Honte aux détracteurs du PM Modibo Keïta !

Van Djan du Méguetan : un Premier ministre à la gestion «à deux balles» et peu soucieux de sa parole
Le PM Modibo Keita

Les Maliens, de nos jours, ont perdu  tout repère. Les valeurs sociétales, tout comme  les mérites, sont foulés aux pieds, sacrifiés sur l’hôtel des ambitions personnelles. Hier encore, il y avait des références ; il y avait encore des limites infranchissables, des choses qu’on s’interdisait comme le mensonge, la calomnie, etc. Bref, on s’avait où s’arrêter.  La Société malienne était si organisée : une société enviable, respectée et respectueuse où il faisait mieux vivre et où chacun occupait sa place dans un respect mutuel.  Avant les indépendances et l’introduction des religions par exemple, le Hogon, chef suprême de Dogons, était respecté de tous. Il en  était ainsi chez les autres  ethnies comme l’Améonokal en milieu Touareg, etc.

Avec l’introduction des religions, de la Gouvernance dite démocratique et moderne, les institutions de la République auraient dû jouir de la même considération. Hélas !, encore hélas !, nous ne respectons rien. Les Maliens font d’ailleurs peur par le manque d’égard pour tout : ni valeur, ni dignité, ni honneur. L’essentiel, pour chacun, consiste à parvenir à ses fins propres et peu importe le chemin ou la manière.

En attestent pour le moins l’acharnement, le lynchage médiatique dont le Premier ministre Modibo KEITA est la victime sans qu’aucun Malien ne lève le petit doigt pour protester.

Un logement social pour sa femme et ses filles ? Quoi de plus normal. Ne sont-elles  pas Maliennes ? Un Malien normal, à mon sens, devrait en être profondément ému et en avoir des pincements au cœur que les  progénitures d’un responsable par deux fois chef du Gouvernement postulent pour des logements sociaux. Cela prouve, au contraire, que Modibo  Keita n’a pas triché avec lui-même encore moins avec l’Etat. Il n’a  travaillé que pour son pays  toute sa vie, en mission pour son pays et non pour son patrimoine personnel et familial.

Je vais vous faire une révélation : après le dernier Gouvernement de l’époque Alpha Oumar Konaré, sa seule épouse vendait du sable pour venir en appui à son mari retraité jusqu’à sa nomination par le Président IBK.

Je puis témoigner et attester également que Monsieur Modibo Keita ne dispose que d’une seule maison sise au quartier populaire de Kalaban-Coura non loin de l’Hôtel Oumou Sangaré et  bâtie sur une surface d’à peine 300 m ². C’est dire que ses filles et sa femme sont autant dans le besoin que les millions de Maliens lambda demandeurs d’un tel prestige. Et, ne voyant rien venir après deux missions de Premier ministre, ses enfants ont pu se dire qu’il ne faut pas laisser leur filer entre les doigts l’occasion d’acquérir un toit. Chez nous, on dit que le défunt ne sait pas ce qui l’attend mais il connait au moins ce qu’il a laissé derrière lui. Seigneur !, quel Malien du reste ne rêve d’un logement pour ses enfants après avoir assumé deux fois de tels postes ? Je suis au demeurant persuadé, comme tous ceux qui connaissent l’homme et sa nature, que le Premier ministre n’était même pas dans le bain des démarches entreprises par des membres de sa famille pour figurer parmi les bénéficiaires de logements sociaux.

Quoi qu’il en soit, le PM Modibo Keïta et sa famille se distinguent par le fait de n’être associés aux comportements qui ont pignon sur rue et qui caractérisent la plupart des détracteurs et pourfendeurs : trafic d’influence, addiction aux rétro-commissions, détournement de deniers publics, etc. Il n’est tout simplement pas de la race de Maliens atteints du genre de nombrilisme et l’a prouvé en donnant plus qu’il n’en a pris ou reçu. Celui qui l’a nommé connait mieux que quiconque la valeur de son plumage et choisira, on l’espère, de voler avec lui pour le bonheur des Maliens qui croient encore en l’avenir de ce pays.

Il est néanmoins regrettable que pour des peccadilles une aussi respectable référence soit l’objet de harcèlements et  trainée dans la boue des suspicions malveillamment entretenus, dans un pays où le vacarme des grandes casseroles ne dérange plus  personne. Et, n’étaient ce la perte des repères et l’intolérance, nous devrions avoir honte de trimbaler dans les égouts l’honneur d’un Premier ministre par qui la Primature a cessé d’incarner le prestige, l’aisance, l’accaparement, l’ascension sociale, le tremplin politique et «les calculs d’agenda» pour reprendre les propos d’IBK.

Pour ma part, mon attachement au Mali et à vérité m’impose de  combattre jusqu’au bout le mensonge, l’injustice et la calomnie. Je ne saurais admettre un seul instant que le Premier ministre Modibo KEITA soit perçu comme un vulgaire tricheur là où il demeure un rare échantillon d’une espèce en voie de disparition : celle qui préfère la disparition à la flétrissure. On peut tout lui reprocher sauf tricher avec le patrimoine commun.

 

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Honorable avec tout le respect voulez-vous défendre Dramane ou le premier ministre ? Modibo Keita c’est un vieux brigand malhonnête Est corrompu il a perdu toute sa crédibilité il doit démissionner si on était dans un état de droit il devait avoir une enquête parlementaire pour faire la lumière sur cette affaire dans une république bananière tout est permis

  2. UN SEUL LOGEMENT ETAIT SUFFISANT POUR CETTE DISTRIBUTION ET LE RESTE DES PROGÉNITURES DU PREMIER MINISTRE POUVAIT ATTENDRE LA PROCHAINE
    DÉJÀ QU’IL POSSÈDE UNE MAISON POUR LUI ET SA FEMME CETTE DERNIÈRE NE DEVAIT PAS FIGURER SUR LA LISTE.
    LA PRIORITÉ DANS LA DISTRIBUTION DE CES LOGEMENTS SOCIAUX DOIT REVENIR EN PREMIER LIEU AUX ENSEIGNANTS AU PERSONNEL DE SANTE ENSUITE AU MILITAIRE SUR AUX HOMMES DE RANG.

  3. “avoir un père PM ou ministre seulement vous donne droit à un logement”. Ma question est de savoir si le logement social est gratuit ou pas? si tel n’est pas le cas, il a volé quoi? une dette étalée sur 20 ans? avec à la clé la perte du logement en cas de non paiement à terme.Je crois que nous avons d’autres sujets plus graves que l’attribution de “logement social”. parler plutôt des personnes qui ont volé les caisses de l’Etat en construisant pour chacun de leurs enfants et maîtresses sans que ceux n’ont à payé un franc pour les acquérir

  4. Modibo keita avait besoin d’agrémenter sa retraite et trouver un fonds pour sa progéniture . C’est d’autant plus triste que nous étions un grand nombre à croire à sa probité et à sa capacité à ramaner IBK dans lae chemin de l’honneur et de la responsabilité . Malheureusement , modibo keita a les mêmes valauers que dramane dembélé , lui qui donné un logement social à chacun des 5 frères ( BALDE ) de sa femme ( dirango!!!) et IBK dont la famille balance entre mafiala et zon bougou .
    C’est réellement décevant pour les maliens qui avaient cru naivement que si modibo keita a accepté cette mission , c’est uniquement pour rendre service à ce beau pays qui lui a tout donné ; c’était sans compté avec la cupidité et la caractère ” truand” de ce fonctionnaire !!!

  5. Merci pour les précisions. il est vraiment temps que nous nous aimions pour le Mali car à notre mort Dieu ne nous demandera pas combien de bonnes choses nous avons fait mais plutôt combien d’amour avons nous mis dans les choses faites.

  6. J’apprécie l’article dans sa forme rédactionnelle; mais l’honorable député a oublié une seule chose:” même si IKB touche au diamant, ça se transforme en Zinc”. C’est cette donne qu’il ne faut jamais oubliée.

  7. Mon cher Ami ce que vous venez d’avancer ne tient pas la route. ON dit que celui qui a volé un œuf volera un bœuf , toutes ces 2 personnes ont commis une infraction. Modibo Keita intègre ou pas c’est vous qui le savez , la preuve vient d’être établie qu’ il a outrepasser en octroyant à ses progénitures des logements sociaux qui ne remplissaient pas les conditions comme mille et un citoyens maliens .
    C’est trop facile ça , avoir un père PM OU Ministre seulement vous donne droit à un logement cas même un peu de dignité. il y a pas de petit vol.
    Nous savons que les oiseaux du même plumage volent ensemble ; s’il est vrai qu’il n’est pas de la même moralité que ceci , il aurait du partir. Nous ne sommes pas ici pour écouter les prêches de qui que soit.

Comments are closed.