3e Congrès de YELEMA : Moussa Mara quitte la présidence du parti et se lance dans la course pour Koulouba

7

Le parti YELEMA « Le Changement » a tenu, ce samedi 12 décembre, le 3e Congrès ordinaire du parti depuis sa création en juillet 2010. Au CICB, la cérémonie de lancement des travaux a débuté en l’absence du président Moussa Mara.

Maliweb.net – Où est passé le président du parti Yelema ? Se demandaient les militants et sympathisants du parti qui ont fait le déplacement au CICB. Tour à tour, le président du comité d’organisation, le président du club de soutien à Moussa Mara, et les représentants des partis amis ont tenu leurs discours, sans toujours la présence du président de Yelema.

L’UDD, le PACP, le PARENA, l’Imam Oumarou Diarra, l’ADP-Maliba, le RPM représenté par Mamadou Diarrasouba livrent leur mot de soutien. A 11h 10, Moussa Mara fait son entrée solennelle dans la salle. Invité à prendre la parole à la suite de cette entrée du président parti YELEMA, Cheick Fantamadi Traoré, 11evice-président de l’ADEMA-PASJ, fustige la « stigmatisation dont certains partis ont fait l’objet » depuis le début de la cérémonie.

Alors que des invités ont été nommément cités et applaudis par la salle à l’image du chroniqueur Ras Bath ou l’imam Oumarou Diarra, le représentant de l’Adema s’étonne que son ‘’ grand ‘’ parti et d’autres n’ont pas été cités. « Nous sommes ici depuis 8h30 »,a-t-il signalé au maître de cérémonie, et au président du parti qui venait de faire son entrée. Appelé au pupitre pour boucler l’intervention des partis amis, le représentant du parti ASMA-CFP décline l’invitation, malgré l’instance de ses voisins immédiats.

Un militant à la base…

Prenant la parole, Moussa s’excuse naturellement pour son retard dû, selon lui, au fait qu’il était à un enterrement prévu à 10h. Ensuite, le président Mara dresse le bilan du parti en dix ans, son bilan à lui. Au congrès tenu sous le thème « L’alternance au sein des partis politiques », Moussa Mara annonce la fin de son mandat de président du parti Yelema. « On ne peut clamer quelque chose à l’extérieur et faire le contraire à l’intérieur », dit-il. «Je ne serai pas non plus le président d’honneur du parti. Un président d’honneur qui continue de piloter le parti dans son salon », assure-t-il aux militants.

Candidat à la présidentielle de 2022 ? Moussa Mara ne le déclare pas, du moins pas officiellement. «La décision sera prise au moment opportun par une assemblée générale du parti », dit-il à Maliweb.net. Cependant, à entendre le maître de cérémonie, cadre du parti, Moussa Mara est « le prochain président de la République du Mali », a-t-il proclamé. «Doumbia a bien parlé, mais qu’il n’oublie pas d’ajouter « in’challah » », a rétorqué Moussa Mara en prenant la parole.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Le Menteur Mara un assoiffé de pouvoir qui a maquille la surfacturation de l’Avion de IBK juste pour garder son poste de PM ,Mara a menti sur l’ARMEE MALIENNE après l’échec de cette armée à kidal , un échec due au comportement immature de MARA qui a lance la Guerre dans les Media permettant a l’ennemi de bien se prépare honte a ce Mara menteur et assoiffé de pouvoir …..Par la faute de Mara les administrateurs civils ont été tué et égorge comme des Mouton au même moment Mara fait un bain de foule pour sa folie de pouvoir

  2. Moussa Joseph Mara à changé de religion pourquoi ? Est il musulman ou animiste ou chrétien. Dans certains milieux on l l’appellerai aussi Mossa Ag. Il ne sera jamais president du Mali. Inchallah.

    • MOUSSA MARA DOIT DEVENIR ANIMISTE POUR ETRE UN FUTUR BON PRESIDENT DU MALI, NOUS EN AVONS EN TOUT CAS MARRE DES MUSULMANS HYPOCRITES!

  3. Rappel de l’ histoire : en 1992 les acteurs politiques avaient opté pour l’appellation en 3 mots , le fameux ” togo saba tigui ” qui allait être élu ! Il me semble que le futur président du Mali est défini par la ” discrétion ” : faire le discret pour paraitre comme tel ! Ah ! les acteurs politiques , ils vendent leurs âmes au diable pour avoir le pouvoir ! Ils sont prêts à tout pour paraitre ! Les rois du folklore !
    Qu’ ils se detrompent les acteurs politiques , le futur président est anonyme politiquement , ce n’est pas du déjà vu ! Les maliens sont patients , ils ne sont pas dupes , le peuple à décider de prendre son destin en main , malheur au acteurs politiques ! Le peuple va s’ exprimer , ce ne sera plus 23 % de l’ électorat ! Ce sera la vraie démocratie !
    La démocratie des hommes intègres !!! Pas la démocratie de façade qui sévissait depuis 1991 !
    Les mises en scène ne serviront à rien : qui va confier son bouc à l’ hyène ? Le fonctionnaire milliardaire est une hyène , l’ apôtre de l’ ostentation est une hyène !

    • Alors Moussa Joseph Mara serait le nom a porter, une bonne chance a la superstition dans un pays a 90% Musulmans. Modibko Keita, Moussa Traore et Dioncounda Traore ne veulent rien dire dans ce Mali de Boua le ventru IBK, l’enfant maudit de Sebenikro!

  4. Moussa Joseph ou Mara Menteur ne fait que du “Koteba do”n ici, c’est tres dommage que nous n’ayons des politiciens intelligents qui parlent honnetement et sans prendre les gens pour des cons! In Ch Allah ou In Ch Moussa nous allons voir car nous navons besoin des leaders responsables qui repondent aux besoins des gens et qui n’utilisent pas Allah pour se cacher derriere afin d’expliquer leurs echecs!

    • SE Moussa MARA est un jeune homme politique local. Il a fait ses preuves lors des différents scrutins en commune IV du district de Bamako. Il a des initiatives bonnes dans le sens du développement local. Ses réalisations dans la commune sont visibles et appréciées des populations. Mais ! le hic , c’est qu’il ne sait où aller . Ce jeune loup aux dents longues a perdu ses chances sous le règne d’IBK qui a toujours été son opposant puisqu’ils habitent la même commune où MARA a toujours prouvé sa suprématie sur IBK, malgré les moyens humain , matériel et financier de celui-ci . En acceptant d’être Ministre puis Premier Ministre d’IBK , MARA s’est suicidé politiquement. La gouvernance IBK qui avait initié le mensonge en mode de gouvernance, MARA a lui aussi contribué à cela . Nommé Premier Ministre quelques jours seulement , lors de sa Déclaration de Politique Generale (DPG), cet homme intègre aux yeux des maliens n’a pas hésité à mentir sur le prix de l’avion présidentiel acheté avant lui . Devant les élus de la représentation nationale, il s’est engagé à se rendre à Kidal , ce qui fut fait , mais les maliens se souviendront toujours à jamais de ce triste voyage qui a occasionné des pertes énormes en vie humaines des FAMAs et du personnel de commandement présent dans la région de Kidal lors de la visite controversée effectuée par la délégation gouvernementale conduite SE Moussa MARA. Mais les maliens dont moi-même n’ont pas apprécié le silence de MARA qui a déclaré n’avoir rien sur sa conscience , il déclare en outre que si c’était à refaire il n’hésiterait pas . A ce jour , ces victimes ont laissé derrière des veuves, des orphelins , certains sont handicapés à vie , jamais MARA n’a rendu une simple visite de consolation à ces familles endeuillées. Face à ces cas , il peut se présenter à l’élection présentée après transition , mais ses chances sont maigres , sans oublier que l’élection présidentielle est différente des législatives.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here