Afri’actu : Divorce couple Mali-France : À la cadence d’une houle !

2

Le président Emmanuel Macron a annoncé, lors du sommet UA-UE, que la France et ses partenaires européens vont mettre fin, de façon coordonnée, à leurs opérations militaires, Barkhane et Takuba, au Mali sur les prochains mois (4 à 6 mois).  Mais, ce calendrier unilatéral de la France est loin d’être partagé par les autorités maliennes de la Transition. Lesquelles invitent Paris à retirer ses soldats « sans délai du territoire national ». Cela, sous la supervision des Famas.

Telle la réponse du berger à la bergère, Paris revient à la charge et rejette l’injonction de Bamako de retirer « sans délai » ses soldats.  Très agité, Emmanuel Macron avertit : le retrait des troupes françaises et européennes « s’appliquera en bon ordre afin d’assurer la sécurité de la mission des Nations Unies et de toutes les forces déployées au Mali, je ne transigerai pas une seconde sur leur sécurité ». Cet avertissement (pour ne pas dire, cette menace) du Chef de l’Etat français est certainement contre-productif. D’autant que le départ des troupes françaises du Mali, compte tenu de l’exacerbation de la tension récurrente entre Bamako et Paris, est inéluctable.

Paris doit donc se réveiller pour comprendre que son ancienne colonie, désormais émancipée, aspire à la vraie souveraineté internationale. Car, le Mali veut tout simplement que la France reconnaisse qu’il est dirigé par des autorités qui le représentent.  Lesquelles doivent faire l’objet de consultations préalables pour tout ce qui concerne l’avenir du Mali. Un adage Bamanan nous enseigne : « Ndè Koun tè di a mansa ko » (en français : on ne doit pas célébrer le baptême d’un enfant en dehors de ses parents). Autrement dit, l’Hexagone doit cesser de prendre des décisions qui concernent le Mali sans que ses autorités y soient associées.

Les autorités françaises, à commencer par Macron, ont besoin de mûrir afin de sortir de leur déni de la réalité, tant la France est plus que jamais contrainte de reprendre langue avec les autorités maliennes de la Transition.  Paris doit ainsi se résigner à accepter que celles-ci jouissent non seulement de la légitimité populaire (des centaines de milliers de maliens sont maintes fois sortis pour le confirmer), mais aussi de la légalité, pour avoir été investies par la Cour Suprême du Mali et qu’elles détiennent indéniablement la Puissance Publique. Cela pourrait avoir au moins le mérite de calmer la houle qui perturbe le couple maliano-français en déliquescence pour une séparation moins houleuse. Comme devrait le faire tout couple en processus de divorce !

Mais puisque le Mali et la France sont liés par l’histoire, la culture et le sang, alors vivement de nouvelles relations franco-maliennes, sans aucun esprit de paternalisme !

Gaoussou Madani Traoré

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Maybe in time ongoing divorce between France plus Mali will become more friendly plus mutual. However, with intimate conditions being made known plus whole ongoing being transparent Negroid African leaders are not finding France likeable or presence in their nations in their long term best interest. Therefore they are searching for ways to at least maintain their present status plus breakoff military plus parental relations France have over them. Macron method are ill conceived plus injurious to french long term future in Negroid Africa but it appear France past long term domination of Negroid Africa have made macron blind or unwilling to accept present day truth.
    Mali is only beginning of Negroid African nations being responsible for themselves plus no longer accepting french are to have parental like manipulation of them. This is long overdue plus likely will be fulfilled at accelerated pace wherefore Mali plus Negroid Africa nations planning plus preparation should be under feasible practical Greater Good methods that are able to accommodate likely accelerated pace of referred to change.
    Essential plus vital infrastructures of day to day living plus security need be fully operational in every case. Those are places french usually cleverly plus cruelly invoke chaos in carrying out injury or destruction of Negroid Africans communities.
    As all Negroid Africa observe french continued military presence in Mali is for sake of hindering FAMA from becoming as aggressive as safely possible plus necessary to timely defeat terrorists before even more plus better weapons arrive from Afghanistan. Weapons from excess 80 billion U S dollars worth of weapons plus equipment United States, France plus EU cowardly left behind as they retreated from Taliban of Afghanistan. France effort in Afghanistan contradict France position in Mali with all of Negroid Africa watching plus learning France is not trustworthy.France supposedly came to Mali to help Malians fight terrorists but now is over staying it’s welcome on claim of defending MINUSMA. MINUSMA possess its own defense ability or it would not be present in Mali. It is matter of putting it to use. MINUSMA having built false need for french presence is seen for lie it is or is it french alone who tell that lie? We all know that to needlessly lie have been macron too often applied conduct in Africa.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here