Dr. Oumar Mariko, président du parti SADI à propos des élections au Mali : « Le Mali s’est installé dans la fraude… »

16

Les élections législatives, les événements récents à Kayes et à Sikasso étaient, entre autres, au centre d’une conférence de presse organisée, le mardi 19 mai 2020, par les responsables du parti SADI (Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance). Selon Dr. Oumar Mariko, président du parti SADI, l’ancien président de la Cour constitutionnelle, Salif Kanouté a déclaré: « le Mali s’est installé à demeure dans la fraude. « Cette fraude à demeure est la caractéristique du régime de 1992 à maintenant et continue d’atteindre son paroxysme avec l’un des grands organisateurs de la fraude depuis 1997 qu’est IBK. »

Le président du parti SADI, Dr. Oumar Mariko a rendu hommage aux 42 candidats du parti SADI pour les élections législatives qui, pour lui, se sont battus dans le respect de la loi électorale  et qui se sont aussi battus avec conviction dans le respect de la ligne du parti malgré les nombreuses fraudes électorales organisées à cette occasion. Selon Oumar Mariko, « Le Mali s’est installé dans la fraude à demeure comme l’a dit le président de la Cour Constitutionnelle, Salif Kanouté. Cette fraude à demeure est la caractéristique du régime de 1992 à maintenant et continue d’atteindre son paroxysme avec l’un des grands organisateurs de la fraude depuis 1997 qu’est IBK. », a-t-il dit. Pour lui, les candidats du parti SADI ont défendu l’option et le programme du parti conformément à sa vision et ils ont évité de faire des achats de conscience. Malheureusement, dira-t-il, ces candidats ont été butté à l’irrespect de la loi électorale et la violation ouverte et systématique de la loi électorale dans les différentes circonscriptions. « Nous avons remarqué que pendant toutes ces campagnes, nous avons été obligés pour ceux qui sont partis au deuxième tour d’arrêter de parler du programme du parti mais de  s’organiser en brigade pour affronter les voleurs et les tricheurs des élections. Dans certains endroits le nombre de voix était proportionnel à la longueur du bout du fusil ou du bout du canon de Kidal jusqu’à Ségou. », a-t-il expliqué.

Répression meurtrière à Kayes

Au cours de cette conférence, les responsables du parti ont lu deux déclarations notamment sur les événements récents de Kayes et de Sikasso. Dans ces déclarations, ils pensent que le régime d’IBK a franchi une autre étape dans la répression et affiche plus clairement sa nature répressive contre le peuple pour asseoir le pouvoir des affairistes et des compradores de tout bord. Selon la déclaration sur la répression meurtrière à Kayes, il n’y a que la volonté du régime de poursuivre le pillage de l’économie nationale de faire passer au forceps les réformes institutionnelles et la révision constitutionnelle selon les vues françaises qui justifient la terreur que les forces de sécurité au service d’IBK font subir aux populations partout où elles revendiques leur droit ou refusent les abus du régime aux abois. « Hier, les forces de sécurité aux ordres d’IBK, Général Salif Traoré à l’exécution, tiraient à balles réelles sur les populations de Konsiga à Yélimané, celles de Keniéba pour soi-disant protéger les bâtiments contre  des vandales. Poursuivant ses sales besognes pour réduire la résistance populaire au silence, les forces de sécurité tuèrent à Niono à balles réelles ; la semaine dernière, c’était Sikasso et au moment où nous écrivons cette déclaration, c’est Kayes qui compte au moins 4 morts. » a-t-il dit. Avant d’ajouter que le plan diabolique du régime IBK est connu : « Démanteler l’armée nationale et les forces de sécurité, faire passer une nouvelle constitution, de nouvelles institutions pour émietter le Mali et livrer le peuple et le pays aux puissances impérialistes principalement françaises. A SADI, nous disons que cette dérive ne peut continuer et nous appelons à la vigilance de nos militants à leur renforcement organisationnel, à l’union des forces au-delà du parti pour imposer au régime la volonté populaire. » a indiqué la déclaration sur Kayes.

 

Moussa Dagnoko

Commentaires via Facebook :

16 COMMENTAIRES

  1. la republique est represente par IBK
    la democratie est represente par IBK
    le peuple est represente par IBK

    omar mariko n’est qu’un enieme tas de merde qui ne connait rien n’a rien, le peuple a choisi IBK, le peuple soutiens IBK, STOP INSULTER LE MALI

  2. OUMAR MARIKO EST UN DANGER POUR LE MALI!! ce mec veut amener la terreur au mali alors qu’ibk fait tout pour amener la paix !!

  3. Barou doit recruter tonton depute’ GASSAMA a’ Radio KAYRA!!!!! Les deux peuvent continuer leurs debats…. parlementaires sur les ondes de KAYRA pour faire plaisir a’ Sangare’ et compagnie!!!
    AWBE’ KA SABALI!!!!!!!!!!!!!!!!!

  4. Tu as dormi tout ce temps et le reveil a ete tres dure pour toi Barou le fou Mariko, tu as joue le jeu de la contradiction sterile sans vision et sans direction et maintenant tu te reveilles quand tu as ete renvoye par la population de Kolondieba, tu n’as que tes deux yeux pour pleurer, Boua le ventru IBK va continuer a voler et a piller ce pays sans consequence car tes mots ne suffisent pas il faut agir et agir tres vite et tres bien pour remttre le Mali sur les rails!

  5. La fraude qu’on dénonce est elle une exclusivité malienne?
    Nos voisins francophones font ils mieux que nous?
    ALPHA KONDE, MACKY SALL, ALASSANE OUATTARA ONT ILS ÉTÉ RÉÉLUS SANS FRAUDE MASSIVE?
    En Afrique centrale, c’est sans commentaire, c’est inimaginable de voir un président sortant perdre les élections.
    La fraude électorale au Mali, n’est pas celle d’IBK, ni de l’ADEMA PASJ comme aime le dire régulièrement OUMAR MARIKO?
    IBK ou l’ADEMA PASJ étaient ils au pouvoir en 2007 et 2013?
    LA FRAUDE ÉLECTORALE EST LIÉE À LA LOI FONDAMENTALE INSPIRÉE DE CELLE DE DEGAUL QUI NE PRÔNE PAS LA SÉPARATION DES POUVOIRS.
    C’est pourquoi tous les pays francophones sont incapables de réaliser L’ALTERNANCE par les élections.
    Au Nigeria, au Ghana, au CAP VERT, même en GAMBIE l’alternance est réalisée par les élections.
    En Afrique francophone,là où on dit,c’est acceptable, c’est quand le président accepte de ne pas se représenter.
    L’exception sénégalaise, c’est quand une coalition se forme contre le président sortant avec l’appui de ses anciens collègues.
    Le Mali a eu l’occasion de moderniser sa démocratie pendant la parenthèse ATT.
    Il ne l’a pas fait permettant à un assoiffé de pouvoir de s’installer.
    IBK INCARNE L’HOMME POLITIQUE USITÉ EN AFRIQUE CENTRALE FRANCOPHONE.
    Il ne sera jamais battu par les élections comme on le constate en Afrique centrale, comme chez ALPHA KONDE, ALASSANE OUATTARA qui prépare son dauphin.
    ON N’A PAS D’AUTRES CHOIX QUE DE PRENDRE NOS DESTINS EN MAIN C’EST À DIRE UN SOULÈVEMENT POPULAIRE AFIN DE MODERNISER NOS STRUCTURES ÉTATIQUES, LES ADAPTER À LA DÉMOCRATIE DE QUALITÉ FAVORISANT UNE SÉPARATION RÉELLE DES POUVOIRS.
    OUMAR MARIKO est-il sûr,président de la république ,d’organiser convenablement les élections présidentielles et législatives en étant sûr que SOUMAILA CISSE et l’URD ou MOUSSA MARA et YELEMA qu’il traite de voleur,vont le succéder?
    Ce qu’est entrain de faire IBK, ATT qui n’est pas sensé être dans le marigot politique l’a fait, d’autres vont le faire à sa place tant que cette LOI FONDAMENTALE est là.
    Je rappelle toujours que cette LOI FONDAMENTALE de DEGAUL a été sévèrement critiquée par l’opposant FRANÇOIS MITTERRAND qui a fait sortir un livre pour mettre en relief les détails qui révèlent la personnalisation du pouvoir.
    Installé au pouvoir plus de vingt ans après, il n’a pas touché une virgule de cette constitution car cette personnalisation du pouvoir fait son affaire.
    L’HOMME POLITIQUE EST ENCADRÉ PAR UN AUTRE POUVOIR,SINON C’EST LA DÉRIVE.
    La démocratie française n’est pas l’exemple à suivre.
    Regarder la rapidité avec laquelle les italiens sanctionnent leurs hommes politiques, s’ils ne sont pas satisfaits,la façon dont les hommes politiques sont traités par les juges.
    Dans cette démocratie italienne, comme en Espagne, en angleterre, l’administration publique n’est pas dirigée par les hommes politiques.
    Ce qui fait que l’homme politique au pouvoir n’a aucune influence sur les agents de l’administration.
    Il est réduit à se comporter comme un citoyen ordinaire.
    Chez nous l’homme politique au pouvoir est tellement puissant que le juge lui court après pour bénéficier d’une avancée notable dans la hiérarchie judiciaire.
    Cela est valable pour tous les fonctionnaires de l’administration.
    Quand on dit IL NE FAUT JAMAIS FAIRE CONFIANCE À L’HOMME POLITIQUE, c’est la pure vérité car le pouvoir transforme.
    C’est pourquoi l’homme politique doit être limité dans ses activités par un autre pouvoir.
    OUMAR MARIKO peut-être bon, mais L’HOMME POLITIQUE OUMAR MARIKO est dangereux.
    Il n’est pas different des autres.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  6. Et vous croyez que de simples expressions suffiront pour finir avec ce fléau? Non, non, non que non très cher Oumar, il faut des actions fortes et musclées sinon les fraudeurs continuerons leurs forfaits au vu et au su de tous, car le pouvoir est dans le jeu. Cette élection législative de cette année 2020 élucide à suffisance l’implication du pouvoir dans le jeu des fraudeurs, d’ailleurs le Président de l’Assemblée actuelle est le résultat de ces fraudes de cette année avec l’assentiment d’IBK et acolytes avec la couverture et la bénédiction de Manassa, quelle ignominie? Nous sommes dans quelle République? Mais chaque bêtise a une fin et la fin de celle-là sera balayée d’un revers de main très prochainement; ce qui fait mal et très mal, c’est que les élus se congratulent avec des résultats de ce genre au lieu de dire non, Albert Einstein dit ceci “Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire”. Fin de citation.

    • Je laisse les Coulibaly passer pour des raisons evidentes! Comment veux-tu que la mission de Boua soit facile dans une republique qui compte ses cons par milliers!!!! Dans la grande famille Coulibaly nous avons que tu es con si tu parles d’une election legislative de cette anne’e 2020.
      Que faire faire? Mon jeune frere Yacou ne sait toujours pas que le Mali compte 147 depute’s tous elus ou reelus en 2020. YACOU, TON GRAND FRERE TE CONSEILLE DE PARLER DE….. CES ELECTIONS LEGISLATIVES CAR IL N’ Y AVAIT PAS UNE ELECTION LEGISLATIVE SEULEMENT. IL Y AVAIT 147 ELECTIONS LEGISLATIVES!
      IL Y A UNE ELECTION PRESIDENTIELLE ET DES ELECTIONS LEGISLATIVES!!!!
      Bon, NIANGOLO et BARAMANGOLO n’ont jamais parle’ la langue de Moliere!!!!!
      LE SEUL ROI BITON DE SEGOU QUI EST INTELLIGENT EST CELUI DE MALIWEB!!!! L’AUTRE ROI BITON DE SEGOU ETAIT….. LE ROI BITON DE SEGOU! RIRE!!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here