Scandale autour du recrutement de la police : Qui protège le DG Soulaïmane Traoré ?

0

Les recrutements au sein de la police nationale sont, depuis un certain temps, émaillés de graves irrégularités et ne cessent donc de soulever de vives polémiques. Pire, le dernier semble battre tous les records au point que le ministre de la Sécurité et de la Protection civile se voyait obligé d’instruire l’Inspection des services de sécurité et de la Protection civile de diligenter une enquête afin de situation les responsabilités. Au même moment, le directeur général de la Police nationale, l’Inspecteur général de police Soulaïmane Traoré, dans un auto satisfecit total, chantait les louanges de la Commission chargée dudit recrutement pour avoir travaillé avec professionnalisme, pour ensuite faire un rétropédalage en invitant “les candidats corrupteurs” à dénoncer les “agents corrompus”. Quel manque de respect envers les Maliens ?

Quelques jours seulement après le scandale du dernier recrutement au sein de la police nationale, dans sa quête effrénée d’un bouc-émissaire, le directeur général de la Police nationale a procédé à un réaménagement à travers une série de mutations dignes d’un véritable jeu de chaises musicales dont la plus remarquable est celle relative à la nomination d’un nouveau directeur du Personnel, des Finances et du Matériel de la Direction générale de la police nationale. Comme pour laisser comprendre que le désormais ancien occupant de ce poste était le seul responsable de ce bazar.

Ainsi, l’ancien directeur régional de la police nationale de San, le commissaire Contrôleur général de police Sidy Coulibaly, remplace désormais le Contrôleur général de police Amadou Sambourou Diakité à la tête de la Direction du personnel, des Finances et du Matériel. Aussi, le Contrôleur général de police Boubacar Sidibé remplace le Contrôleur général de police Elhadj Youssouf à la tête de la Direction de la Sécurité publique, Elhadj Youssouf étant nommé inspecteur à l’Inspection des Services de sécurité et de la Protection civile.

Quant au Contrôleur général Youssouf Koné, il a été confirmé à la tête de la Direction de la police des frontières. Cette manœuvre dilatoire et désespérée du directeur général de la Police nationale a été très vite mise à nu car, selon des sources dignes de foi, après le travail de la Commission de recrutement, les résultats ont été transmis au DG pour avis. Devinez la suite !

Toujours selon nos sources, c’est bien à ce niveau que les résultats ont été “réajustés”, des noms ayant apparu miraculeusement aux résultats finaux sous le prétexte fallacieux que la “liste des militaires de Kati” a été insérée. Donc, les enfants de Kati sont-ils mieux que les autres ? Alors, il convient de noter que la question de la liste des militaires de Kati aux différents recrutements ces derniers temps constitue un véritable casse-tête car il est indéniable que la pratique tranche d’avec les raisons du soulèvement populaire contre le défunt régime de IBK.

Alors, inviter les candidats malheureux à dénoncer les agents indélicats relève du pur saupoudrage et d’une véritable manipulation. Sinon, c’est un secret de polichinelle que le principal grief formulé contre le processus de recrutement, c’est que des noms sont miraculeusement apparus aux résultats finaux alors que les concernés n’ont pas participé à la dernière épreuve. Alors que le directeur général de la Police nationale n’est pas étranger à cela car il a été le dernier, selon nos sources, à manipuler ces résultats. Donc, sa responsabilité est pleine et entière dans cette affaire.

Pour montrer son mépris envers les Maliens, au moment où l’instruction a été donnée aux services compétents d’ouvrir une enquête sur le processus de recrutement, les recrues ont été convoquées à rejoindre les différents centres de formations sur la base de la liste incriminée. Comme pour dire “faites ce que vous voulez, nous nous avons fini avec cette histoire de recrutement à partir du moment où la liste des militaires de Kati est insérée en bonne place”.              

La question persistance qui taraude l’esprit des observateurs avertis est de savoir : qui protège réellement le directeur général de la Police nationale, l’Inspecteur général de Police Soulaïmane Traoré, au point qu’il défie tout le monde ?     

Boubacar PAÏTAO

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here