Hadj 2019 : Les pèlerins Maliens découvrent Médine

0

La navette de la filière gouvernementale a débuté avec 305 pèlerins qui ont foulé le sol de la ville sainte de Médine, hier 25 juillet 2019, à 10h40 précises, en provenance de Bamako, sans escale. Ce premier vol était précédé par un groupe de précurseurs ayant à sa tête le Superviseur général du Hadj 2019, M. Habib KANE, et comprenant également une équipe de l’ORTM, arrivés plus tôt à 10h15 locales, soit 3 heures de moins à Bamako.

« Je suis très heureux parce que c’est un immense bonheur de pouvoir effectuer le pèlerinage aux lieux saints de l’islam », a témoigné Monsieur Abou Mahamane TOURE.

« Mon plaisir est d’autant plus énorme que c’est un rêve qui se réalise », a-t-il ajouté.

« Je suis très comblée par la terre du saint Mahomet », a renchéri Mme TEME Salimata TEME, laissant entendre que les pèlerins en viennent même à oublier toutes les fatigues inhérentes au voyage.

« Je suis animée par un sentiment de joie et de satisfaction », a confié, de son côté, Mme Maïmouna Hèlène DIARRA, avant de rendre grâce à Dieu pour cette chance à elle offerte d’accomplir les rites du pèlerinage musulman.

« C’est le moyen et le moment de purifier notre âme »,  a résumé M. Adama KOUYATE, le Directeur général adjoint du Service national des Jeunes (SNJ).

« Le vol s’est bien passé », a confié, pour sa part. Habib KANE, Superviseur général de la campagne du hadj 2019, affirmant dans la foulée que « toutes les dispositions sont prises pour l’hébergement et la restauration des pèlerins ».

« C’est le lieu pour moi de rassurer les parents des pèlerins et tout le peuple », s’est-il montré confiant, en invitant les pèlerins à prier pour eux-mêmes, leurs familles et le pays pour que « le Mali redevienne le modèle de paix et de cohésion sociale qu’il a toujours incarné dans la sous-région ».

Juste après leur accueil à l’aéroport de Médine, les pèlerins ont regagné leur hôtel à bord de bus affrétés pour les besoins de la cause.

Source : CCOM/MARC

xxxxx

Grande prière de vendredi :

Les pèlerins maliens dans la mosquée de Mahomet

Moins de 24h après leur arrivés, les pèlerins de la filière gouvernementale ont eu le privilège de coïncider avec la grande prière de vendredi dans la mosquée historique de Médine.

Très tôt le matin, l’hôtel Amjad al Saleem, qui abrite le premier contingent de pèlerins maliens, s’est vidé de ses occupants de la filière gouvernementale pour cause de prière collective.

Tous ont en effet pris une même direction : la principale mosquée de Médine, celle du prophète Mahomet (PSL).

Les pèlerins maliens n’étaient cependant pas les seuls à converger vers cette place historique où s’entremêlaient les fidèles musulmans de toute la Uma islamique : Arabes, Asiatiques, Africains, Européens, etc.

Dans son sermon, le grand Imam a rappelé les principes fondateurs de l’islam autour des cinq piliers que sont : la déclaration et la reconnaissance qu’il n’y a qu’un seul et unique Dieu, le très Haut et le très Miséricordieux ;  la déclaration et la reconnaissance de Mahomet comme son grand serviteur et son messager ultime ; la prière ; l’aumône ou la zakat ; enfin, le pèlerinage, plus connu sous le nom de hadj.

Le grand Imam a également saisi cette occasion pour souhaiter un pèlerinage agréé à toutes et à tous, après avoir invité les fidèles musulmans à rester collés aux principes de l’islam évoqués ci-dessus.

Mais en attendant l’arrivée du premier vol de la filière gouvernementale, une partie de la mission a eu le privilège de prier, 12 heures plus tôt, trois fois de suite dans cette mosquée, avant de faire la ziyara sur la tombe du Prophète Mahomet (PSL) dans l’enceinte même de la mosquée.

Dans le même périmètre, se trouvent la mosquée d’Ali, gendre et compagnon du Prophète, la mosquée du Prophète lui-même, dite mosquée des vœux exhaussés après une retraite spirituelle de l’Envoyé de Dieu, mais aussi, la porte Salam par laquelle l’ange Gabriel rentrait pour rendre visite à Mahomet (PSL).

Non loin de là, défie l’éternité le cimetière Bakhiya où reposent Ousmane, le troisième khalife du Prophète, et certains membres de la famille de Mahomet (PSL).

En tout état de cause, les pèlerins maliens, pour certains d’entre eux, passeront huit jours à Médine, avec l’opportunité de prier à plusieurs reprises dans cette mosquée bénie.

Source : CCOM/MARC

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here