Insécurité : « Plus de 300 enlèvements en 8 mois »

0

935 enlèvements ont été enregistrés au Mali depuis 2017 dont 318 pour la seule période de janvier à août 2021. C’est ce qui ressort d’un rapport de l’institut d’études de sécurité (ISS) publié mercredi 8 septembre 2021. Le document indique que 97% des civils enlevés depuis 2012 sont des Maliens. 62% des enlèvements ont eu lieu dans les régions de Mopti et Ségou. Ces rapts sont imputés aux groupes terroristes, aux milices et groupes d’auto-défense. L’institut appelle les média à mettre l’accent sur la couverture de ce phénomène qui prend de l’ampleur dans le pays. Historiquement, le ciblage des étrangers a parfois répondu à des motivations stratégiques internes aux mouvements djihadistes, conclut le rapport. Pour l’ISS, l’expérience du Mali en matière de négociation pour la libération d’otages représente également une opportunité. “Elle démontre l’existence de canaux de communication qui pourraient servir à dialoguer avec les groupes insurgés”, souligne l’institut.

Zone des trois frontières :
Plusieurs terroristes neutralisés…
Ces opérations avaient pour objectif de déstabiliser les groupes armés terroristes et de sécuriser les convois logistiques. Celles-ci devraient permettre de rassurer la population après des exactions commises par l’EIGS, indique Barkhane dans son communiqué.
Le document explique que plusieurs terroristes ont été mis hors d’état de nuire et des armes de guerre, téléphones et radios, ont été saisies ainsi qu’un pick-up détruit.
De vastes opérations de fouille dans les villages de Fafa, Bentia et dans la forêt de Sorori ont été engagées lors de cette descente par la compagnie des forces armées nigériennes et une section des FAMa. Ces missions ont bénéficié d’une douzaine d’appuis aériens (chasse et renseignement) guidés par la force « Barkhane » et par les moyens aériens tactiques avancés (GATA) des armées partenaires, précise le communiqué. Des drones ont assuré plusieurs opérations de protection et de surveillance des convois des FAMa dans la région de Douentza afin de prévenir d’éventuelles embuscades ainsi que dans la zone des trois frontières.

Macina :
Deux morts et cinq blessés
C’est le bilan d’un affrontement entre chasseurs et présumés djihadistes. Deux chasseurs donsos ont été tués, vendredi, dans un affrontement entre chasseurs et présumés djihadistes dans le village de Sieni à 5 km de Niaro dans la commune de Kologon. L’information a été confirmée par des autorités locales. 5 autres chasseurs blessés dont 2 cas graves ont été admis le même jour au Centre de Santé de Référence selon le médecin chef de la localité.

Ségou :
Une charte d’engagement public est là
Les autorités régionales de Ségou ont reçu, vendredi dernier, un document de contribution de la charte d’engagement public pour l’émergence (C.E.P.E). Ce document est un appui aux réformes politiques et électorales au Mali. Ce plaidoyer est une initiative de Cri 2002.

Yorosso :
Un projet pour la protection des malades du Sida contre la Covid-19
Un nouveau projet sur la protection des personnes vivants avec le VIH/SIDA contre le coronavirus a été lancé, la semaine dernière, à Koury dans le cercle de Yorosso. Durant six mois les populations seront sensibilisées sur l’importance du test volontaire du VIH/SIDA et la prise des médicaments antirétroviraux. Une équipe médicale est mise en place pour effectuer gratuitement les tests du VIH/SIDA. Ce programme est mis en œuvre par l’ONG locale IDS et financé par l’Union Européenne.

BAD :
Solomon Mugera aux commandes de la communication
Le journaliste kényan, Solomon Mugera, nommé directeur de la communication et des relations extérieures du Groupe de la banque africaine de développement (BAD), prend fonction le 1er octobre 2021, selon une note. Dans cette note, le Groupe de la BAD qui annonce la nomination de M. Mugera, un ressortissant kenyan, assure qu’il est un journaliste et gestionnaire de médias chevronné avec plus de 20 ans d’expertise à l’échelle internationale.
M. Mugera qui a travaillé pour la British Broadcasting Corporation (BBC) Africa, a présidé la plus grande expansion de la BBC sur le continent africain depuis les années 1940.
Il a aidé la société à atteindre une audience hebdomadaire de plus de 100 millions de personnes dans 12 langues sur les radios, les télévisions, les médias numériques et sociaux.
Avec un budget annuel de 42 millions de dollars, M. Mugera a géré une équipe de 600 employés au Royaume-Uni et à travers l’Afrique, ce qui lui confère une vaste expérience dans la direction d’opérations multimédias.
Rassemblées par la Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here