Karim Keïta, présiden…sciable en 2023 ?

38
Honorable Karim Keita, Depute de la Commune II, Président de la commission de la defense nationale, de la securite et de la protection civile
Honorable Karim Keita, Depute de la Commune II, Président de la commission de la defense nationale, de la securite et de la protection civile

C’est la question que les Maliens se posent. Surtout, après le lancement de son mouvement politique  censé le porter au pouvoir, à l’issue de l’improbable second et dernier mandat de son père : Mouvement Karim 2023.

Le Mali emboîtera-t-il le pas au Togo, au Gabon ou à la RDC (République Démocratique du Congo) où les fils ont succédé à leur père, sur le trône de la République, avec la complicité d’une certaine France ?

Au Mali, comme dans ces trois pays, les fils de président sont entrés en politique par la grande porte. Soit, dans le cabinet de leur père de président ou au gouvernement de leur pays, avec la baraka de leur père. Comme c’est le cas d’Ali Bongo Ondimba et de Faure Gnassingbé. Soit,  comme officier supérieur de l’armée, comme c’est le cas de Kabila fils. Soit, comme  député à l’Assemblée nationale, comme l’honorable Karim Keïta, fils du président de la République. La suite, on la connaît.

Au décès de leur  père, chacun a succédé à son paternel. Avec l’onction de l’Elysée, soucieuse de perpétuer, sous nos tropiques, cette « monarchie  républicaine » que la France, elle-même, a abolie il y a 227 ans. Avec la révolution française de 1789.

Elu, d’abord, député de la commune II du district de Bamako ensuite président de la Commission Défense de l’Assemblée nationale auquel rien ne le prédestinait, le fils du président de la République entame, ainsi, une ascension fulgurante sur l’échiquier politique national. Si sa récente candidature, au poste de 1er vice-président de l’Assemblée, avait été stoppée net par une coalition de partis politiques – dont celui au pouvoir – rien ne semble décourager Mr Karim Keïta. Qui semble s’être découvert, à la surprise générale, un destin présidentiel. Tout comme Ali Bongo Ondimba, Faure Gnassingbé et Joseph Kabila, l’honorable Karim Keïta poursuit multiplie les initiatives dans la perspective des présidentiables à venir.

 

Karim 2023 : être roi ou faiseur de roi en 2023 ?

 

Le nom de son mouvement, « Karim 2023 », atteste cette hypothèse. La fin du premier mandat de son père, IBK, est prévue pour 2018. Son second et dernier mandat – ce qui est loin d’être évident au regard de son bilan à mi-mandat – devrait prendre fin en 2023. C’est à partir de cette date, que Karim Keïta devra descendre dans l’arène présidentielle.

Mais d’ici là, il entend dynamiser son mouvement, en l’implantant dans toutes les régions,  tous les cercles… jusqu’au dernier hameau  du pays. Même à coups de millions de nos francs, s’il le faut. Car le jeu en vaut la chandelle.

De deux choses, l’une : à travers « Karim 2023 », le fils d’IBK entend,  soit se présenter à l’élection présidentielle à l’issue du second et dernier mandat de son père, soit jouer le rôle du « faiseur de roi », entre les deux tours de la présidentielle.

En attendant, ce mouvement politique semble avoir du plomb dans l’aile. Composé d’hommes et de femmes à l’intégrité morale et intellectuelle entamée, « Karim 2023 » aura du mal à convaincre les citoyens maliens de sa bonne foi. S’y ajoute la réputation, pour le moins sulfureuse,  de son initiateur réputé, plus comme un « bon viveur », plutôt qu’un bourreau du travail.

Mais un Karim peut-il toujours en cacher un autre ?

Oumar Babi

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

38 COMMENTAIRES

  1. Il y a des gens dans ce pays qui pensent que fait la politique qui veut pourtant c’est loin d’en être le cas. Une personne méconnue sur le plan politique il n’y a de cela que quelques années posent des actes que des personnes mêmes qui ont fait des décennies sur la scène politique de notre pays n’ont jamais posé. L’honorable Karim kéita est politiquement mûr. S’il le veut il ^pourra relever des défis dans ce pays car il en est capable. Il a la carrure d’un fin politique.

  2. Notre député est présent pour nous et disponible à faire ce que nous lui demandons à n’importe quel moment que nous lui demandons. Il assiste à nos manifestations et nous apporte son soutien quand cela s’avère nécessaire. C’est pourquoi il pourra toujours compter sur notre soutien et celui de toute la jeunesse qui sait apprécier un grand homme.

  3. Pourquoi tant de haine envers cet homme? A qui peut-il faire si peur pour que chaque fois il y ait des articles commandés pour le salir? Karim ne mourra pas politiquement parlant de la bouche des personnes de mauvaises intentions qui ne passent que leur temps à le dénigrer. Il travaille pour nous et nous sommes prêts à le soutenir dans toutes ses actions.

  4. Karim kéita s’impose sur la scène politique sans le vouloir parce qu’il est quelqu’un de généreux qui ne lésinent pas sur les moyens. Quand on est bon; on n’ a pas besoin de faire du bruit pour avoir une place au soleil. Ce sont les actions de l’honorable karim qui lui font gravir les échelons.

  5. Pourquoi vouloir comparer notre situation à celle des autres pays? Le Mali n’est pas le Sénégal ni le Togo où les présidents avaient nommés leurs fils à des postes tandis que l’honorable karim kéîta s’est battu pour son élection comme député à la commune II. Vous pouvez faire vos polémiques de gauche à droite mais le temps lui donnera raison.

  6. Comme l’adage le dit pourquoi monter sur la clôture au risque de se casser le pieds pour regarder la danse qui va se terminer sous nos mêmes pieds?
    Karim va damer les pions à des personnes qui se croient populaires dans ce pays. Il ne parle pas trop face à vos insinuations calomnieuses car le moment venu; les urnes vont parler.

  7. Il fait déjà si peur que le gens se lancent de part et d’autres dans l’invective, dans la calomnie mais Karim est au dessus de tout ça. Il est présidentiable car il a les compétences d’être président de ce pays. Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs.

  8. Karim l’a dit récemment sur BBC: « Je n’ai pas demandé à mon papa de me nommer à un poste, j’ai été élu député ».
    Raison pour laquelle si tu veux être président de ce pays nous nous donnerons à cœur joie de te soutenir dans cette lancée et te donner les voies et moyens de pouvoir y parvenir. Tu as la carrure d’un grand homme cher honorable. Nous n’avons pas eu tord de faire de toi notre représentant à l’hémicycle et nous n’aurons pas tort de faire de toi président de cette république.
    Vive l’honorable Karim kéïta!

  9. Karim kéïta peut être président de ce pays car il en a les capacités. Il a un sens très élevé de la gestion et de la responsabilité en plus d’avoir un grand cœur. Il peut donc avoir des ambitions ministérielles et même présidentielles. De la manière dont il fut élu ministre; il peut être élu président.

  10. C’est très bien c’est un Malien! Mais ils vont le choisir surtout ces “groupes qui pensent qu’il a aider les maliens a sortir de la galère”! Eux qui ont 2000 postes en un mois! Ha eux ils ont eu du boulot: travailler depuis leur domicile ou grain de thé ! ! ! ! ! ! !

  11. Merci Karim Keita pour ce que tu as fait pour la population du Mali . Surtout dans ce moment de galère.Nous sommes fier de toi.

  12. Je pense que ce sont les détracteurs qui sont en train de faire croire à la population malienne que c’est l’honorable Karim Keita qui succèdera à son père. L’honorable Karim n’a montré aucune intention prouvant qu’il était les successeurs directe de son père.

  13. Les journalistes sont en train de raconter des balivernes à propos de l’honorable Karim Keita dans le seul but de souillé sa réputation et sa carrière politique. Actuellement l’honorable Karim Keita ne se soucie point du fauteuil présidentiel.

  14. Karim Keita est politicien qui a des ambitions plus crédible en futur mais pour le moment il n’a jamais commencé cours vers le palais de Koulouba. « Karim 2023 » est une plateforme de soutien à l’honorable Keita ce qui est tout à fait primordiale pour tout politicien.

  15. Karim Keïta est un malien comme chacun d’entre nous tous. Il peut devenir président de la République, seul le bon DIEU décidera de cela. Ce n’est pas parce qu’IBK est président de la république que son fils ne doit pas l’être, comme tous autre malien Karim dispose des droit et avantages pour prétende ou il veut et rien de juridique ne peut l’empêcher.

  16. Tu as raison, « Karim 2023 » est une plateforme qui soutient l’honorable Karim Keita dans sa carrière politique. Karim est un politicien donc il tout à normal qui soit soutenu par une plateforme. Je pense qu’on ne doit créer de polémique autour de cela. Même si Karim décide de se lancer dans la course à Koulouba rien ne l’empêche s’il dans les règles de la constitution malienne.

  17. C’est un malien comme tous autre, dans un pays démocratique Karim dispose aussi largement de droit pour prétende à la course à Koulouba. Nous sommes dans un pays démocratique, c’est-à-dire la voie du peuple par le peuple, après tout c’est la population qui a le dernier mot.

  18. Les détracteurs essaient de tout mettre en n’œuvre pour pouvoir porter atteinte à Karim, pour la seule raison qu’il est le fils du président de la république. Et aussi qu’il est en train d’accomplit plusieurs actes salutaires et objectifs. La population malienne garde une immense confiance et de considération en lui.

  19. Pourquoi pas Karim Keïta président de la République ? Depuis devenus honorable député, il a démontré plusieurs sa compétence, sa disponibilité et son sens du patriotisme. Le Mali a besoin de responsable aussi engager comme le prouve Karim Keïta. 😉 😉 😉 😉 😕

  20. L’essence même du leadership, c’est que vous devez avoir la vision. Vous ne pouvez pas sauter une trompette incertaine.Pourtant Karim est un vrai patriote.

  21. Certes, la démocratie en particulier la liberté de la presse est devenue une véritable arme de destruction pour la stabilité de notre pays. Les journalistes doivent faire preuve de patriotisme et faire circuler des informations qui proviennent de la vérité.

  22. Le leadership est un processus de changement plus important. Cela signifie apprendre à conduire tous ceux qui vous dit que vous ne serez jamais trop loin.Karim est un bon et serieux leader nous l’encourageons.

  23. Le Mali est différent du Togo, du Gabon et de la RDC. Si dans ces pays, les fils des différents présidents ont succédé à leurs pères respectifs, cela ne sera pas le cas dans notre pays. L’honorable Karim Keïta a affirmé n’avoir aucune ambition présidentielle ou ministérielle.

  24. Le Mali n’est pas comme le Togo, le Gabon ou la RDC pour que l’honorable Karim Keïta succède à son père. Le fils de notre chef de l’Etat n’a aucune ambition pour qu’il succède à son père.

  25. Karim Keïta est libre de se présenter ou pas aux élections présidentielles prochaines. Quand même je sais qu’il ne lui ait pas interdit de prétendre être président de la république, comme tout autre citoyen qui réuni les conditions requises d’ailleurs.

  26. Aucune loi de la constitution malienne n’interdit au fils du président de la république de se présenter aux élections présidentielles mêmes avec son père. Il suffit seulement qu’il n’y ait pas d’interdiction judiciaire contre lui.

  27. Aucune loi de la constitution malienne n’interdit au fils du président de la république de se présenter aux élections présidentielles mêmes avec son père. Il suffit seulement qu’il n’y ait pas d’interdiction judiciaire contre lui.

  28. Même si le fils du président de la république se présente aux élections présidentielles de 2018, si je peux le dire ainsi, je ne vois pas de problème en cela. Donc que les journalistes nous laissent tranquilles avec cette histoire de Togo, Gabon et RDC.

  29. Je crois que cette questionna été déjà tranché. Invité au débat de BBC Afrique, l’honorable Karim Keïta a affirmé qu’il n’a pas d’ambition ministérielle ou présidentielle. Je sais aussi que la constitution malienne n’interdit pas Karim Keïta de prétendre au poste de président de la république.

  30. Le fils du président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta, ne veut pas être président dans ce pays. Le samedi passé il a été interviewé sur BBC Afrique où il éclairci la situation en disant qu’il n’a pas d’ambition présidentielle.

  31. Karim Keïta ne sera pas roi ou faiseur de roi. Il a été interrogé sur les ondes de BBC Afrique où il a affirmé qu’il n’a aucune ambition présidentielle et/ou ministérielle. Donc j’invite ce journaliste à ne pas tirer le diable par la queue.

  32. La loi fondamentale malienne autorise tout citoyen ayant remplit les conditions requises en la matière de se présenter aux élections présidentielles. Je soutien Karim Keïta qui a affirmé qu’il n’a aucune ambition présidentielle ou ministérielle.

  33. Je ne vois pas de problème à ce que l’honorable Karim Keïta ait une ambition présidentielle ou pas. Il est citoyen ordinaire comme nous tous et il bénéficie les mêmes droits que nous tous.

  34. Le fils du président de la république a été clair sur les ondes de BBC Afrique. Il a dit qu’il n’a aucune ambition présidentielle et/ou ministérielle. Ce sont les journalistes qui vouent en ses actes des ambitions pour accéder à la présidence, après les mandats de son père.

  35. Le fils du président de la république a été clair sur les ondes de BBC Afrique. Il a dit qu’il n’a aucune ambition présidentielle et/ou ministérielle. Ce sont les journalistes qui vouent en ses actes des ambitions pour accéder à la présidence, après les mandats de son père.

Comments are closed.