Accord pour la paix et la réconciliation : La CCSC-PURN plaide pour une relecture intelligente du texte

1

La Coalition citoyenne de la société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale (CCSC-PURN) se dit fortement préoccupée par le suivi de la mise en œuvre de l’Accord pour paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger dans le contexte actuel du pays. Forte de ce constat, elle a élaboré «un livre blanc pour la mise en œuvre intelligente de l’Accord».

Le document a été présenté, vendredi dernier, à la faveur d’une conférence de presse, tenue au Musée national. La conférence était animée par le président de la Coalition, l’ancien Premier ministre Ahmed Mohamed Ag Hamani. C’était en présence du Haut représentant du président de la Transition pour la mise en oeuvre de l’Accord, Inhaye Ag Mohamed et bien d’autres personnalités.

À travers la publication de ce livre, la CCSC-PURN entend apporter sa contribution à la relecture de l’Accord pour paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger à travers l’identification et l’analyse des dispositions nécessitant une relecture consensuelle des parties prenantes. La Coalition entend concrètement faire une proposition de solutions alternatives sur les dispositions de l’Accord qui sont contraires aux lois et règlements en vigueur en République du Mali. L’objectif final étant de produire un rapport comportant des solutions sur toutes les dispositions problématiques de l’Accord.

Dans son introduction liminaire, le président de la CCSC-PURN a rappelé que les discours politiques et sociaux actuels font appel à une relecture intelligente de l’Accord au même titre que la refondation de l’État. Occasion pour Ahmed Mohamed Ag Hamani de signaler que cette «vision voire cette exigence» émane de la structure qu’il dirige, qui a été la première à l’appeler de tous ses vœux et à interpeller les principaux acteurs dudit Accord sur cette question fondamentale.

Forte de la « paternité du concept», la CCSC-PURN a organisé du 20 au 25 juin dernier, une retraite à Fana, où des personnes ressources de profils différents ont réfléchi et formulé des recommandations susceptibles de contribuer à l’accélération de la mise en œuvre de l’Accord.

Cette approche méthodologique et ses recommandations pertinentes ont été consignées et formalisées dans un document intitulé «livre blanc pour la mise en ouvre intelligente de l’Accord», a expliqué l’ancien Premier ministre. Cependant, vu l’urgence de la situation, «le livre blanc a été dans un premier temps présenté aux plus hautes autorités du pays et aux principaux acteurs nationaux et internationaux impliqués dans la mise en oeuvre de l’APRM, comme une contribution de la Coalition citoyenne à la réflexion sur cette question fondamentale», a confié le conférencier.

Par ailleurs, Ahmed Mohamed Ag Hamani n’a pas manqué de saluer la disponibilité de la communauté internationale pour avoir accepté de voler au secours du Mali dès le début de la crise. Toutefois, selon lui, il devient impératif que la communauté internationale reste dans son rôle d’accompagnement et de soutien des décisions prises par le peuple dans des fora. «L’accompagnement et le soutien de la communauté internationale doivent s’inscrire dans la transparence. Les actes posés ou à venir doivent respecter scrupuleusement la souveraineté du peuple malien», a insisté l’ancien chef du gouvernement.

La cérémonie a été marquée par la présentation d’une synthèse du “livre blanc” par le secrétaire permanent de la Coalition, suivie d’une séquence de questions réponses avec les journalistes.

Aboubacar TRAORÉ

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. T
    Il y a un jeune Malien qui nous a parle recemment des problemes du Nord. Les problemes du developpement regional du Nord ne peuvent pas etre abandonnes dans cet etat.Il faut y eleborer un vigoureux programme regional de ratrappage pour le bonheur des populations.Les habitants locaux doivent y etre impliques.J’estime que les chefs interimaires ,c’est un faux probleme.Cependant,le projet aura besoin des chefs locaux integres et influents.Le probleme du Nord est une question du niveau bas de developpement.C’est ca qu’
    il faut corriger.Ag Hagamani est un homme integre .Je souhaite qu’il pese lourdement dans ce developpement regional qui ne sera pas facile .La region est surtout desertique,tres chaude et beaucoup de vent.Nos ingenieurs et hydrauliciens devraient trouver une solution durable a l’exhaure de l’eau pour l’agriculture et l’industrie.Le probleme de l’energie atomique se pose.Trouver un pays qui nous assiste a former des ingenieurs et nous fournir l’assistance necessaire a long terme.500 a 1000 MW ,pourraient permettre de developper et de ,moderniser le Mali du Nord et en faire meme une zone de croissance.Et l’Ukraine !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here