Les vœux de Tiébilé Dramé pour 2016 : «L’année 2015 a été difficile pour notre peuple et pour notre pays»

0
Tiebilé Dramé
Tiebilé Dramé

Ce sont les propos de Tiébilé Dramé, Président du Parti pour la renaissance nationale (Parena), jeudi dernier à l’hôtel Massaley, àu cours de la conférence de presse qu’il a organisée pour présenter les vœux de nouvel an du parti aux Maliens et aux partenaires du Mali.

Dans la matinée de ce jeudi 7 janvier, c’est un Président du Parena ponctuel, tout joyeux et très sûr de lui qui est venu serrer la main des journalistes venus pour la conférence. Après un petit déjeuner réconfortant, la cérémonie commence. Le Président du parti du bélier blanc, en compagnie d’un autre membre du Parena, Me Amidou Diabaté, s’installe au présidium.

En effet, en bon républicain, comme il aime à le dire, Tiébilé Dramé a commencé ses propos en demandant à l’audience d’observer une minute de silence et de recueillement en la mémoire des victimes de la Méditerrannée, de Mina et de tous les autres morts au Mali.

Il a ensuite adressé les vœux de bonne et heureuse année de son parti aux hommes de la presse, à leur famille, et à travers eux à tout le peuple malien, de l’intérieur comme de la diaspora, ainsi qu’aux pays partenaires du Mali dans lutte contre l’insécurité.

Le Président Dramé a jugé opportun, en cette veille de 25ème anniversaire de la Révolution Démocratique de mars 1991, de rendre un vibrant hommage aux hommes de la presse pour le rôle qu’ils ont joué, et qu’ils continuent de jouer, pour la liberté d’expression et le renforcement de la démocratie au Mali.

Cette présentation de vœux s’est élargie aux autres catégories de Maliens, qui souffrent de ce que l’on pourrait qualifier de maux de la mauvaise gouvernance. L’opposant Dramé, après avoir passé en revue les maux dont souffre le pays depuis l’avenement du Président IBK au pouvoir, a essayé de démontrer que l’année qui s’est achevée a été une année très difficile pour notre peuple et notre pays.

C’est pourquoi il n’a pas manqué de souhaiter avec la presse «que la nouvelle année dissipe, disperse les nuages qui s’amoncellent sur nos têtes, qu’elle éloigne et fasse disparaître les dangers qui menacent l’existence de notre Nation et qu’elle nous fasse oublier très vite 2015, ses difficultés ses souffrances, ses incertitudes et ses malheurs».

Il a par ailleur ajouté que les Maliens doivent faire en sorte que 2016 soit radicalement différente de 2015. Pour cela, Dramé prône qu’il faut agir de manière à relever les défis de la restauration de la paix, de la stabilité et de la sécurité sur tout le territoire.

Pour traduire ces vœux en actes, le président de Parena a invité IBK à prendre la mesure de la gravité de la situation et à engager des concertations sur la restauration de la paix et de la sécurité.

Au terme de son discours, Tiébilé Dramé a rappelé que nous entrons en 2016 dans le 25ème anniversaire de la Révolution de mars 91 et que c’est un «temps pour s’arrêter, pour faire le bilan, pour réfléchir sur le parcours, sur nos échecs, nos fautes, sur les avancées et les progrès».

En conclusion et comme dernier mot, il a exprimé le vœux que 2016 soit l’année de la vérité sur les circonstances et les auteurs de l’assassinat de ses amis Claude Verlon et Ghislaine Dupont de RFI.

Mohamed Naman Keita 

PARTAGER