Vous avez dit culte de la personnalité !

1

Décidément on aura vu tous les excès sous le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta. Des excès qui, le plus souvent, frisent le culte de la personnalité. Le dernier acte allant dans ce sens a été posé, le vendredi dernier, à Koulikoro lors de la sortie de la dernière promotion de l’Ecole d’Etat-major. Une promotion qui porte le nom… d’Ibrahim Boubacar Keïta. Cette promotion IBK est composée d’officiers venant de 7 pays (Mali, Guinée, Sénégal, Tchad, Burkina Faso, Niger et Togo).

Jamais dans l’histoire récente du Mali, une promotion de cette prestigieuse école militaire n’a été baptisée au nom d’un chef de l’Etat en exercice. Ceux qui ont pris la responsabilité de poser cet acte, certainement pour faire plaisir au prince du jour, lui rende-t-il service ? Lui-même devrait-il l’accepter ? En attendant, ce baptême continu à faire couler beaucoup de salives dans les salons et grins de la capitale. Disons bonne chance la promotion IBK !

Défense :

Le général Salif Koné démissionnaire ?

Rumeur ou info ? La démission du général de brigade Salif Koné, secrétaire général du ministère de la défense, a fait le tour des réseaux sociaux, le week-end dernier. Selon certaines sources, cette démission serait motivée par les dernières promotions en grade d’officiers généraux à des grades supérieurs. Pour l’instant un mutisme total entoure cette démission.

Présidentielle :

Retrait des cartes d’électeurs à partir du 20 juin

Le premier lot de cartes d’électeurs biométriques pour l’élection présidentielle est arrivé, le mardi 6 juin dernier, à Bamako. En provenance de France où elles ont été confectionnées, ces cartes ont été réceptionnées à l’aéroport international Modibo Keita par le Premier ministre, le ministre de l’administration territoriale, les représentants de certains partis politiques. Selon le chef du gouvernement, la distribution de ces cartes devrait commencer le 20 juin prochain.

C’est au total 40 palettes, soit l’équivalent des cartes biométriques de plus de 3,9 millions personnes, près de la moitié des électeurs du pays. Ce premier lot est destiné aux régions de Gao, Tombouctou, Kidal, Kayes, Mopti et une partie de la région de Ségou. Le second et dernier lot est attendu dans une semaine selon les autorités.

Ainsi après la livraison de ces cartes, se pose maintenant la question de leur distribution notamment des zones en proie à l’insécurité. Selon le gouvernement, l’acheminement de ces cartes vers les régions concernées va commencer dès aujourd’hui. Le début de leur distribution étant prévu pour le 20 juin.

 Terrorisme :

Le Nord et le Centre sous le feu

Plus de dix personnes tuées en 24 heures dans des attaques simultanées contre l’armée malienne à Boni au Centre, à 90 km de Dounentza (Mopti). Selon un habitant, c’est d’abord le check-point de l’armée à l’entrée de Boni, qui a été attaqué, le samedi 9 juin dernier, tôt le matin. Un bilan provisoire faissait état de 9 morts dont 7 assaillants et deux militaires des FAMAs. Au même moment, un renfort composé des éléments de l’armée en provenance de Douentza pour appuyer les troupes de Boni a sauté sur une mine à Dallah. Selon les autorités communales, 2 soldats sont morts sur place. Cet incident intervient alors que le vendredi 8 juin dernier à Gao un véhicule d’un fournisseur international de la MINUSMA a été attaqué par des hommes armés non identifiés. Le conducteur du véhicule a été tué, 2 passagers blessés ont été admis à l’hôpital de la MINUSMA.

Dans la même journée (8 juin), aux environs de 17 heures, un véhicule des civils a sauté sur une mine à Kidal. Le bilan fait état de huit blessés, dont certains gravement. Parmi les victimes, se trouvent 6 personnes de la même famille.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Ce n’est pas un check-point de l’armée à l’entrée de Boni qui a été attaqué, c’est le camp des FAMa qui a été attaqué tôt le samedi matin, et le bilan est de cinq (5) militaires tués et neuf (9) blessés, c’est cela la précision. Ils font exprès pour tronquer les informations, nous savons que IBK et ses clics ont recruté des gens pour exécuter cette sale besogne sur les réseaux sociaux.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here