Le président par intérim glorifie le mérite du PM et de son gouvernement

2
Le président par intérim sortant malien, Dioncounda Traoré, le 17 juillet 2013 à Abuja  © AFP
Le président par intérim sortant malien, Dioncounda Traoré, le 17 juillet 2013 à Abuja
© AFP

Le président de la République par intérim du Mali, Dioncounda Traoré, a présidé lundi un conseil extraordinaire des ministres lors duquel il n’a pas tari d’éloges, de mots aimables de reconnaissance à l’endroit de l’ ensemble des membres du gouvernement qui ont reçu des distinctions honorifiques ainsi que des personnalités civiles et militaires.

 

 

Rappelant que c’est par le hasard de l’Histoire que lui et les membres du gouvernement ont été appelés à servir leur pays, M. Traoré a affirmé ”personne parmi nous ne se faisait d’illusions ni sur la délicatesse de la mission ni sur son extrême complexité”.

 

 

S’adressant aux membres du gouvernement, celui-ci a fait savoir : ”Ce qu’on nous demandait, à vous et à moi, c’était d’ être les missionnaires d’une cause que nos compatriotes parmi les plus optimistes avaient jugé désespérée et que les autres considéraient comme de déjà perdue”.

 

 

A ceux-ci, le président malien leur a exhorté de ”raconter sans modestie aucune”, à leurs vos enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants qu’ils ont été de la grande aventure de la Deuxième Libération du Mali ; celle qui a réussi à chasser des fanatiques illuminés au service du narcotrafic d’une part, et d’ organiser des élections crédibles et transparentes dans un contexte surréaliste d’autre part.

 

 

Aussi, à son avis, cette gratitude se mesure à l’aune du bonheur des populations du Nord qui assistent au retour progressif de l’Administration, des banques, des services socio-sanitaires, du commerce, des ONG, de la sécurité (..) et même des premiers touristes dont il a salué le courage et la générosité.

 

 

Cette gratitude est également celle qui se jauge à l’échelle du bonheur des populations du Mali tout entier qui se réjouissent du retour à la normalité de leur quotidien d’une part, et du retour du Mali dans l’arène internationale d’autre part, a-t-il ajouté.

 

 

Saluant la communauté internationale dont la solidarité et le soutien n’ont jamais fait défaut au pays, le président malien par intérim a indiqué que celle-ci ”était complètement désorientée puisque que le Mali n’a pas arrêté de lui envoyer des signaux contradictoires, ambigus et inintelligibles”.

 

 

A noter le nouveau président élu du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita, va prêter serment le 4 septembre prochain au centre international des conférences de Bamako.

 

 

Source: Agence de presse Xinhua

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Effectivement, le gouvernement de transition, piloté par Diango Cissoko, a accompli pour le Mali une mission extrêmement complexe. Il fallait bien une reconnaissance pour eux, ce qui fut fait et c’est un minimum.

    Le Mali doit cette reconnaissance à ce troisième gouvernement de transition piloté par Django Cissoko. FÉLICITATIONS A EUX TOUS.

    Je serai peut être le seul à le demander, mais par souci de justice, même si Cheick Modibo Diarra, Premier Ministre de la première et deuxième transition du Mali, a pêché lors de la deuxième transition, n’est-il pas judicieux de reconnaitre son mérite lors de la première transition pendant laquelle il a piloté le Mali, à un moment d’extrême turbulence, lorsque Dioncounda Traoré était hospitalisé ainsi que celui de son premier gouvernement de transition.

    Ainsi, les membres du premier gouvernement de transition méritent aussi une reconnaissance.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC/GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]

    • Docteur bonjour,

      “mais par souci de justice, même si Cheick Modibo Diarra, Premier Ministre de la première et deuxième transition du Mali (…) n’est-il pas judicieux de reconnaitre son mérite lors de la première transition (…) lorsque Dioncounda Traoré était hospitalisé…”
      😯 😯 😯 😯 😯 😯
      Ce que je lis ici me paraît EFFARANT!

      Remercier CMD pour QUOI précisément?
      – Pour avoir été le valet-complice de la junte et avoir couvert toutes ses exactions?
      – Pour avoir été l’instigateur passif de la tentative d’assassinat d’un président en exercice
      – Pour avoir tout fait pour saboter et retarder l’arrivée des troupes étrangères pour plaire à son mentor Sanogo?
      – Pour avoir mis 3 mois à pondre une banale feuille de route?
      – Pour avoir scandaleusement nommé un gouvernement de parents, de copains, et de tonton, comme au triste temps des républiques bananières?
      – Pour s’être copieusement vanté de très bien s’en sortir sans l’aide internationale, alors qu’en réalité il mettait notre économie dèja bien déliquescente totalement à genoux ?
      Pour avoir passé son mandat à se contredire et à dire tout et son contraire ?
      Non, Docteur, soyons sérieux ! La nomination d’un ivrogne-fuyard à la tête des armées est déjà en soi suffisamment aberrante, de grâce, n’y ajoutons pas en plus une récompense à son complice, grand spécialiste de retournement de veste, du « moi je… », et du népotisme à l’ancienne !

Comments are closed.