Mali / Candidature de Diarrassouba au perchoir de l’Hémicycle : Le ralliement du président sortant sera-t-il décisif ?

1

Lors d’une réunion politique  du RPM, hier autour de la candidature de Mamadou Diarrassouba à la présidence de l’Assemblée Nationale, le président sortant de l’institution, l’honorable Issiaka Sidibé a fini par retirer sa candidature au profit de l’élu de Dioïla. Un acte politique de haute portée.

maliweb.netLe député élu de Koulikoro, qui a dirigé la cinquième législature, l’honorable Issiaka Sidibé vient de renoncer à la course pour le perchoir au compte de cette sixième législature. Il s’est désisté au profit de Mamadou Diarrassouba, qui a été investi 24 heures plus tôt par le bureau politique national (BPN) du RPM. Ce qui devrait constituer un appui de taille pour le 1er Questeur sortant de la cinquième législature. Même si, aux dernières nouvelles, IBK pourrait avoir une sympathie pour la carte Timbiné.

Il semble que le président du parti, Dr Bokary Tréta et plusieurs membres du BPN ont travaillé intensément pour convaincre Issiaka Sidibé à ce désistement afin de tenter de sauver l’unité de la formation politique du président IBK. Sauf que le chef de l’Etat, qui s’était refusé à se prononcer clairement pour l’un des deux camps en présence pour la conquête du perchoir, Mamadou Diarrassouba et Moussa Timbiné, aurait fait transparaître des signes de sa préférence au député de la commune V.  S’y ajoute que le fils du chef de l’Etat, Karim Kéita s’est positionné clairement en faveur de Moussa Timbiné et avait même tenté de convaincre le député de Djenné et Secrétaire général du parti, Me Baber Gano à se rallier à leur cause. Ce qui avait suscité l’ire de celui qui occupe encore le fauteuil de ministre de l’Intégration Africaine.

A l’analyse, avec l’implication du désormais ex-président de l’Assemblée Nationale dans la campagne de Mamadou Diarrassouba, le président IBK devrait prendre acte des chances réelles de l’élu de Dioïla. Mais, le locataire du palais présidentiel semble avoir ses raisons…. IBK va-t-il courir le risque de se mettre à dos les ténors de son parti en soutenant Moussa Timbiné et son fils, dans leur aventure de « jeunesse » ? Rien n’est acquis.

La perspective des réformes politico-institutionnelles, que le pays va amorcer, est trop risquée pour que IBK accorde, comme cela se murmure de plus en plus, son soutien à Moussa Timbiné et Karim au détriment de l’option du parti.

En outre, il nous revient que les partis politiques comme l’ADEMA (24 députés), la CODEM, l’ASMA, YELEMA, l’UDD et d’autres soutiendraient le jeune Moussa Timbiné. Ce qui pourrait marquer les consciences et créer une situation particulière pour les futures réformes politico-institutionnelles.

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. La leçon de la trahison aura bien été retenu par Mr Diarrassouba. En politique tous les coups sont permis. C’est comme si le Député de Doila était un candidat indépendant (134/147).

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here