Les 40ème et 41ème sessions du conseil d’administration de l’ORTM tenues le 31 mars dernier : Un budget de près de 11 milliards Fcfa pour faire face aux nombreux défis pour l’exercice 2018

0
Les 40eme et 41eme sessions du conseil d'administration de l'ORTM
Le ministre Arouna Modibo Touré (G) lors de l'ouverture des travaux des deux sessions du Conseil d'administration

Vers la transformation de TM2 en chaîne d’information continue
Le budget prévisionnel de l’Office de radiodiffusion télévision du Mali (Ortm) se chiffre à 10 780 875 000 Fcfa dont 41% pour les ressources propres sont estimées à 4 450 000 000 Fcfa et 59% pour la subvention de l’Etat, soit 6 330 875 000 Fcfa dont 300 millions FCFA du Budget spécial d’investissement (Bsi). Ce budget a été élaboré pour faire face aux nombreux défis qui attendent l’Office au cours de l’exercice 2018.
Les travaux des 40ème et 41ème sessions du Conseil d’administration de l’Office de radiodiffusion télévision du Mali (Ortm) se sont tenus, le samedi 31 mars dernier, sous la présidence du ministre en charge de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré. La salle de conférence du Département a servi de cadre à cette importante rencontre pour faire le bilan de l’Ortm et de jeter un regard sur l’avenir. Cela, sous l’œil vigilant du directeur général de l’Ortm, Sidiki N’fa Konaté et les administrateurs.
Si la 40ème session était consacrée à l’examen et l’adoption du procès-verbal des 38ème et 39ème sessions ordinaires, au contrôle des tâches issues de ces sessions et au rapport d’activités de l’exercice 2016, la 41ème session était donc axée à l’examen et l’adoption du projet de programme d’activités, les projets de grilles radio et télévision ainsi que le projet de budget programmes pour l’exercice 2018.
De nouveaux défis à relever en 2018
“L’année 2017 qui vient de s’achever peut être considérée comme historique pour l’Ortm qui s’est adapté aux mutations en cours dans le secteur de l’audiovisuel. Ainsi, des efforts ont été faits, en vue d’améliorer la qualité des programmes avec la création de nouvelles émissions à la radio et à la télévision. L’Ortm a ainsi réalisé avec brio la couverture médiatique du sommet Afrique-France en début d’année 2017, ainsi que celles du Sommet G5 Sahel et la Conférence d’entente nationale. Ces succès bien, qu’incontestables, restent fragiles. Il s’agira de consolider.
L’année 2017 a également vu le début de l’effectivité de la séparation des fonctions d’édition et de diffusion dans le secteur de l’audiovisuel public à travers la création de la nouvelle Société de diffusion qu’est la Société malienne de transmission et de diffusion (Smdt-sa)” a précisé le ministre Arouna Modibo Touré, non moins président du Conseil d’administration.
Selon lui, des réflexions sont actuellement en cours en vue de relire les principaux textes de l’Ortm, de manière à les adapter aux mutations qu’a connues le secteur de l’audiovisuel public. “Dans cette optique, l’Institution de la redevance radio-télévision dont le dossier a été conduit efficacement par mon département et le retour de règlement du dossier de la régie publicitaire devront renforcer les capacités financières de l’Office ” dira-t-il.
En tout cas, 2018 se présente déjà comme une année de défis. Il s’agit bien de la mobilisation sociale et la couverture médiatique des élections générales, notamment la Présidentielle dont le 1er tour est prévu pour le 29 juillet prochain. “Cette donne est prise en compte dans la grille des programmes à travers des émissions de débats, de sensibilisation et d’éducation citoyenne” a rappelé Arouna Modibo Touré.
S’agissant du bien-être du personnel de l’Ortm, aux dires du président du Conseil d’administration, cela devrait aussi faire l’objet d’une réflexion afin de renforcer sa motivation et son engagement : “Je tiens à saluer les partenaires sociaux pour la qualité du dialogue social entretenu au sein de la structure”.
Les encouragements et les félicitations duministre Arouna Modibo
Pour faire face aux nombreux défis, il faut un budget prévisionnel de 10 780 875 000 Fcfa dont 41% pour les ressources propres sont estimées à 4 450 000 000 Fcfa, soit une augmentation de 1,13% par rapport à 2017. Et 59% pour la subvention de l’Etat, soit 6 330 875 000 Fcfa dont 300 millions Fcfa du Budget spécial d’investissement (Bsi). “Ce projet de budget connaît donc une légère augmentation d’environ 0,55% par rapport à 2017 dont la dotation rectifiée se chiffre à 10 721 535 459 Fcfa. Cependant, un montant de 4 959 553 000 Fcfa de la subvention de l’Etat sera utilisé pour faire face à des charges contraignantes sur les registres suivants : le personnel, l’énergie, la communication, les pièces de rechange, les frais de diffusion des programmes de l’Ortm en bandes KU, les droits de retransmission de la Coupe du monde de football Russie 2018 et les frais de transmission et de diffusion de programmes pour 500 millions Fcfa.
Tout en félicitant et encourageant donc la Direction générale et l’ensemble du personnel, je les invite à persévérer dans cette voie, à prendre des initiatives vigoureuses et à créer de nouveaux produits pour accroitre de façon substantielle les ressources propres de l’Ortm” a déclaré Arouna Modibo Touré.
Parlant du programme d’activités, il faut préciser que l’année 2018 sera marquée par plusieurs activités qui s’articulent autour de certains axes. Il s’agit du développement d’une politique de production et de diffusion de programmes radio et télé en rapport avec les objectifs de développement socio-économique, la promotion de la diversité culturelle et des langues nationales, l’amélioration de la qualité des programmes radio et télévision, le développement et la motivation des ressources humaines ainsi que la poursuite du projet de numérisation, d’équipement et d’archivage, la poursuite du processus de recouvrement des arriérés dus à l’Ortm ainsi que la réalisation du projet portail Web de l’Ortm. Sans oublier la transformation de TM2 en chaîne d’information continue, la poursuite des efforts en vue de la construction d’un immeuble abritant la radio et la télévision à Kati, la réhabilitation et l’équipement des stations des régions de Tombouctou, Gao et Kidal, ainsi que la construction des nouvelles stations de Ménaka et Taoudéni.
Augmentation du volume des heures de diffusion des programmes
Il faut reconnaitre que l’Ortm connaitra aussi de nouvelles grilles des programmes radio et télévision 2018. “Il reconduit, pour l’essentiel, les émissions de celles de 2017. L’évaluation de la mise en œuvre des grilles 2017 radio et télé de l’Ortm montre que l’année qui s’écoule a été marquée par des innovations majeures qui ont porté entre autres sur l’augmentation du volume des heures de diffusion des programmes radio et télé, émission destinée au monde rural ” a précisé Arouna Modibo Touré.
S’agissant de la télévision nationale, son volume de diffusion est passé à 20 heures avec l’ouverture de l’antenne à 6 heures. TM2, aussi, émet désormais 24 heures sur 24 heures, au lieu de 18 auparavant et sa transformation en chaîne d’information continue est envisagée cette année.
Au niveau du contenu des programmes, l’innovation majeure concerne la valorisation des langues nationales, à travers notamment la création des journaux télévisés quotidiens. “Les bulletins et les émissions en anglais et en arabe hebdomadaire permettent, quant à eux, de conforter l’ouverture de notre pays sur l’extérieur. Les heures de diffusion des bulletins dans les autres langues nationales ont aussi été réaménagées, pour mieux cadrer avec les habitudes d’écoute des téléspectateurs.
Dans les grilles 2018, la rediffusion intégrale chaque matin des journaux en français et en bambara de la veille et le rapprochement de l’heure de diffusion de Top Etoiles du Journal Télé participent du souci constant de prendre en compte le confort d’écoute de notre public.
Les programmes radio et TV ont également fait une large place aux messages de sensibilisation pour la paix et la cohésion sociale. L’Ortm, en sa qualité de média de service public, est aussi un miroir du Mali Debout et qui avance. En cette année électorale, cette mission revêt une importante capitale. Je sais compter sur le sens de la responsabilité de la direction et du personnel pour être à hauteur des défis” a conclu le ministre Arouna Modibo Touré.
A.B. HAÏDARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here