Afri’ Actu : La voie de la sagesse !

2

Le régime guinéen a organisé le dimanche 22 mars des élections référendaire et législatives. Mais l’opposition et une bonne partie de la société civile, regroupées au sein du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), avaient appelé au boycott. Il y a eu des saccages et incendies de bureaux de vote, matériels de vote, lieux de culte musulmans et chrétiens.

Avant, pendant et après la tenue en forcing du très controversé double scrutin, des accrochages entre opposants et forces de l’ordre ont occasionné de dizaines de morts et des centaines de blessés. S’y ajoutent de nombreuses arrestations de manifestants. La victoire à la soviétique du «Oui» à 91, 59%  des voix en faveur de la nouvelle Constitution annoncée, le weekend dernier, par le président de la CENI, avec un taux de participation de 61%, ne fait que raviver les tensions dans le pays de Sékou Touré. Où règnent déjà l’incertitude et le chaos.

Sur son compte Twitter, Cellou Dalein Diallo décrit la situation: «Non content de plonger la Guinée dans une crise politique sans précédent, Alpha Condé cherche à opposer les Guinéens en provoquant des conflits ethniques et religieux. C’est le cas à Nzérékoré où les lieux de culte n’ont pas échappé à la folie des promoteurs du 3ème mandat». Ces propos du principal opposant du régime guinéen sont clairement révélateurs de l’extrême climat de tension qui prévaut en Guinée. Alpha Condé est accusé d’entrainer le pays dans une « guerre ethnique et religieuse».

La Commission de la CEDEAO, qui avait instruit le dialogue pour l’inclusivité du processus électoral, lance un appel à tous les acteurs politiques et de la société civile pour qu’ils s’abstiennent de tout recours à la violence et les engage à privilégier le dialogue pour arriver à une paix sociale durable. Elle réitère sa totale disponibilité à faciliter le dialogue entre tous les acteurs, gage de paix et de développement pour le peuple et pour la région toute entière.

La France, l’ancienne puissance coloniale, l’Allemagne et l’Union européenne (UE) ont mis en doute la crédibilité du double scrutin. Un communiqué du Quai d’Orsay, publié deux jours après le double scrutin  martèle que  : « Le caractère non inclusif de ces élections et non consensuel du fichier électoral, ainsi que le rôle joué par des éléments des forces de sécurité et de défense excédant la simple sécurisation du processus, n’ont pas permis la tenue d’élections crédibles ».

Face à la situation explosive en Guinée, le Collectif pour une Transition en Guinée (CTG) s’est constitué à Paris autour de figures de la diaspora guinéenne de France et d’Europe mais aussi  de personnalités africaines et françaises engagées dans le combat pour les droits de l’homme. Il considère que les élections législatives et référendaire organisées le 22 mars 2020 dans un  contexte sanitaire et socio-politique et les drames qui les ont émaillés prolongent la litanie funeste…

Avant qu’il soit trop tard, Alpha et son clan doivent prendre la mesure de la situation tendue dans leur pays pour mettre fin à leur logique politique. Et,  rechercher  instamment les voies et moyens pour rassembler l’ensemble des Guinéens autour d’une même table afin de sortir de la crise politique.  Vont-ils abonder dans le sens de cette sagesse ?

Gaoussou Madani Traoré

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Tout a commencé avec Sékou Touré …qui aurait pu réaliser que l’indépendance était acquise sans guerre..
    A partir de ce constat il aurait pu négocier la transition d’un pays béni des Dieux tant la Guinée départ de nombreux fleuves et rivières était riche..
    Il a eu cette réaction d’orgueil en oubliant qu’il n’était pas seul ..
    Quand ses plans n’ont pas réussi il s’est inventé des ennemis qu’il a fait emprisonnés et tués..
    BIEN SUR CELA A DONNE DES IDÉES AUX PRESIDENTS SUIVANTS..
    Au final un pays très en retard par rapport à ses voisins, et surtout un AUTRE DICTATEUR DANS LA PLACE
    Et nous qui rendons toujours responsable les autres !!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here