Malick Coulibaly : L’homme qu’il faut à la place qu’il faut

0

Le ministre de la justice et des droits de l’homme, M. Malick  Coulibaly, depuis sa nomination, est en train d’apaiser la douleur des pauvres maliens. En effet, à l’analyse de son parcours en si peu de temps, il convient de dire, qu’il est l’homme qu’il faut, à la place qu’il faut.

 

La justice malienne avait perdu, presque tout son sens, certains juges étaient devenus des commerçants et presque tout était limité au pouvoir d’achat. Du coup, les pauvres étaient, le plus souvent marginalisé. En effet, les assassins, les voleurs et autres types de bandits étaient libérés sous caution. Souvent, les policiers et les gens qui mouillaient le maillot pour mettre aux arrêts les malfaiteurs étaient menacés et certains ont même été tués suite à des règlements de comptes. Certains criminels et voleurs disaient aux commissaires de Police : ’’tu me défère aujourd’hui mais dis-toi que je serai en liberté demain’’. Une situation qui avait fini par créer un climat de doute entre la population civile et la police nationale. En effet, beaucoup de gens ne savent pas que le pouvoir de la Police est limité et que ce sont les juges qui sont à la base de la mauvaise gestion de la justice. Aujourd’hui Dieu merci, avec la nomination de Malick Coulibaly à la tête de la justice malienne, l’espoir a commencé à renaitre. Dès son entrée en jeu, il a procédé à  des mutations pénales.

 

Selon nos sources, les secteurs les plus pourris  étaient le tribunal de la commune V et celui de la commune I. En effet, sous la gestion du procureur Souleymane Doumbia le tribunal de la commune V était, dit-on, devenu un outil de commerce, d’injustice, de grande corruption et les bandits qui devaient être condamnés à mort sont en liberté  et continuent de commettre des crimes. En commune I sous la roulette du procureur Habibatou  Maïga pour couvrir, dit-on, les affaires louches des tribunaux, elle avait interdit aux commissariats du 3ème, 6ème, 12ème, 16ème arrondissement de donner des informations à la presse. Il convient de dire que beaucoup d’autres tribunaux étaient dirigés dans les mêmes conditions d’injustices.

 

Nous profitons donc de l’occasion pour dire bravo à M. le ministre Coulibaly. Par ailleurs, nous osons espérer que le remplaçant de madame Habibatou Maiga au niveau de la commune I, créera les conditions idoines pour que la coopération d’avec la presse reprenne et au plus vite.

 

 

PRYTANÉE MILITAIRE DE KATI : Les meilleurs élèves primés

 

Le Prytanée Militaire de Kati, pépinière de l’Armée malienne, a récompensé ses meilleurs élèves, le jeudi 27 juin 2019, dans l’enceinte de sa cour, pour leurs résultats scolaires et leurs comportements exemplaires. C’était lors de la traditionnelle ‘’Journée de l’Excellence’’, célébrée chaque année.

 

Le commandant du PMK, le lieutenant-colonel Sadio Camara a déclaré que les élèves ont amélioré leurs prestations et ont obtenu des résultats plus ou moins satisfaisants. Il les a encouragés et félicités pour ces résultats. ‘’Être récipiendaire d’un prix ou ne pas l’être dépend du travail de chaque élève. Le plus grand enjeu reste les dates des examens du DEF et du BAC. La  tâche est certes difficile mais elle n’est pas impossible. Notre espoir repose sur votre succès’’, a poursuivi le lieutenant-colonel Camara.

Cette année, la Malienne Joséphine Doussou Gnambélé a remporté le ‘’Prix d’honneur’’. Ce prix consacre la distinction de l’élève de terminale qui s’est fait remarquer par un brillant et constant travail, une bonne conduite pendant toute la durée de son séjour au Prytanée Militaire de Kati. Il est composé d’une moto Djakarta, offerte par le PMK, d’une somme de 500.000 FCFA, donnée par le CEMGA et de 250.000 FCFA de la DMHTA. Elle a obtenu une moyenne de 16,40. Le ‘’Prix de l’Excellence’’ a été décerné à l’élève Teegawendé Raoul Isaac Tiendrébéogo du Burkina Faso pour sa bonne conduite, son esprit de camaraderie et ses bons résultats scolaires et sportifs. Il a obtenu une moyenne de 16,30. Ce prix est composé d’une moto Djakarta, offerte par la Direction du Génie Militaire. En outre, les prix de l’espoir, du meilleur élève malien à l’étranger, de la propreté, de l’acclamation entre autres, ont été décernés aux élèves qui se sont fait distingués dans ces domaines.

 

ÉCOLE D’APPLICATION DES OFFICIERS EOA : La 5ème promotion décroche le diplôme et le brevet d’Application d’Officier

 

Des officiers stagiaires des Forces de défense et de sécurité ont bouclé, le mercredi 26 juin 2019, leur stage d’Application de chef de section d’infanterie au titre de l’année 2018-2019 à Kati. Ils sont 30 officiers stagiaires dont un personnel féminin à prendre part à ce stage. Les trois premiers de la promotion sont tous de l’Armée de Terre. Ils ont reçu sur place leur diplôme et le Brevet d’application Officier. Le major de la promotion est le sous-lieutenant Moussa Amadou Karabenta.

 

Le stage s’est déroulé en deux grandes phases. De la pratique et de la technique du combat, les stagiaires ont aussi bénéficié des modules sur les connaissances sur le commandement, l’administration, l’armement, les transmissions, le stage de Directeur de mise en œuvre sur les engins explosifs improvisés, entre autres.

 

Au Centre National d’Entrainement Commando de Samanko, ils ont été soumis à un programme d’aguerrissement pour les prochaines missions sur les théâtres. Le Commandant de l’Ecole d’Application de Kati, le colonel Ousmane Sangaré,   a déclaré que l’objectif fixé par cette école a été atteint. Selon lui, le résultat final obtenu à l’issue de ces deux phases est jugé satisfaisant par le personnel de l’encadrement. Le CEMGA Adjoint, le général Souleymane Bamba, a rassuré que ces futurs chefs de sections seront très bientôt déployés sur toute l’étendue du territoire.

 

SYNDICAT DE LA POLICE NATIONALE : Tièkouta Kanté,  passe au grade Major

 

M. Kanté est un policier extraordinaire, il est grand travailleur et bien soucieux de l’avenir de la police malienne. Pourtant, malgré son engagement, il a connu des moments très difficiles dans sa carrière. En effet, il a été illégalement radié de la police en 2012 au motif qu’il a refusé de s’aligner avec un clan qui ne le convenait pas. Son exil a duré 2 ans, c’est en 2014, qu’il a été réintégré sans pour autant une régularisation administrative de sa situation jusqu’à nos jours. Mais malgré tout, le désormais Major Kanté de l’immigration n’a jamais baissé les bras.

 

Reconduit à la tête du SYNTADE-UNTM, il a permis à cette tendance syndicale de battre tous les records. Déterminé et expérimenté, il a conduit plusieurs luttes ayant permis aux fonctionnaires de la police de s’épanouir. Ce qui fait de lui un repère et un exemple à suivre. Bravo à M. Kanté pour son nouveau grade bien mérité et bon vent à lui pour la suite qui sera sans doute meilleure.

 

 

11ÈME ARRONDISSEMENT : L’un des présumés assassinat du Sergent-chef Dramane Koné arrêté

 

Les hommes du commissaire divisionnaire de Police Mamoudou Diabaté après plusieurs semaines de recherche, ont finalement déniché Moussa Coulibaly dit Gaza coauteur de l’assassinat du regretté sergent-chef de police Dramane Koné dans la nuit du 29 au 30 avril 2019 à Sabalibougou.

 

Grâce aux réseaux d’information anonymes, le jour 23/06/2019 la présence de Moussa Coulibaly a été signalée à Bako Djicoroni Golf chez sa tante. Aussitôt, l’équipe redoutable de la Brigade de Recherches du 11ème arrondissement sous le contrôle du capitaine de Police Mamadou Lamine Coulibaly  MLC a fait un assaut à l’endroit indiqué et a pu froidement cueillir Moussa dit Gaza. Arrivé au commissariat, Gaza a aussitôt reconnu les faits qui lui sont reprochés.

 

Selon la version du présumé coupable, dans la nuit du 29 au 30 Avril 2019 aux environs de 2 heures du matin, le sergent-chef de Police Dramane Koné seul nous a trouvés au niveau de notre grain, non loin du château de Sabalibougou. ‘’Il a tenté d’interpeller mon ami Madou Kèmènani qui m’a demandé  de l’aide. C’est ainsi que je me suis levé pour le pousser à l’épaulé. À chaque fois que je fonçais sur lui, il faisait un coup de sommation sous mes pieds, jusqu’à l’épuisement de ses bals. Du coup, quand il a épuisé ses bals, je me suis saisi d’un caillou pour lui donner un coup à la tête et Madou en a profité pour le frapper à la poitrine. Il est tombé et quand il s’est relevé, il a pris la fuite. Ainsi, nous avons crié au voleur en le pourchassant. Un chauffeur de taxi du nom de BEKAYE dit TAMBA l’a pourchassé à bord de son taxi et a pu le renverser violemment près du poste de police de Sabalibougou. Quand il est tombé cette fois-ci, il n’a pas pu se relever. Nous en avons profité d’une coupure d’électricité survenue au moment des faits, pour le rouer de coups de cailloux et de bâton jusqu’à l’arrivée de l’équipe de patrouille du 11ème Arrondissement. J’ai enlevé la paire de chaussures qu’il portait et nous avons fui’’, a-t-il reconnu.

 

Aussitôt, Gaza a été déféré au tribunal de la commune V fraichement doté d’un nouveau procureur. Il va devoir répondre de ses actes devant les juges et sera sans doute sanctionné à hauteur de souhait. Pour ce qui les concerne, les agents de la brigade de recherches du 11ème arrondissement promettent de mettre aux arrêts tous les autres complices de cet assassinat. Et cela, ne serait-ce que pour l’honneur de leur camarade feu Dramane Koné.

 

Félicitations à MLC et son équipe, pour cet exploit une fois de plus remarquable.

 

 

SYNDICAT AUTONOME DE LA POLICE (SAP) : 200 lots distribués pour le grand bonheur des policiers

 

Le Syndicat autonome de la Police (SAP) s’est réuni le samedi 29 juin 2019 au carrefour des jeunes pour la distribution de 200 lots à ses militants.

 

Le président du syndicat autonome de la Police en la personne du Sergent-chef de Police Bougouna Baba Dembélé  a fait comprendre aux présidents  des différents comités du SAP présents que l’État ne veut pas du tout honoré son engagement  par rapport au projet des 20.000 logements de L’AMIPOL : « un toit pour chaque policier ». Or, cela leur revient de droit. ‘’Le ministre des finances ou le premier ministre Docteur Boubou Cissé a bloqué ce dossier chez lui au niveau de la signature’’, a-t-il laissé entendre. Et d’affirmé que le Syndicat autonome de la Police est prêt  à organiser un sit-in devant la primature pour que les lignes bougent. À l’en croire, le problème de logements des policiers est une préoccupation majeure.

 

C’est après ces comptes rendus que la distribution des 200 lots acquis à Kambila  a eu lieu. En plus de cela, la bonne nouvelle comme quoi, le syndicat autonome de la Police a réussi à négocier 1000 lots à Safo  pour ses militants. L’accent a également été mis sur les accords qui seront paraphés dans un bref délai. C’est avec une joie absolue que les militants du syndicat autonome de la Police ont quitté les lieux.

 

Rassemblé par Ben Abdoulaye Traoré

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here