Guéguerre entre la police et la garde nationale : La présidente du comité des femmes du syndicat de la police nationale lance un cri de cœur

0

La présidente du Comité des Femmes du Syndicat de la police nationale affilié à la confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM), l’adjudant Mme Sissoko Coumba Traoré, et ses éléments éprises d’esprit de paix et de tolérance, sont déterminées à jouer pleinement leur partition afin que cesse ces agressions entre les frères d’armes censés se donner la main pour combattre l’ennemi et non se battre et en postant les images sur les réseaux sociaux pour y faire le buzz.

Ces deniers temps, il est fréquent de voir des vidéos circulées sur les réseaux sociaux montrant les éléments de la police nationale et de la garde nationale ou d’autres corps se lancer des mots qui heurtent la sensibilité. Mecontentes et affligées par ces scènes d’une autre époque et qui sapent l’image des porteurs d’uniformes du Mali, Mme Sissoko Coumba Traoré et ses amazones sont déterminées à faire taire ces agressions et à amener les frères à se donner la main. La présidente du Comité des Femmes du Syndicat de la police nationale affilié à la CSTM a lancé un cri de cœur dans ce sens dans lequel elle invite tous les porteurs d’uniformes sans exception, les corps paramilitaires à ne jamais tomber dans ce piège d’agression, en se donnant la main et à avoir comme objectif la défense du Mali, des Maliens et de leurs biens. Elle les invite à avoir toujours dans la tête le serment qu’ils prêtent le jour de leur intégration dans les corps. Conscientes que l’implication des femmes dans la consolidation de la paix demeure primordiale, l’adjudant, Mme Sissoko Coumba Traoré, et ses amazones sont décidées à faire taire ces agressions entre frères d’armes et sont prêtes à taper à toutes les portes nécessaires afin d’y parvenir.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here