5 tonnes de cannabis, 6 kg de l’héroïne, 5,03 kg de cocaïne… saisis par l’Office central des stupéfiants en 2019

0

Le Directeur général de l’Office central des stupéfiants (OCS), le Magistrat Colonel Adama Tounkara, était face à la presse le jeudi 21 mai dans les locaux du ministère de la Sécurité et de la Protection civile. Objectif : présenter le bilan des activités menées en 2019 et celles en perspective.

En 2019, les unités d’intervention de l’Office central des stupéfiants (OCS) ont procédé à la saisie de produits et à l’interpellation de suspects de nationalité différente, de sexe et catégorie socio-professionnelle différents. Selon son Directeur général, le Magistrat Colonel Adama Tounkara, les produits saisis vont des stupéfiants aux psychotropes.

Il s’agit de 5 tonnes de cannabis, 6 kg d’héroïne, 5,03 kg de cocaïne, 75 kg de haschich. Les services de l’OCS ont aussi procédé à la saisie de 170 372 comprimés de Tramadol, 15 701 comprimés de diazépam, 3844 comprimés d’éphédrine et enfin 112 comprimés de Méthamphétamine. En ce qui concerne les personnes interpellées, elles sont au nombre de 176 dont 20 étrangers. Ces trafiquants, affirme le Magistrat Colonel Adama Tounkara, proviennent de neuf pays différents. 

Ce n’est pas tout. L’année 2019 a été marquée par une amplification des activités de prévention et de sensibilisation. C’est ainsi que l’OCS a initié des activités de sensibilisation et aussi soutenu et accompagné des activités organisées et initiées par les organisations de la société civile.

Parmi ces activités, on peut citer entre autres : la célébration de la journée internationale de lutte contre la drogue le 26 juin sur le thème « la réduction des risques », l’incinération des drogues saisies par les différentes unités en charge de la lutte contre la drogue. Plus de 5 tonnes de cannabis, 170 372 comprimés de Tramadol ont été incinérés à Kati, le 29 juin. À cela s’ajoute l’organisation des campagnes de sensibilisation à travers les conférences-débats dans les établissements scolaires et universitaires de Bamako et à l’intérieur par les antennes.

En perspective, pour l’année 2020, l’OCS, selon son Directeur général, prévoit la construction d’un siège dont les études architecturales sont terminées. La pose de la première est attendue très prochainement, affirme-t-il. On peut noter aussi la ratification de la convention MEDICRIME par le Mali, la réforme des textes notamment la loi 01-078 du 18 juillet 2001, pour intégrer les questions de prise en charge sanitaire des toxicodépendants et enfin l’opérationnalisation de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue.

Abdrahamane SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here