Transition : La Cédéao appelle les nouvelles autorités au respect de leurs engagements

0

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) a appelé mercredi dernier (9 juin 2021) les nouvelles autorités maliennes de transition au respect de leurs engagements et de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali (APR). Cet appel a été lancé à l’issue d’une mission de deux jours entreprise à Bamako, par son médiateur dans la crise malienne, l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan. «La mission a félicité le président de Transition pour sa prestation de serment et l’a encouragé à conduire la transition en conformité avec les promesses et engagements énoncés dans son discours d’investiture», a indiqué le communiqué de cette  mission du médiateur de la Cédéao.

Prenant acte de la nomination du Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, elle avait réitéré  «la nécessité de former un gouvernement inclusif qui devra faciliter la mise en œuvre de la transition» et elle a salué «les larges concertations du Premier ministre avec l’ensemble des acteurs sociopolitiques incluant toutes les parties prenantes signataires de l’APR». Tout en les invitant à «décliner de façon précise les actions prioritaires» qu’il urge d’entreprendre pour réussir la transition dans les délais, la médiation a encouragé les nouvelles autorités maliennes à «renforcer les efforts sécuritaires avec tous les partenaires afin de créer un environnement paisible et apaisé afin que les prochaines élections soient inclusives, transparentes et crédibles».

ENERGIES : Le Mali doit consacrer 4 milliards dollars à l’approvisionnement en électricité sur les 5 prochaines années

Au Mali, les insuffisances du réseau électrique national dans la fourniture du combustible sont les principaux problèmes du secteur. Pour les résoudre, le gouvernement a mis en place plusieurs initiatives dont la majorité du financement a déjà été mobilisé. Selon le directeur général d’Energie du Mali (EDM) Oumar Diarra, interrogé par l’Agence Ecofin, 2.300 milliards de francs CFA (4,2 milliards dollars) seront consacrés à la fourniture d’électricité au Mali au cours des cinq prochaines années.

Ce montant devrait permettre de résoudre les problèmes liés au fonctionnement de la société. Pour le responsable, la majorité du montant a déjà été levée. Environ 2,4 milliards dollars ont été mobilisés dans le cadre de partenariats public-privé. Des entreprises privées seront chargées d’investir et de vendre l’électricité. Les fonds seront également obtenus à partir des contrats de concession qui sont déjà signés.

Ces fonds serviront à résoudre les problèmes fondamentaux qui provoquent des coupures de courant dans le pays. Ces contraintes sont dues à l’état défectueux des équipements. «Les réseaux de répartition sont totalement défectueux du fait de leur vétusté et du fait qu’ils n’ont pas été réhabilités depuis fort longtemps», explique le responsable d’EDM qui est le responsable de la production, du transport et de la distribution de l’énergie au Mali.

AGENCE ECOFIN

INSECURITE : L’ONU constate une baisse des attaques asymétriques au Mali  entre le 26 mars et le 1er juin en 2021

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a enregistré 4 morts et 50 blessés dans des attaques contre les Casques bleus entre le 26 mars et le 1er juin en 2021, a indiqué mercredi dernier (9 juin 2021) le Secrétaire général des Nations unies dans un rapport périodique consacré à notre pays. Selon le document, le nombre d’attaques a baissé par rapport à la période précédente durant laquelle 39 attaques ont fait 7 morts (6 soldats de la paix et 1 prestataire militaire) et 48 blessés.

Le nombre d’attaques au moyen d’engins explosifs improvisés (EEI) a légèrement baissé cette année avec notamment 137 attaques de ce type enregistrées depuis juillet 2020, contre 168 pour la même période en 2019. Ces 137 attaques à l’EEI ont fait 7 morts et 87 blessés parmi les soldats de la paix de la MINUSMA, alors que les attaques à l’EEI ont fait 4 morts et 69 blessés au cours de la même période en 2020. Selon ce nouveau rapport du Secrétaire général de l’ONU, les Forces de défense et de sécurité maliennes (FDS) ont été la cible de 25 attaques entre le 26 mars et le 1er juin cette année qui ont coûté la vie à 51 éléments et fait 55 blessés.

Rassemblées par la Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here