Les concertations politiques quittent l’administration pour la Primature

2

Les traditionnelles concertations avec les partis politiques ne relèvent plus de la tutelle habituelle, en l’occurrence le ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales. La tâche lui a été ravie par la Primature puisque le Premier ministre Moctar Ouane a personnellement pris en mains le dialogue entre partis politiques et administration, en lieu et place du ministre de tutelle. Manifestement les enjeux paraissent assez énormes pour ne pas laisser les tâches y afférentes à un novice en la matière, en l’occurrence le Colonel Abdoulaye Maïga. Et pour cause : l’une des missions essentielles assignées à la Transition étant l’organisation d’élections générales à l’effet de doter le pays d’autorités régulières. Or l’équipe gouvernementale actuelle se trouve dépourvue de toute présence des tendances politiques habilitées à veiller au processus électoral auquel elles ont intérêt au premier chef et qui polarise toutes les attentions. C’est pour compenser leur absence au gouvernement que le Premier ministre, à l’occasion de la série de rencontres avec les formations politiques individuellement conviées à la Primature, s’est engagé auprès de chacune d’entre elles à hisser les concertations sur le processus électoral à son niveau.

 L’armée malienne se féminise plus rapidement qu’en France

S’il est un secteur où nous avançons plus rapidement que nos maîtres à penser de la Métropole, c’est sans doute la promotion militaire du genre. À défaut d’engranger des franc-succès, l’armée malienne se caractérise par un record enviable à tout le moins dans le rythme d’enrôlement des femmes. De sources concordantes, le taux de la gent féminine dans ce domaine dépasse de loin celui des forces armées françaises, une des plus grandes puissances militaires de la planète.

La révélation intervient pendant que les organisations féminines battent le pavé et s’effarouchent du fait que la formation du gouvernement de Transition n’ait pas pris en compte le quota des femmes tel que contenu dans la loi promotion de la gent féminine aux fonctions politiques et nominatives jusqu’à concurrence de 30% de représentation. Sauf que les progrès dans ce domaine semblent beaucoup plus appréciés que les prouesses dans l’ouverture des rangs aux à la gent. Beaucoup estiment, en effet, que les porteuses d’uniforme font plus figure de compléments d’effectifs qu’elles ne contribuent aux rendements nécessaires et adaptés aux besoins de performance militaire.

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Malick DIAW, est très fin-connaisseur des terroristes, peu importe dans quel habit, avec quel dossier ou diplome, ou parole de miel il se présente….

    Le Peuple Malien est Fier de Malick DIAW….!!!!!!

    Et votre phrase: “…au risque d’avaliser une nouvelle fois le putsch…” est un appel á un putsch qui vous favoriserait. Attention…!

    Dr ANASSER AG RHISSA est devenu une mangue-trop-mûre….qui demande uniquement un “témoin” au moment de sa chute…

  2. Bonjour,
    Le vice-président du CNSP, Malick DIAW, a brillé par des combines malhonnêtes. C’est lui qui a dit sur les antennes de l’ORTM qu’il n’y avait aucune candidture déposée pour le poste de président de la transition OR Dr Anasser Ag Rhissa avait déposé sa candidature pour ce poste de président de la transition au Mali le 04 septembre 2020 : candidature enregistrée au QG du CNSP à l’état major de Kati. J’avais aussi déposé un double de ma candidature le 30 août 2020 au protocole du CNSP à Kati. Le 01 septembre 2020, j’étais parti à Kati, au CNSP, pour rencontrer le président du CNSP, SEM GOITA, que je n’ai jamais pu voir alors que c’était lui qui avait demandé à un de ses agents du CNSP de m’appeler et de me dire de venir le voir quand je voudrai. Ce jour là un jeune du M5 RFP avec lequel j’avais partagé le plateau pour une émission de la télé Cherifla TV sur la transition, m’a vu au CNSP et était venu à ma rencontre pour m’informer que c’était SEM Malick Diaw qui m’aurait montré à lui en lui disant que c’était Dr Anasser Ag Rhissa. Comment avait-il su car je ne l’avais jamais rencontré auparavent. ? C’était parce qu’il savait que j’étais candidat au poste de président ou bien premier ministre de transition. En plus, j’étais le seul candidat enregistré au QG du CNSP pour le poste de président de la transition. Il avait vu mon dossier de candidature. Malgré tout, SEM Malick Diaw a nié et caché sur les antennes de l’ORTM qu’il y avait ma candidature enregistrée pour le poste de président de la transition, c’est une contre vérité grotesque. C’était lui qui était à origine de l’extorsion (élimination de force) de ma victoire au poste du président de la transition. Le collège de transition, auquel j’avais remis à la plupart des membres, dont Mahmoud Dicko, mon dossier de candidature au poste de président de la transition, lui avait demandé s’il y avait des candidats enregistrés pour ce poste de président de la transition, SEM Malick Diaw a répondu négativement. Alors qu’il voulait imposé une candidature non inscrite et n’ayant pas de dossier, le collège avait rétorqué qu’ils n’ont reçu aucun dossier de leur part (du CNSP) de et n’ont eu aucune discussion sur le dossier imposé donc le CNSP doit prendre ses responsabilités et les assumer. Ils ne pourront qu’accompagner. C’est ainsi que les choix du président et du vice-président avaient été imposés par SEM Malick Diaw du CNSP au collège de transition. Avec ce type de contre vérités, peut-on être président du CNT (Comité National de Transition) ? En principe, NON. Voilà la concrétisation du putsch du 18 août 2020, faite par SEM Malick Diaw devant le peuple Malien sur l’ORTM, la télévision nationale, à l’heure de grande écoute. N’acceptons pas cette Présidence du CNT par Malick Diaw au risque d’avaliser une nouvelle fois le putsch.

    Respectons les Maliens.

    Recevez un lien pour comprendre en détail comment Dr Anasser Ag Rhissa a été extorqué (éliminé de force) de sa victoire et a perdu ainsi le poste de président de la transition au Mali.

    Cliquez deux fois sur le lien suivant ou copiez le dans un navigateur et cliquez dessus :

    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3264267263626401&id=100001294777823&_rdr

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here