Mali : Assimi Goïta veut-il vraiment des élections en 2022 ?

15

Officiellement, les élections présidentielle et législatives sont toujours prévues en février 2022. Mais plusieurs personnalités soupçonnent les autorités de vouloir gagner du temps et de détourner l’attention.

S’il est une chose qu’Assimi Goïta a apprise, cette dernière année, c’est qu’en dépit de ses protestations, la communauté internationale peut s’accommoder de beaucoup de choses. Mais que ferait-elle si le tombeur d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) devait se maintenir au pouvoir au-delà de février 2022, date fixée pour l’organisation des élections ?

Officiellement, il n’en est pas question, ne serait-ce que parce que les textes qui régissent l’entre-deux constitutionnel qui s’est ouvert en août 2020 l’empêchent, à l’instar de tout ceux qui auront eu à gérer la transition, de briguer un mandat.

LA MEILLEURE FAÇON D’OBTENIR UNE PROLONGATION, C’EST DE FAIRE EN SORTE QUE CE SOIT LE PEUPLE QUI LA RÉCLAME »

Assimi Goïta lui-même a beau être discret et fuir les médias, il a répété à ses interlocuteurs que le pouvoir ne l’intéressait pas et qu’il plierait bagages une fois les élections organisées. Il l’a redit début juin dans le discours qu’il a prononcé après avoir été investi président de la transition, s’engageant « à conduire la mise en œuvre des actions prioritaires nécessaires à la réussite de la transition, notamment l’organisation d’élections crédibles, justes et transparentes aux échéances prévues ». Quelques jours plus tard, profitant d’une visite à Bamako du Bissau-Guinéen Umaro Sissoco Embaló, il ajoutait : « Conformément à nos engagements [concernant] la tenue des élections à la date prévue, des instructions ont été transmises au Premier ministre de veiller sur ces différents aspects ».

Commentaires via Facebook :

15 COMMENTAIRES

  1. Il n’y aura pas d’election, tant que tout ceux qui ont pillé ce pays pendant ces 30 dernières années ne payent pas de leur forfaiture. Assimi est là par la volonté du peuple Malien. Et il n’ira nulle part tant que le travail n’est pas fini. Et cela prendra le temps qu’il faut. Meme s’il est rentré au prytannée militaire par la fenêtre de la cuisine, c’est pas notre problème. Pourvu qu’il fasse le boulot. Meme si Choguel a été ministre d’IBK, c’est pas notre problème non plus. Au ryaume des aveugles, il faut choisir le borgne. Après quoi il seront tous audités a la fin de leur mission, meme Assimi et Choguel… S’il sont propres, eh bien nous les remercieront et ils vont profiter de leur retraite!
    A bon entendeur

  2. Cher ASSIMI PRENEZ TOUT VOTRE TEMPS, NE CEDEZ JAMAIS AUX MANNOEUVRES POLITICIENNES, LE PEUPLE AGIRA BIENTOT , LA TRANSITION SE PROLONGERA ET NOUS ALLONS NOUS PREPARER AUX SANCTIONS ENCORE POUR UN AN, PAS GRAVE MAIS A CONDITION QUE LES VOLEURS PAYENT LEUR ARDOISE. NOUS NE VOULONS PLUS D’ELECTION BACLEE AU MALI, LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE VA S’ADAPTER AUX EXIGENCES DES MALIENS, LES TALIBANS SONT DE BON EXEMPLE DE DEMOCRATIE . FAIRE ECHOUER LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE POUR MIEUX REIGNER

  3. Sankara est un rêveur ceux qui sont aujourd’hui aux affaires où étaient ils au moment où ce pays sombrait ? Soyons intelligents ceux qui ont profité de la chute de l’état veulent se comporter aujourd’hui comme des SAINTS , le prytanée militaires ces faux colonels ont ils eu comment? sont ils des fils de paysans ?Ces faux malhonnêtes Choguel et autres depuis 1991 à nos jours ils sont aux affaires comment ils ont eu à gérer ce pays ? De grâce maliens ouvrons les yeux déjà ils ont eu leur part ils n’ont qu’à partir .

    • Choguel, je ne le connais pas et il ne me connait pas. Mais il n’a pas été associé à la gestion du pouvoir de 1991 à nos jours. Toute la durée des 10 ans du Président Alpha Oumar KONARE, il faisait partie du COPPO (Collectif des Partis Politiques de l’Opposition) opposition intransigeante dont les responsables faisaient constamment l’objet d’arrestation et d’enfermement à la moindre contestation des agissements du pouvoir et au moindre mouvement par IBK qui était alors Premier ministre d’Alpha.

      • IL FAUT TE RENSEIGNER AU LIEU DE RACONTER DES MENSONGES!!!! CHOGUEL ETAIT MINISTRE D’IBK!!!!! SI JE NE ME TROMPE PAS, IL ETAIT MINISTRE D’ATT AUSSI!!!!

  4. ASSIMI EST HESITANT!
    CAMARA NE VEUT PAS QUITER!
    WAGUE N’EST PAS COMPLIQUE’!
    KONE EST BAMANAN!
    MAIGA EST MAIGA!
    CHOGUEL VEUT UNE TRANSITION QUI DURE!
    LES POLITICIENS DU M5/RFP VEULENT LA TRANSITION SI ELLE LEUR REMETTRA LE POUVOIR. LA DURE’E IMPORTE PEU POUR EUX!
    LA COMMUNAUTE’ INTERNATIONALE TIENT A’ LA FIN DE LA TRANSITION EN FEVRIER 2022!
    JE CONSEILLERAIS AUX MILITAIRES DE SORTIR PAR LA GRANDE PORTE EN PASSANT LE POUVOIR A’ CELLE OU CELUI QUE LES MALIENNES ET LES MALIENS CHOISIRONT EN FEVRIER 2022!

    • Mais après bien sûr le nettoyage des textes qui régissent le pays. Par ce qu’on voit, la communauté internationale n’est pas l’ami du Mali. Tout le désordre actuel du pays est créé par cette même communauté internationale. Elle ne fait pas correctement le travail pour lequel elle a été appelé à intervenir. Elle s’agite pour qu’on organise des élections bâclées sachant que le processus de préparations de ces élections ne sera jamais atteint en février 2022. Que veut-elle du Mali ? sa dislocation ? Les élections ne sont pas une fin en soit et ne résoudront pas les problèmes du Mali tant qu’elles ne seront pas bien préparées. Moi je demande aux Maliens de bien réfléchir sur la situation du pays et de ne suivre les décisions de la communauté internationale à n’importe quel prix.

    • Mais après bien sûr le nettoyage des textes qui régissent le pays. Par ce qu’on voit, la communauté internationale n’est pas l’ami du Mali. Tout le désordre actuel du pays est créé par cette même communauté internationale. Elle ne fait pas correctement le travail pour lequel elle a été appelé à intervenir. Elle s’agite pour qu’on organise des élections bâclées sachant que le processus de préparations de ces élections ne sera jamais atteint en février 2022. Que veut-elle du Mali ? sa dislocation ? Les élections ne sont pas une fin en soit et ne résoudront pas les problèmes auxquels le Mali est confronté tant qu’elles ne seront pas bien préparées. Moi je demande aux Maliens de bien réfléchir sur la situation du pays et de ne pas suivre les décisions de la communauté internationale à n’importe quel prix.

  5. Je préfère Assimi aux hommes et femmes politiciens qui ont participé aux différents gouvernements. Des papis et manies qui ont toujours la soif de voler leur pays, en dépit de tout ce qu’ils ont piqué dans nos caisses pendant 35 ans.
    Qu’Assimi reste et qu’on change de génération!!! On en a marre.
    Par contre qu’Assimi prenne un jeune PM et largue Choguel à la retraite ou pour qu’il puisse répondre aux rumeurs qui courent à son égard. Impunité 0

    • Moussa Traoré avait quel âge quand il a pris le pouvoir ?
      A par IBK, il n’ y a jamais eu de vieillard président au Mali. Foutez donc nous la paix avec vos ânéries

  6. ARRETEZ DE CHERCHER DES POUX DANS LA TETE DE CES JEUNES.
    AUX MALIENS, DONNONS-NOUS LE TEMPS DE REMETTRE SUR PIED NOTRE PAYS AVANT DE PENSER AUX ELECTIONS.
    IL FAUT NON SEULEMENT PENSER LE MALI, MAIS AUSSI LE PANSER AVEC ATTENTION, CAR NOS “BLESSURES” SONT PROFONDES ET INFECTEES.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here