Défense et sécurité : La Police nationale se réconcilie avec son histoire

0

04 octobre 1960 – 04 octobre 2016, la Police nationale du Mali a 56 ans d’existence. A l’instar des autres corps, la police a célébré, le mardi dernier, cette date  commémorative  consacrant  le départ du dernier  Directeur de la sûreté du Soudan français, le Commissaire divisionnaire Morette Elysée, et la naissance de la Police nationale du Mali sous le commandement de l’Officier de police Mahamane Touré.

L’Ecole nationale de la police a servi de cadre, ce mardi 04 octobre,   aux festivités marquant les 56èmes anniversaire de la création de la Police nationale du Mali. Première du genre dans notre pays, cette cérémonie chargée d’histoire était placée sous la présidence du Général Salif Traoré,  ministre de la Sécurité et de la Protection civile. Le thème retenu pour cette année est: «La recherche de repères pour les fonctionnaires de police». On notait  la présence, entre autres, de:   Pr Dioncounda Traoré, ancien président de la République;  Mohamed Ag Hamani, ex-Premier ministre du Mali, Sadio Gassama, ancien ministre de la Sécurité et de la Protection civile; des représentants de l’Eucap-Sahel, de la Minusma. Elle s’est déroulée en présence de plusieurs autres  personnalités de la République.

Dans son intervention,  Général Salif Traoré,  ministre de la Sécurité et de la Protection civile, a estimé que cette journée a été célébrée à l’instar de la fête de l’armée nationale. Selon lui, c’est un devoir de mémoire pour se souvenir du chemin parcouru. «La police nationale est aussi vielle que l’armée malienne», a-t-il rappelé.  Partant, il a fait savoir que la population malienne  a beaucoup  d’attentes envers la police. «Quand nous sommes arrivés, nous avons décidé de poser les jalons pour que la population soit satisfaite de sa police. Nous avons estimé  que des jours comme celui-là pourront permettre à la population de juger sa police.                                 Car, c’est également une journée qui ouvre la porte de certaines structures de la police auxquelles la population peut s’adresser pour demander des informations et des renseignements qu’elle veut», a-t-il précisé. Avant de réaffirmer sa détermination à poursuivre le chantier du  renouveau de la police. Il n’a pas manqué de lancer un appel à la population à plus de collaboration avec les forces de l’ordre.

Moussa Ag Infahi, Directeur général de la police nationale, pour sa part, a fait un aperçu général sur la date symbolique du 04 octobre. Selon lui, c’est à cette date que le dernier Directeur de la sûreté du Soudan, le Commissaire divisionnaire Morette Elysée, a passé le drapeau de la police naissante de la République du Mali à l’officier de police Mahamane Touré, directeur par intérim. « Le passage de témoin marquait ainsi la naissance de la nouvelle police de la République du Mali dont le sigle est PRM», a-t-il déclaré. Rappelant  les changements intervenus au niveau du statut de la police de l’indépendance à nos jours, il a cité, entre autres,   le décret n°107/Pgrm du 24 août 1965  ayant mis la police sous la tutelle du ministère de la Défense nationale, la faisant passer du statut civil à celui de semi-militaire; de l’Ordonnance n°01/Cmln du 03 janvier 1973, consacrant la militarisation de la police; et la loi 93-01/AN-RM du 16 février 1993 qui a ramené la police au statut civil.

Par ailleurs, il fera remarquer qu’après plus d’un demi-siècle, la police est confrontée à des défis qui sont, entres autres: concilier l’exercice des libertés individuelles et collectives et l’exigence de la sécurité publique, dans un régime démocratique ou le citoyen trouve le plaisir de défier l’Etat en raison de son incivisme. Toutefois, il a tenu à remercier le sens de leadership du ministre de la Sécurité et de la Protection civile qui, selon lui, a donné la preuve de la montée graduelle en puissance de la police à travers la réponse qu’elle apporte dans la lutte contre la criminalité, le terrorisme et l’extrémisme violent. Il a aussi profité de l’occasion pour demander au Ministre de bien vouloir proposer au gouvernement l’institutionnalisation  de la date du 04 octobre comme journée de la Police nationale. La direction nationale de la police n’a pas manqué de manifester sa gratitude à l’endroit de certains partenaires stratégiques et sociaux. Le diplôme d’honneur  a été décerné à Toguna-agro industrie; PMU-Mali; l’Agence musulmane d’Afrique. Le diplôme   de reconnaissance a été décerné  aux partenaires sociaux: Anaser; Mairie du District; Eucap sahel; Dirpa; Orange-Mali; Sotelma-Malitel, Ortm. Et le  diplôme du policier le plus méritant du ministre de la Sécurité a été décerné  à cent agents de la police. Ainsi, un défilé de toutes les unités de la police s’en est suivi avec à la clé quelques démonstrations.

Boubacar SIDIBE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER