2ème tour de l’élection législative du 19 avril 2020 : IBK instruit au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour le bon déroulement du scrutin

0

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 15 avril 2020 par visioconférence, sous la présidence de Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République. Ainsi, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a informé le Conseil des Ministres des préparatifs du second tour de l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale (scrutin du 19 avril 2020). Selon le communiqué du conseil des ministres, le Président de la République a instruit les ministres concernés de prendre les dispositions nécessaires pour le bon déroulement du scrutin prévu. A noter que le 1er tour du scrutin législatif s’est déroulé le 29 mars 2020. A l’issue de la proclamation des résultats du 1er tour par la Cour constitutionnelle du Mali, le 9 avril dernier, 22 candidats ont été élus dès le 1er tour dans 12 circonscriptions électorales. Le deuxième tour de l’élection législative doit se tenir, le 19 avril 2020, dans 43 circonscriptions électorales.

————————————————————————

Second tour des élections législatives

L’UDD en lice dans 9 circonscriptions

Sur les 43 circonscriptions électorales où le second tour de l’élection législative doit se tenir le 19 avril 2020, l’Union pour la Démocratie et le Développement (UDD) est en lice dans 9 circonscriptions. Il s’agit de la circonscription électorale de Bandiagara, Bankass, Commune 4 de Bamako, Kangaba, Koutiala, Mopti, Ségou, Teninkoun et Tominian. L’information a été donnée par le président du parti UDD, Tieman Hubert Coulibaly, ancien ministre, le 9 avril dernier, tout juste après la proclamation des résultats du 1er tour par la cour constitutionnelle du Mali. « L’UDD sera en lice dans 9 circonscriptions pour le second tour des élections législatives. Je remercie infiniment nos militants, alliés, amis et sympathisants pour le travail réalisé et l’aide apportée à nos candidats pour le premier tour. Je félicite les candidats malheureux du premier tour et les encourage à maintenir l’effort d’implantation du parti dans leurs circonscriptions. Beaucoup de leçons sont à tirer de ce premier tour qui par moment a connu des interventions indignes de la pratique démocratique et républicaine. Qu’à cela ne tienne, nous nous battrons et continuerons notre parcours », a souligné Tieman Hubert Coulibaly. Pour ceux qui ont pu se hisser au second tour à Bandiagara, Bankass, Commune 4 de Bamako, Kangaba, Koutiala, Mopti, Segou, Tenenkoun et Tominian, Tieman Hubert Coulibaly les a invités à se battre au second tour. « Redoublez d’efforts et battez campagne de la manière la plus républicaine et fidèlement à nos traditions maliennes de courtoisie et de respect. Nous ne ménagerons aucun effort pour vous aider », a-t-il dit.

—————————————————–

Deuxième tour de l’élection législative à Diré

Le jeune candidat Ibrahima Boubacar Yoro Maïga compte sur ses atouts

Arrivé deuxième sur huit candidatures dans la circonscription électorale de Diré (Tombouctou), le jeune candidat indépendant du Mouvement Démocratique Malien (MDM), Ibrahima Boubacar Yoro Maïga devra batailler dure au second tour de l’élection législative du 19 avril 2020 pour être élu. A l’issue de la proclamation des résultats du premier tour par la cour constitutionnelle du Mali, le 9 avril dernier, Ibrahima Boubacar Yoro Maïga avec 5 190 voix soit 18,30% sera face à Moussa Kalidi du Rassemblement pour le Mali (RPM), le parti au pouvoir qui a obtenu 11 271 voix soit 39,74%. Mais le jeune candidat, Ibrahima Boubacar Yoro Maïga affirme avoir des atouts pour être le député de Diré à l’issue du scrutin du 19 avril prochain. Selon lui, il est le candidat qui est le plus près de la population et qui connait les difficultés réelles auxquelles la population de Diré est confrontée. A l’en croire, une fois élu, il saura comment amoindrir voire même palier à la souffrance de la population. A noter que dans un passé récent, Ibrahima Boubacar Yoro Maïga, ancien assistant parlementaire, ancien assistant particulier du chef de file de l’opposition malienne, l’honorable Soumaïla Cissé, directeur général de CINEM COM, au péril de sa vie, a fait des remises de don et des réalisations dans sa localité à Diré. «Les résultats provisoires à la commission de centralisation de la circonscription électorale de DIRÉ me classent deuxième après le RPM. Je remercie toute la jeunesse du Cercle sans oublier mes mamans. Une nouvelle lutte commence, Un nouveau combat s’annonce, Ensemble nous réussirons », a souligné Ibrahima Boubacar Yoro Maïga.

————————————————–

Rapt de Soumaïla Cissé

Après l’opposition, les ressortissants de Tombouctou demandent à l’Imam Dicko de s’impliquer pour la libération du chef de file de l’opposition

Le mercredi 15 Avril 2020, les ressortissants de la région de Tombouctou se sont réunis chez le Président CHEIKH MOULLAYE HAÏDARA pour effectuer des Prières et Offices pour la libération du Président Soumaïla CISSÉ. Selon un communiqué de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS), le très respecté et éclairé Imam Mahmoud DICKO était l’invité spécialement de la Grande Cérémonie de Prières et Offices dans la cité des 333 saints. « Les ressortissants de la région de Tombouctou ont demandé au très respecté et éclairé Imam Mahmoud Dicko de s’impliquer de toutes ses forces pour la libération du Président Soumaïla Cissé », précise le communiqué de la CMAS. A noter que le 1er avril 2020, le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) sous la conduite de Dr Choguel Kokalla Maïga sollicitait l’implication de l’imam Mahmoud Dicko, ancien Président du Haut conseil islamique du Mali pour la libération de Soumaïla Cissé.

————————————

Mise en œuvre de l’accord de paix

Bientôt la reprise, à distance, des travaux du CSA

La Médiation internationale s’est réunie le 15 avril 2020 pour discuter de l’état d’avancement de la mise en œuvre de l’Accord de paix, en particulier de ses aspects institutionnels et sécuritaires. Cette réunion a été l’occasion pour la Médiation internationale de renouveler son engagement envers le processus de paix notamment dans un contexte marqué par la crise sanitaire du Covid-19. La possibilité de reprendre les travaux du CSA (Comité de suivi de l’accord) le plus rapidement possible, à distance, en vidéoconférences a également été évoquée par les membres de la Médiation.

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here