Projet AHEAD de Right to play: Transformer la vie des enfants à l’aide du jeu via le sport

0

L’ONG right to Play a procédé hier à la Maison du partenariat, au lancement de son programme intitulé AHEAD. L’objectif est de clarifier les rôles et responsabilités de chaque acteur intervenant et recueillir les points  d’attention et suggestions des parties prenantes.

 

 

Avec le slogan ” quand les enfants jouent, le monde y gagne ” Right to Play avec ce programme ” promouvoir la santé, l’éducation et le développement pour les enfants et les jeunes âgés de 2 à 18 ans ” dénommé AHEAD  de son acronyme anglais, se propose avec ses partenaires de mettre en relief le sport sur la période d’avril 2014 au 31 mars 2015 sur financement de la coopération canadienne. L’objectif est de soutenir les efforts nationaux d’amélioration de la santé et de l’éducation chez les enfants et les jeunes.

Depuis plus d’une décennie, Right to Play a démontré que le pouvoir du sport et du jeu peut transformer la vie des enfants et des jeunes dans les communautés défavorisées. Toute chose qui fera dire au directeur Amadou Cissé, de Right to Play au Mali, qu’en engageant 200.000 enfants et jeunes dans cinq pays d’Afrique, le sport a pris une proportion considérable. Au Mali, 46.565 personnes dont 45% de femmes ont pris part au projet ” jouer pour apprendre “. Dans les 196 écoles et 8 centres d’écoute communautaire des localités de Bamako, Bougouni, Keleya et Yanfolila, l’ONG a soutenu une pédagogie  d’enseignement innovante basée sur le jeu centré sur l’enfant.  Selon le directeur de la coopération canadienne, Marc André Fredette, Right to Play a vraiment sa raison d’être,  car le résultat de cet exercice est immédiat et se sent sur l’enfant.  Right to Play, a su amener les jeunes à pratiquer du sport à travers la distraction dans un exercice très fin.

A en croire, le directeur national de l’enseignement fondamental, Morifing Cissé, la santé de l’élève est un facteur important sur sa scolarité. Il estime que Right To Play depuis 2002, a démontré que le sport est un moyen solide pour l’épanouissement des enfants et des adolescents.  Ainsi, il a rassuré que son département s’engage à soutenir le programme pour le bonheur des enfants et jeunes du Mali.

F. Mah Thiam KONE

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER