Débat télévisé à l’Ortm: Match nul entre Kaou Djim et Amadou Koita

9

Très attendu, avec plus ou moins de passion, le débat de l’Ortm de 21 heures ce lundi a tenu ses promesses. Promesse d’éclairage sur deux points de vue contraires, promesse également de joute entre deux leaders de mouvements politiques opposés.

La télévision nationale, critiquée hélas pour son silence sur des questions politiques sensibles a pris ses téléspectateurs de cours en invitant sur un même plateau deux acteurs politiques qui ne soufflent pas dans la même trompette.

Issa Kaou Djim, coordinateur de la Cmas de l’imam Mahmoud Dicko a croisé le fer pendant plus d’une heure de débat contre l’ancien ministre, chef du parti politique Yelen Koura, Amadou Koita au sujet de la crise politique actuelle. Le premier, sans porter de gants, réitère sa demande de démission du président de la République. Le second, plus calme, rappelle en leitmotiv la main tendue du chef de l’Etat.

Borné à mettre le doigt sur les dysfonctionnements du système électoral et la mauvaise gouvernance, le disciple de l’imam Dicko rejette toute idée de négocier avec le régime. S’il y a une chose à négocier, martèle-t-il, c’est le départ du président IBK.

Non, lui répond l’ancien ministre. Nonobstant le fait que le Mali est un peuple de dialogue, nous sommes dans un État de droit, donc régi par une constitution et des textes d’application qui ne prévoient pas l’obligation de la démission d’un président légalement élu.

………lire la suite sur lessor.site

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. “..Non, lui répond l’ancien ministre. Nonobstant le fait que le Mali est un peuple de dialogue, nous sommes dans un État de droit, donc régi par une constitution et des textes d’application qui ne prévoient pas l’obligation de la démission d’un président légalement élu.

    Et charge au juriste, Paul Traoré, troisième débatteur sur le plateau, de rappeler que la Loi fondamentale condamne toute violence aux fins d’accéder au pouvoir….”
    ARCHI-FAUX, LE PEUPLE QUI A ELU (ELECTION SUJETTE A CAUTION CAR BASEE SUR LA FRAUDE) PEUT ET A LE DROIT DE SE SOULEVER ET DE DEMETTRE TOUT POUVOIR INCOMPETANT ET AUTISTE.. SURTOUT SI LA VIE DE LA NATION EST MIS EN PERIL PAR LE POUVOIR EN PLACE..

  2. Je ne suis pas d’accord avec le titre de cet article, pour moi, c’est Kaou Djim qui a remporté la partie. Il a mis en évidence les défaillances du régime d’IBK sans que Koita ai pu apporté un démenti formel avec preuve à l’appui, tous les secteurs confondus.

    Kaou Djim était plus convainquant dans ses propos contrairement à Koita pour qui, je m’entendais à lui voir défendre le bilan du régime en présentant des réalisations concrètes faites durant les sept ans de règne de Boua.

    Si ce débat devrait servir de référendum pour ou contre le régime d’IBK, le président devrait immédiatement signé sa démission pour se mettre hors d’état de nuire.

  3. Je constate que Koita se sent menacé si jamais IBK quittait le pouvoir. Cela suppose qu’il se reproche, bien sûr, quelque chose. Dans tous les cas, à comparer le niveau d’éducation de Kaou et Koita, il me semble que Kaou était plus concret et plus agressif. Quant au juriste Paul, il était plutôt un figurant.

  4. Ce que j’ai compris; c’est que c’était tout sauf un débat contradictoire.
    -Le ministre avait un ligne à suivre. C’est-à-dire que son comité de préparation de ce débat lui a assigné sa manière de parler, le tempérament, les sujets qu’il faut ébaucher…. Bref le ministre n’a pas débattu en toute liberté, donc n’a pas pu utiliser toute sa compétence. Par conséquent n’a fait que défendre un clan qui lui fait peur(qui tient l’épé au dessus de sa tête).
    -Quand à c’était une occasion toute donnée. On sentait sur son visage(sourire) qu’il n’avait rien à perdre. Il en a profité à fond la caisse. Il dit qu’il parle au nom du peuple et a avancé des points importants: l’école(c’est tout le pays ) la santé et la justice aussi. A la il réussi à défier le président de la République. En venant il n’avais rien à perdre et à la sortie il a tout gagné. Celui a dit la vérité à visage découvert.
    -Je pourrai me passer de la journaliste qui a animé le débat. Sans autorité, comme un pendule. Elle n’a pas permis au ministre de s’épanouire(mauvaises questions,mauvaises interventions). On peut dire qu’elle n’a pas pris le temps de mesurer la porté du sujet(elle ne maitrise son sujet).
    -Docteur Traoré, l’éclaireur que la journaliste a occulté complètement heureusement qu’elle a reconnu cette forfaiture à la fin du débat. Ce sont les intervention du docteur qui devaient les deux opposants à se rapprocher, mais la journaliste a vu le contraire.
    Que Dieux sauve le Mali

  5. C’EST VRAI IL A MARTELÉ MR KOITA COMME UNE POUPÉE.
    C’ÉTAIT UN DÉBAT ENTRE VÉRITÉ TOUT CRU ET MENSONGE ÉTAT.

    C’EST DIFFICILE MAINTENANT POUR LES NON CRÉDIBLES DE DÉBATTRE.
    LES PILLEURS DE L’ETAT SONT VOMIES PARTOUT.

  6. Mach nul, J’ai regardé le débat depuis au début jusqu’à fin ,Mr Djim a gagné 98,99 Point et Mr Koita 1 point , félicitation Mr Djim .

    • Ce sont tes points à toi. ils sont donnés avant le match. Ces deux personnes ont des idées et des comportements qui ne feront pas avancer le Mali. Koita est un opportuniste, un comportement typique qui fait la plaie de la société malienne. Kaou Djim est un obscurantiste qui veut tirer la société en arrière jusqu’au 7ème siécle dans un système qui a été violent et intolérant et qui n’a été stoppé que par les défaites militaires. Tout comme nazisme, il sera défait encore dans sa résurgence actuelle, peut-être pour de bon, un monde coalisé soucieux de préserver la diversité que le bon Dieu a voulue de comme sa création le manifeste.

  7. Comment Match nul, c’est vrai que l’elève Kaou DJIM tire ses penalty sur le poteau mais il faut reconnaitre qu’il a dominé , malmené son adversaire malgré que l’arbitrage ne lui était pas du tout favorable!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here