, une mauvaise foi des services administratifs du centre hospitalier. « Cette fermeture s’explique, tout seulement, par la mauvaise gestion. Si les dispositions ne sont pas prises pour la maintenance récurrente de ces installations, et si des dispositions ne sont pas prises pour doter ce service essentiel dans la prise en charge des patients référés qui arrivent chez nous, il faut s’attendre que ces blocs puissent s’arrêter. Cela a commencé par des serviettes et ensuite d’autres équipements », a déclaré Djimé Kanté. Il exige la satisfaction d’une série de revendications, notamment, la réhabilitation de l’ensemble des blocs opératoiresla mise à la disposition du personnel les matériels et produits indispensables pour l’amélioration des conditions d’accueil, d’hospitalisation et de soins. Si ces revendications ne sont pas satisfaites, le syndicat de l’hôpital prévoit d’aller en grève.

 Koro :

Plus 100 déplacés…

Les conflits intercommunautaires continuent de faire des déplacés dans le cercle de Koro. Plus de 100 personnes du village de Sobangouma dans la commune de Dioungani sont arrivés jeudi dernier 14 mars 2019 à Koro. Les autorités administratives et politiques de la localité interpellent les ONG humanitaires à porter secours à ces déplacés.

G5-Sahel :

Un projet de chemin de fer a l’étude

L’étude de faisabilité du projet de chemin de fer du G5-Sahel a été lancée par les 05 pays qui composent l’organisation. Ils sollicitent une entreprise capable de réaliser ce projet. Dans l’avis à manifestation d’Intérêt, il est écrit : «Le Burkina Faso, la République islamique de la Mauritanie, la République du Mali, la République du Niger et la République du Tchad ont créé, par la Convention de Création du G5-Sahel signé le 19 décembre 2014, un cadre institutionnel de coordination et de suivi de coopération régionale dénommé « G5-Sahel ».

Mopti :

Un garde abattu à Sevaré

Un garde a été tué, le jeudi dernier vers 20h, près du rondpoint central de Sevaré par un homme non identifié. La victime était en poste devant une banque de la place lorsque l’auteur du crime a tiré à bout portant. Il a ensuite emporté l’arme du garde. Les enquêtes sont en cours.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here