Lutte contre la délinquance financière : Qui a ordonné la fin de la mise en scène ?

5

Récemment proclamée, la nouvelle phase de la lutte contre la corruption et la délinquance financière, annoncée tambour battant par le Procureur Mahamadou Kassogué et le ministre Malick Coulibaly a fait effet de feu de paille.

Maliweb.net -Après l’arrestation et le placement sous mandat de dépôt de quelques menus fretins pour de présumées malversations, la lutte contre la délinquance financière au Mali semble prendre du plomb dans l’aile. Ce que les voix officielles ont annoncé comme volonté de traquer la mauvaise gouvernance est-il définitivement plombé ? Bakary Togola de l’APCAM, le maire Adama Sangaré et les petits maires interpellés et incarcérés sont les seuls présumés délinquants financiers au Mali ? Quid des autres dossiers de magouilles et de détournements présumés des deniers publics ? Les citoyens s’interrogent sur les milliards détournés sur les affaires de l’avion présidentiel, des équipements militaires, des avions cloués au sol, des véhicules militaires pseudo-blindés, etc ?

Dans une récente intervention à la télévision, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Malick Coulibaly annonçait que certains dossiers brûlants allaient connaitre, dans les jours et semaines suivantes, des évolutions effectives. Mais depuis, rien n’a bougé. L’on se demande qui bloque les choses. Y a-t-il des interférences politiques de haut niveau ayant freiné les procédures ? Ces questions se posent de façon lancinante dans la mesure où des faits de détournements ou de présumées mauvaises gestion de fonds publics meublent les colonnes régulièrement des journaux.

IBK a-t-il réellement la volonté et/ou la capacité de lutter efficacement contre la corruption et la délinquance financière dans notre pays ? Le doute est permis. Tant IBK a montré une certaine complaisance dans la lutte contre la mauvaise gestion des deniers publics depuis son avènement au pouvoir. Comment comprendre qu’il ait promu des personnalités citées dans des affaires de malversations financières. Quid des hauts cadres de l’Etat dont les noms ont été cités dans des affaires juteuses comme celle de l’achat de l’avion présidentiel en 2014 ? Ces personnalités sont-elles blanches comme neige ? L’on peut en douter. Et ce doute pousse à croire que la lutte contre la délinquance financière n’a quasiment aucun avenir sous le régime IBK.

Boubou SIDIBE/ Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Cette lutte contre la corruption depuis le départ j ai toujours dit que tant que cette lutte ne commence pas par le sommet de l État pour descendre, elle se terminera en queue de poisson bref de la poudre aux yeux rien de plus En fait à cause de
    l effet boomerang que pourrait provoquer une telle lutte, on ne touchera jamais aux gros poissons c est pourquoi Mr le journaliste que les fossoyeurs de l économie du pays sont tout simplement relevés de leurs postes sans poursuites judiciaires et mieux ils sont récompensés par des promotions comme soulignés dans votre article À bon entendeur salut

  2. “Mais depuis, rien n’a bougé. L’on se demande qui bloque les choses”🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣

    Et oui: ON SE LE DEMANDE !😁

    Quel mystère !😁

  3. Quand les plus gros poissons sont tapis sous les rideaux de la présidence, comment voulez-vous que les dossiers avancent? Ils sont sous la couverture du P0résident lui-même, d’ailleurs un de ses fils très impliqué est déjà hors de système sous la couverture d’un grande institution bancaire de la sous région. Avec de tel comportement de la présidence, Malick devient le dindon de la far(ce sans équivoque, nous parons vers une tornade qui risque d’être sur la conscience d’IBK et de ses hommes, cela est indéniable, le carnage s’approche à grands pas, c’est dommage car personne n’a confiance à ce régime quant à la lutte contre la délinquance financière et la corruption dans ce pays; IBK et ses hommes veulent le beurre et l’argent du beurre, ils veulent la chose et son contraire, chose impossible.

  4. On fait sciemment d’ignorer la personnalité politique d’IBK.
    Il a été super premier ministre pendant six ans.
    Cette période est aujourd’hui critiquée par une grande majorité de maliens, mais on a préféré dédouaner IBK pour n’accuser uniquement AOK.
    Quand ce dernier s’est débarrassé de lui, on l’a traité de tous les noms.
    ON A ÉLU UN HOMME POLITIQUE CONNU DE TOUT LE MONDE COMME CORROMPU PUISQUE LE PARTI QU’IL A DIRIGÉ EST MÊME AUJOURD’HUI INDEXÉ DE FAVORISER LA CORRUPTION, ÇA VEUT DIRE QUE LE PEUPLE NE VEUT PAS LUTTER CONTRE LA CORRUPTION.
    En démocratie, c’est facile de connaître l’intention du peuple.
    NOTRE SOCIÉTÉ EST MALSAINE. ELLE EST MALADE CAR FONCIÈREMENT CORROMPUE.
    IBK est le produit de la société.
    Ceux qui veulent lutter contre la corruption sont toujours roulés dans la farine.
    Les leaders qui ont la confiance du peuple déçoivent toujours.
    Par exemple ce ministre MALICK COULIBALY est aujourd’hui ministre pour avoir poser des actes montrant qu’il est différent des autres.
    Il a la possibilité de prendre la tête d’un mouvement obligeant l’autorité politique à changer d’attitude, mais il préfère jouir de ses prérogatives de ministre.
    UN AUTRE CADRE QUI DÉÇOIT.
    Il démissionne aujourd’hui, il sera plus CRÉDIBLE à mener cette lutte que m’importe qui.
    Il va drainer des foules tant une frange de la population aimerait qu’on assainit les activités publiques face à l’autre qui continue à supporter les activités de l’autorité politique en place.
    L’attitude du ministre montre qu’il est hypocrite, que la lutte contre la corruption n’a jamais été sa préoccupation.
    Soit il reste dans le gouvernement à agir pour satisfaire la population, soit il quitte pour l’inciter à lutter pour obtenir satisfaction.
    L’ACCORD POLITIQUE SIGNÉ POUR RENTRER DANS LE GOUVERNEMENT EST-IL RESPECTÉ?
    On constate que les leaders qui se sont dressés contre IBK pendant son premier mandat ont arrêté de l’embêter.
    Ont-ils eu leurs parts de gâteaux ?
    N’est ce pas le signe d’une société malade ?
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
      “”””On constate que les leaders qui se sont dressés contre IBK pendant son premier mandat ont arrêté de l’embêter.
      Ont-ils eu leurs parts de gâteaux ?
      N’est ce pas le signe d’une société malade ?
      OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
      La lutte continue. “””””

      ET NATURELLEMENT …..TU VEUX QU ON TE PRENNE AU SERIEUX ….
      ET NATURELLEMENT ….TU NE DONNES AUCUN NOM !
      ! ! ! ! ! ! ! EN SOMME TU ES “”FORT”” ….! ! ! ! !
      ….ENFIN …POUR TOI !
      😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here