Six mois de plus pour les députés maliens : Et si la prolongation était un mal nécessaire ?

9

C’est presqu’officiel, le mandat des députés sera prolongé de six mois encore à partir de juin. Cette seconde prolongation suscite beaucoup de débats et donne l’occasion à certains leaders politiques, en manque de thèmes, de jaser. Et pourtant, une autre prolongation est nettement plus préférable, s’il n y a aucune  possibilité de tenir les élections,  à tout autre schéma. Pourquoi faut-il prolonger le mandat des députés au Mali ?

Le Mali s’apprête pour la deuxième fois à prolonger le mandat des députés de six mois faute de moyens financiers pour organiser un scrutin. Le report serait également dû  aux  réformes qui sont non seulement latentes depuis 2017, mais aussi et surtout, indispensables pour entrer dans une nouvelle République et pour mettre en œuvre l’Accord pour la paix et à la réconciliation. Malgré tous ces motifs, cette prolongation ne semble pas être du goût de certains qui y voient une manière malicieuse pour les députés de se maintenir et de continuer à jouir des avantages sans rien faire. Et pourtant, cette prolongation est moins dramatique qu’une dissolution de l’Assemblée Nationale pour la remplacer par une Constituante. En effet, dans le contexte actuel de crise au Mali et engagé dans la voie des réformes, le pays ne pourrait pas se lancer dans une dissolution de l’hémicycle, au risque de créer de toutes pièces des nouveaux opposants aux réformes en cours. Aux partisans de la Constituante, une seule question, à savoir, sur la base de quels critères va-t-on choisir les hommes et les femmes qui vont siéger dans cette chambre ? Et quel sera le nombre de parlementaire  à y siéger ? Les adeptes de cette option ne semblent pas intégrer dans leurs analyses les couts financiers d’une telle chambre qui sera à la fois pléthorique et fourretout.

D’autres proposeront la dissolution de l’Assemblée pour permettre au gouvernement de diriger par ordonnance en attendant l’élection des nouveaux députés. Cette seconde option parait démocraticide, car pendant la période de la gestion du pays par ordonnance le gouvernement pourrait engager le pays dans une aventure dangereuse et  pourrait mener des réformes liberticides, incongrues. Pire, une telle situation risque même de faire du Président un monarque éclairé. Une Assemblée Nationale, même moribonde et dolosive,  vaudrait mieux qu’être sans Assemblée.

En somme, le gouvernement est fortement engagé dans la voie du dialogue et de la réconciliation, il doit alors éviter de tomber dans certains pièges pour ne pas annihiler les immenses efforts consentis par les forces politiques. Donc, une prolongation du mandat des députés est préférable à tout autre schéma.

Youssouf Sissoko   

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. La deuxième rallonge du mandat des députés, dont le bon mandat avait pris fin en fin décembre 2018, est comme la rallonge pour le deuxième mandat d’IBK, tirée par le tripatouillage des urnes.

    Dans ce Mali sens dessus – dessous depuis 2012, donc sans possibilité d’avoir des institutions légales mises en place, comme les maires qui sont là depuis 2009, sans renouvellement de mandat par non possibilité de tenir des élections locales, je propose que Madame Manassa – insécurité résiduelle ordonnance la deuxième prolongation du mandat des soi – disant députés comme elle avait confirmé la réélection de IBKONCRE-MALICE alors que la tricherie sautait à l’oeil du coq … gaulois, IBKRATIE étant plus français que Malien !

    Sincèrement

  2. Président de la Cour constitutionnelle nous venons encore à vous pour solliciter un petit 6 mois pour pouvoir aider le mali et nous-même c’est pour cela que nous vous demandons de rester encore jusqu’à la fin du mandat du président de la République reçois toutes leurs connaissances merci encore président laisser continuer .Et cela ne vous dérange pas que ça ne dérange rien dans la Constitution prolongation une très bonne chose pour nous et pour le Mali

  3. Il faut lire: “… le petit frere ne fait qu’imiter le grand frere.”
    RAMADAN MOUBARAK!
    Le Roi Biton est fatigue’!

  4. C’est la volonte’ qui manque sinon le Mali peut tres bien organiser des legislatives!
    Le conseil constitutionnel doit rejeter la demande de repousser les legislatives. ON NE PEUT PAS PIETINER LA CONSTITUTION ET DEMANDER AUX GROUPES ARME’S DE LA RESPECTER! La sagesse maure dit: LICHA SGHIR ALEU LIKBIR. En d’autres termes, le petit frere ne fait qu’imiter le grand grand. LA QUESTION FONDAMENTALE QUI SE POSE EST: EST-CE QU’ON PEUT FORCER LES GROUPES ARME’S A’ RESPECTER NOS LOIS SI NOUS MEMES N’AVAONS AUCUN RESPECT POUR LES MEMES LOIS? MA REPONSE EST NON! SI ON DEVIENT UNE JUNGLE, CHACUN FAIT CE QU’IL VEUT!!!!LES HAUTES AUTORITE’S DU MALI NE PEUVENT PAS PIETINER LA CONSTITUTION MALIENNE AU VU ET AU SU DU MONDE ENTIER! SI CELA N’EST PAS UNE HAUTE TRAHISON, VOUS ME DIREZ LA SIGNIFICATION DES MOTS… HAUTE TRAHISON!!!!!!! LE PRESIDENT A PRETE’ SERMENT D’APPLIQUER LA CONSTITUTION. IL N’ Y A ABSOLUMENT RIEN DANS LA CONSTITUTION MALIENNE QUI DIT QUE LES DEPUTE’S EN COMPLICITE’ AVEC LA COUR CONSTITUTIONNELLE PEUVENT PROLONGER LEURS MANDATS RESPECTIFS! SEULS LE PEUPLE MALIEN A LE DROIT DE CHOISIR SES REPRESENTANTS!
    LA SITUATION DE L’ASSEMBLE’E NATIONALE D’AUJOURD’HUI EST UN CRIME!!!!!! NOUS ASSISTONS A’ UNE SITUATION DE COUP D’ETAT QUI NE DIT PAS SON NOM!!!!! LA DECLARATION D’ALIOU DIALLO EST VRAIE! LES CHOSES ONT BEAUCOUP CHANGE’ ENTRE 2013 ET MAINTENANT. LES FORCES POLITIQUES ONT CONNU DES CHANGEMENTS INTERNES. LE RPM N’EST PLUS CE QU’IL ETAIT A’ CAUSE DE SON ABANDON PAR SON FONDATEUR (L’ACTUEL PRESIDENT IBK). LE PAYSAGE POLITIQUE A CHANGE’! DES MILLIONS DE MALIENS SONT DESORMAIS CAPABLES DE VOTER DEPUIS 2014. ILS DOIVENT AVOIR L’OPPORTUNITE’ DE PARTICIPER AUX CHOIX DE LEURS REPRESENTANTS. ILS ETAIENT MINEURS EN 2013 MAIS ILS SONT DEVENUS DES ADULTES DEPUIS 2014. ON NE PEUT PAS LES IGNORER!!!!! IL FAUT DONC ALLER AUX LEGISLATIVES POUR VOIR CLAIREMENT LE PAYSAGE POLITIQUE DU MALI D’AUJOURD’HUI. L’IMAGE POLITIQUE DU MALI QUE VOUS AVEZ, EST PERIME’E CAR ELLE DATE DE 2013!!!!!ON NE PEUT PAS AVOIR DES DEPUTE’S QUI NE REPRESENTENT PLUS LE PEUPLE MALIEN D’AUJOURD’HUI VOTER DES LOIS ET/OU PRENDRE DES DECISIONS IMPORTANTES AU NOM DE CE PEUPLE!!!!
    SI ON EST INCAPABLE D’ORGANISER DE SIMPLES LEGISLATIVES CELA VEUT DIRE QU’ON NE PEUT POINT RESOUDRE LES GRANDS PROBLEMES AUXQUELS LE MALI EST CONFRONTE’!!!!!
    CESSEZ DE VOUS MOQUER DE VOTRE PEUPLE!!!!!
    CES DEPUTE’S N’ONT PLUS DE MANDAT DU PEUPLE MALIEN. ILS REPRESENTENT EUX MEMES MAIS ILS NE REPRESENTENT PLUS LE PEUPLE MALIEN!!!!
    CE N’EST PAS PARCE QU’ON A LE CANON POINTER CONTRE LA TETE DU PEUPLE, QU’ON FAIT DE CE PEUPLE CE QU’ON VEUT! LA SAGESSE BAMANAN DIT: MOGO BI SE’ KO TIAMAN NA ITE’ OUKE’!
    LA ROUE DE L’HISTOIRE CONTINUE DE TOURNER!
    GOUVERNER PAR ORDONNANCE EST MEILLEUR QUE CETTE MERDE D’ASSEMBLE’E ILLEGALE ET ILLEGITIME QUI EXISTE DANS NOTRE FASO!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!!

  5. Le pays peut très bien être gouverné par ordonnances dans ces circonstances. en plus on gagnerait nettement en termes d’économie au lieu de payer ces tuyaux d’eau pour les lois à travers leurs votes mécaniques. Encore que celui qui dirigera par ordonnances est une calamité aussi. Mais de deux maux il faut choisir le moindre dit-on. la prochaine législature doit consacrer uniquement des députés avec au minimum le BAC et les votes doivent être électroniques avec un badge personnalisé et pas de possibilité de procuration, ainsi on évitera les absentéismes. Le badge servira aussi au paiement des jetons de présence, absent un jour signifie pas de pécule pour ce jour!
    En dehors des sessions tous doivent obligatoirement habiter dans leurs circonscriptions administratives au moins un mois et récolter les doléances des populations pour les démonter au gouvernement.

  6. Article 118: "Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu'il est porté atteinte à l'intégrité du territoire. "

    “——faute de moyens financiers pour organiser un scrutin.”

    Demandez a votre tres cher Docteur ,Monsieur ” ECONOMIE RESILIENTE ” ou est passe l’argent ?

    Et ils veulent tjrs changer la constitution dans de telles conditions ?

    Vive le Mali,un con artist a la primature et aux finances,kabako !

  7. Article 118: "Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu'il est porté atteinte à l'intégrité du territoire. "

    Pourquoi n’est pas declare IBK president a vie et Karim Keita successeur legitime ???

    Reveillez vous ,le Mali est pris en OTAGE !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here