Mali : l’opposition rejette une seconde prorogation du mandat des députés et la révision constitutionnelle

16

Les présidents des partis politiques du front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) étaient, hier, face à la presse pour  se prononcer  sur l’actualité nationale.  D’emblée, ce regroupement de l’opposition a rejeté l’accord politique de gouvernance signé le 2 mai 2019,  la seconde prorogation du mandat des députés à l’Assemblée nationale et une révision de la Constitution sans une occupation préalable de l’ensemble du territoire l’État.

-Maliweb.net- C’est  l’aile dure de l’opposition malienne, réunie au sein du Front pour la sauvegarde de la démocratie, qui s’est prêtée à la maison de la presse de Bamako aux questions des journalistes  après plusieurs semaines de silence.  Au présidium, on pouvait noter la présence du chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, Me Mountaga Tall du CNID-FYT, Choguel Maïga du MPR, Djibril Tangara, Konimba Sidibé…

A l’ordre du jour,  l’Accord Politique de gouvernance signé le 2 mai dernier entre le gouvernement  et  certaines forces vives,  la seconde prorogation du mandat des Députés, et la Révision de la Constitution du 25 février 1992 et le Dialogue National Inclusif en perspectives.

D’emblée, le FSD  a indiqué qu’il n’est pas signataire de ‘’ l’accord politique de gouvernance’’. Une manière pour ses membres de taire  les rumeurs qui alléguaient que  ce front de l’opposition a intégré le gouvernement de large ouverture formé récemment par le Premier Ministre Dr Boubou Cissé. «  La majorité des partis politiques du FSD  a décidé de ne pas participer à la formation du gouvernement. L’entrée de Tiébilé Dramé et Moutapha Dicko n’engage point le FSD. Ils sont responsables », clame Soumaïla Cissé, qui  ajoute que suite aux  graves périls qui planaient  sur la Nation et de la nécessité subséquente d’une union sacrée autour du Mali que  le FSD a demandé, avec insistance, l’instauration « d’un Dialogue National Inclusif » avec toutes les forces politiques et sociales significatives du Mali.  La  finalité, dira-t-il,  serait d’établir un diagnostic précis des maux dont souffre notre pays en vue de leur apporter des solutions efficaces et pérennes.

Pour ce faire, il a indiqué que l’opposition avait proposé  « un Accord politique clair de partage de responsabilités assorti d’une feuille de route transparente connue de tous ».  Toujours selon lui,  ce texte a été vidé de sa substance dans une partie importante de la Feuille de route en  ajoutant, dans son préambule, des affirmations inexactes,  «  ce texte se ramenait substantiellement à la révision constitutionnelle et à la prorogation du mandat des Députés qui en étaient les préalables alors que le FSD souhaitait une approche plus globale et plus ambitieuse pour le Mali ».

Quant au projet de loi  relatif à  la prorogation du mandat des députés à l’Assemblée nationale décidé par le gouvernement, le FSD a estimé que cette décision est une violation grave de l’Accord Politique de Gouvernance  et une négation des prérogatives du Dialogue Politique Inclusif. « L’Article 2, Alinéa 5 de l’Accord Politique de Gouvernance indique clairement que le Programme d’actions du Gouvernement sera articulé autour  de  l’organisation de consultations référendaires, des élections législatives, locales et régionales dans les délais convenus lors du dialogue politique inclusif », a rappelé la déclaration du FSD.  Avant de poursuivre que le gouvernement  a ôté au  « Dialogue  Politique Inclusif » tout pouvoir de connaître de la date des élections législatives en imposant son propre agenda.  «  Une telle violation par le Gouvernement de ses propres engagements sur une question aussi substantielle nous édifie sur sa conception instrumentaliste du « Dialogue Politique » Inclusif. Pour  cela, le FSD rejette la prorogation du mandat des députés et  refuse d’adhérer au projet de violation flagrante de notre Constitution », a-t-il déclaré.  Pour Soumaïla Cissé,  « Il se murmure, qu’en vérité, des membres de la haute juridiction, en quête de restauration d’un minimum de sa crédibilité perdue, ont refusé de suivre le Gouvernement dans ses errements ».  Dans ce registre, Me Mountaga Tall dira que «  la décision manque de  l’habillage juridique. Le gouvernement n’ayant pas bénéficié du soutien de la Cour Constitutionnelle veut faire un passage forcé de la prorogation du mandat des députés ».  Cet ancien député n’exclut  pas une contestation de cette décision du gouvernement par l’opposition à partir du 30 juin prochain.

« Dialogue politique inclusif »

S’agissant de la révision de la constitutionnelle en perspective, l’opposition a déploré une  absence de visibilité sur les motivations et les objectifs de ce projet. Tout en rappelant   l’article 118 alinéa 3 de la Constitution en vigueur qui stipule  que : « Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il peut porter atteinte à l’intégrité du territoire ». Ainsi,  elle propose,  comme préalable à un référendum Constitutionnel, l’instauration de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire, notamment la libération de  Kidal en le faisant revenir dans le giron national. De surcroît, le FSD indique que  la révision constitutionnelle devrait être l’aboutissement du dialogue politique envisagé. « Elle ne doit  être organisée avant », a indiqué les détracteurs du régime d’IBK.

Enfin, évoquant l’organisation du dialogue national inclusif, l’opposition a dénoncé  « l’initiative illégale » de la Commission Lois de l’Assemblée nationale qui, selon elle, a organisé des écoutes en usurpant les prérogatives d’une éventuelle Commission spéciale. S’y à la  désignation unilatérale par le Président de la République, des personnalités chargées de conduire le processus du dialogue politique inclusif et du Président du Comité d’Organisation. Ce,  au mépris de toutes les mesures d’exclusivité, et de l’esprit des discussions avec le Chef de file de l’opposition politique. Les membres FSD  indiquent avoir rappelé  au Président de la République par une  lettre  datant du 21 mai 2019 de l’inclusivité réelle du processus du  « dialogue politique inclusif » en ces termes : « Nous voudrions attirer votre attention sur les mesures indispensables à prendre pour assurer.  Parmi celles-ci, l’organe de pilotage et son premier responsable doivent faire l’objet d’une attention particulière et d’un large consensus ».

En attendant  la tenue de cette rencontre, Soumaïla Cissé et compagnons estiment que la plus urgente mesure de sortie de crise  est l’organisation  indispensable d’un dialogue politique national inclusif. Lequel, selon eux,  permettra à tous les Maliens de se parler afin de sauvegarder l’essentiel, aujourd’hui, dangereusement menacé par une crise multidimensionnelle sans précédent.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. Diarra Idrissa, je soutiens IBK et je ne m’en cache pas maisje dis haut et fort que la reconduction des depute’s est une violation flagrante de la constitution du Mali.
    WE MUST HAVE THE FOLLOWING THREE VERY IMPORTANT THINGS IF WE REALLY WANT TO SAVE OUR BELOVED MALI:
    1- THE RESPECT OF THE RULE OF THE LAW
    2- SECURITTY
    3- SOCIAL AND ECONOMIC DEVELOPMENT FOR ALL MALIANS
    J’ai une excellente idee de la position du president sur cette question. Il faut reconnaitre qu’il n ‘ y a rien dans la constitution du Mali qui permet aux depute’s de proroger leurs mandats respectifs. Nous savons que la premiere decision de la Presidente de la Court Constitutionnelle Manassa etait non a’ ceux qui voulaient proroger les mandats des depute’s. Elle fut contrainte de changer son avis sur la question. NOUS N’AVONS PAS BESOIN D’ETRE DES SPECIALISTES DU DROIT POUR LIRE ET COMPRENDRE CE QUE LA CONSTITUTION DU MALI DIT A’ PROPOS DE L’ASSEMBLE’E NATIONALE.
    Mr Diarra, nous avons des millions de jeunes maliennes et maliens qui sont devenus de nouveaux electeurs depuis les dernieres legislatives. Nous ne pouvons pas leur imposer des depute’s qu’ils n’ont pas elus!
    PROROGER LES MANDATS DES DEPUTE’S EST UNE HAUTE TRAHISON CONTRE LE MALI!!!!
    LE MANDAT DE L’ACTUELLE “ASSEMBLEE NATIONALE” A PRIS FIN DEPUIS LA FIN DU MOIS DE DECEMBRE 2018. LA SEULE SOLUTION QUI EST ACCEPTABLE EST DE GOUVERNER PAR ORDONNANCE SUR QU’A’ LA TENUE DE NOUVELLES ELECTIONS LEGISLATIVES!
    JE NE VOIS AUCUNE DIFFERENCE ENTRE QUELQU’UN QUI NE RESPECTE NI LE DRAPEAU MALIEN NI L’HYMNE DU MALI ET QUELQU’UN QUI NE RESPECTE PAS LA CONSTITUTION DU MALI!!!!
    Mr. Diarra, IT IS TIME FOR YOU TO STOP YOUR SELECTIVE MORAL OUTRAGE!!!!

  2. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et ou rend heureux les honnêtes

    1)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers et honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali

    *le MALIN LETTRÉ MUTANT PRÉSIDENT POLITIGUIMÔGO SYBARITE LE MARCOPOLO MALIEN CHOIX DE LA FRANCE-AFRIQUE UN FOU DU MALI UN AMI D’UN PARRAIN DE LA MAFIA UN CHARLIE DE 1ère LIGNE DE LA LUTTE ANTI-MOHAMADANNE ET CELUI « DU MALI D’ABORD DEVENU MA FAMILLE D’ABORD »

    CHEF SUPRÊME AFRICAIN DE LA BOUFFONNERIE DE LA JOYEUSETÉ DE LA BOUFFONNADE DE L’ARLEQUINADE DE LA PLAISANTERIE DE LA COCASSERIE DU COMIQUE DE LA MUSIQUE DE L’ART DU PATRIMOINE

    *SON GOUVERNEMENT DE MALINS LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES « DU MALI D’ABORD DEVENU MA FAMILLE D’ABORD » puis « DES BOUBOU-NI APRÈS »

    *ONT DIT ET DISENT « les caisses sont vides »

    *ET POURTANT Á LEUR AVÈNEMENT AU POUVOIR ILS ONT CLAMÉ CACATÉ COASSÉ HUHULÉ MIAULÉ ABOYÉ BÊLÉ NASILLÉ MUGI

    « Qu’ils sont venu au pouvoir pour l’émergence de leur Mali et des maliens et maliennes autrement dit pour le bien-être des maliens et maliennes »

    *SI LES CAISSES SONT VIDES

    CELA NE PEUT ÊTRE QUE LA CONSÉQUENCE DE LEUR MAUVAISE GESTION DES BIENS PUBLICS DE LEUR BOUFFE DE LEUR BOUFFETANCE DE LEUR BOUSTIFAILLE DE LEUR RIPAILLE DE LEUR MANGEAILLE DE LEUR BECQUETANCE DE LEUR BECTANCE DES DENIERS PUBLICS

    EN EFFET LEUR MALI EST GRAND PRODUCTEUR D’OR DE COTON DE BÉTAILS etc

    VRAIMENT DES PRÉDATEURS DES RAPACES DES PILLEURS DES PILLARDS DES DESTRUCTEURS DES RAVAGEURS DES DÉVASTATEURS DE L’ÉCONOMIE DE LEUR MALI

    *Ils doivent être traduits devant une juridiction spéciale pour

    détournement des deniers publics et déliquescnce de l’économie de leur Mali

    l’accroissement l’aggravation du dénuement de la détresse de l’indigence de la pauvreté de la misère de la désolation de l’infortune du paupérisme du chagrin de la merde

    des pauvres citoyens et citoyennes lambda maliens et maliennes fiers honnêtes

    2)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers et honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali

    *le MALIN LETTRÉ MUTANT PRÉSIDENT POLITIGUIMÔGO SYBARITE LE MARCOPOLO MALIEN CHOIX DE LA FRANCE-AFRIQUE UN FOU DU MALI UN AMI D’UN PARRAIN DE LA MAFIA UN CHARLIE DE 1ère LIGNE DE LA LUTTE ANTI-MOHAMADANNE ET CELUI « DU MALI D’ABORD DEVENU MA FAMILLE D’ABORD »

    CHEF SUPRÊME AFRICAIN DE LA BOUFFONNERIE DE LA JOYEUSETÉ DE LA BOUFFONNADE DE L’ARLEQUINADE DE LA PLAISANTERIE DE LA COCASSERIE DU COMIQUE DE LA MUSIQUE DE L’ART DU PATRIMOINE

    *SON GOUVERNEMENT DE MALINS LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES « DU MALI D’ABORD DEVENU MA FAMILLE D’ABORD » puis « DES BOUBOU-NI APRÈS »

    *ONT DIT ET DISENT « l’insécurité règne dans le centre du pays »

    *ET POURTANT TOUT LE MONDE SE RAPPEL DES PAROLES MIELLEUSES DU MALIN LETTRÉ MUTANT PRÉSIDENT

    « Pour l’honneur du Mali, je rétablirai la sécurité sur l’ensemble de notre territoire. Je serai le garant de la sécurité de tous les maliens. Mais aussi des étrangers qui viennent sur notre territoire, et dont l’appui nous est décisif. Pour moi, la sécurité n’a pas de prix.
    Pour la garantir, je veux reconstituer une capacité de défense et de surveillance du territoire. Désormais, aucun groupe terroriste ou criminel ne franchira la frontière du Mali sans trouver devant lui les forces armées nationales en position de combat.Je le dis, je le ferai ! Inch’Allah »

    *MAIS ILS SE SONT DÉBARRASSÉ ILS ONT ABANDONNÉ ENLEVÉ Á JAMAIS ET POUR TOUJOURS LEURS TENUES LEURS UNIFORMES DE CHEFS SUPRÊMES DES ARMÉES DE LEUR MALI

    CAR REFUSANT AVEC FORCE ET FERMETÉ D’ALLER AUX FRONTS DE COMBATS CONTRE LES ENNEMIS DE LEUR MALI

    TOUT EN ÉTANT DES AMBASSADEURS DES CHEFS SUPRÊMES AFRICAINS DE LA BOUFFONNERIE DE LA JOYEUSETÉ DE LA BOUFFONNADE DE L’ARLEQUINADE DE LA PLAISANTERIE DE LA COCASSERIE DU COMIQUE DE LA MUSIQUE DE L’ART ET DU PATRIMOINE

    ET TOUT EN ÉTANT AUX ANGES AU 7ème CIEL EN PLEIN BONHEUR EN PLEINE BÉATITUDE EN PLEINE FÉLICITÉ EN PLEIN NIRVANA

    EN LAISSANT RÉGLER TOUS LES PROBLÈMES DE LEUR MALI PAR LEURS SOIT-DISANT AMIS-ENNEMIS LES AUTRES D’OCCIDENT ET ORGANISATIONS

    *Ainsi l’insécurité l’instabilité qui règnent dans le centre et le nord de leur Mali ne peut que les être imputables

    Et ils doivent être traduit devant une juridiction spéciale pour déliquescence de leur Mali pour association avec les ennemis de leur Mali

  3. 3)Nous leur disons et rappelons

    *COMMENT EST CE QUE ET Á QUEL TITRE ET DE QUEL DROIT

    le MALIN LETTRÉ MUTANT PRÉSIDENT POLITIGUIMÔGO SYBARITE LE MARCOPOLO MALIEN CHOIX DE LA FRANCE-AFRIQUE UN FOU DU MALI UN AMI D’UN PARRAIN DE LA MAFIA UN CHARLIE DE 1ère LIGNE DE LA LUTTE ANTI-MOHAMADANNE ET CELUI « DU MALI D’ABORD DEVENU MA FAMILLE D’ABORD »

    CHEF SUPRÊME AFRICAIN DE LA BOUFFONNERIE DE LA JOYEUSETÉ DE LA BOUFFONNADE DE L’ARLEQUINADE DE LA PLAISANTERIE DE LA COCASSERIE DU COMIQUE DE LA MUSIQUE DE L’ART DU PATRIMOINE

    SON GOUVERNEMENT DE MALINS LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES « DU MALI D’ABORD DEVENU MA FAMILLE D’ABORD » puis « DES BOUBOU-NI APRÈS »

    LES MALINS ET MALINES LETTRÉS MUTANTS PROCUREURS JUGES CONSTITUTIONNALISTES

    LES MALINS ET MALINES LETTRÉS MUTANTS DÉPUTÉS

    LES MALINS ET MALINES LETTRÉS MUTANTS CHEFS DE PARTIS

    LES MALINS CHEFS RELIGIEUX TOUTES CROYANCES CONFONDUES etc

    *bafouent déchirent piétinent LEUR CONSTITUTION LOI SUPRÊME DE LEUR MALI

    en décidant acceptant allant de PROROGATION EN PROROGATION DES MANDATS DES DÉPUTÉS

    en faisant fi en dédaignant en méprisant de procéder AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES AVEC LA FIN DU MANDAT DES DÉPUTÉS TELLES STIPULÉES DANS LEUR LOI SUPRÉME Á SAVOIR LEUR CONSTITUTION

    *Et pourtan la Constitution de leur Mali dit à l’Aticle 61 que les députés sont élu pour un mandat de 5 ans

    *Par ailleurs l’Article 118 alinéa 3 de la Constittution de leur Mali est clair précis

    Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire.

    4)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali tout le monde sait avec un brin d’honnêteté mêmes les tarés idiots de naissance et ceux et celles qui refusent de connaitre la vérité d’une chose d’une situation pour des raisons primaires primitives égoïstes partisanes

    IL Y A BIEN ET BEL ATTEINTE Á L’INTÉGRITÉ DE LEUR MALI

    *ET POURTANT ET POURTANT ET POURTANT

    le MALIN LETTRÉ MUTANT PRÉSIDENT POLITIGUIMÔGO SYBARITE LE MARCOPOLO MALIEN CHOIX DE LA FRANCE-AFRIQUE UN FOU DU MALI UN AMI D’UN PARRAIN DE LA MAFIA UN CHARLIE DE 1ère LIGNE DE LA LUTTE ANTI-MOHAMADANNE ET CELUI « DU MALI D’ABORD DEVENU MA FAMILLE D’ABORD »

    CHEF SUPRÊME AFRICAIN DE LA BOUFFONNERIE DE LA JOYEUSETÉ DE LA BOUFFONNADE DE L’ARLEQUINADE DE LA PLAISANTERIE DE LA COCASSERIE DU COMIQUE DE LA MUSIQUE DE L’ART DU PATRIMOINE

    SON GOUVERNEMENT DE MALINS LETTRÉS MUTANTS ET MUTANTES « DU MALI D’ABORD DEVENU MA FAMILLE D’ABORD » puis « DES BOUBOU-NI APRÈS »

    LES MALINS ET MALINES LETTRÉS MUTANTS PROCUREURS JUGES CONSTITUTIONNALISTES

    LES MALINS ET MALINES LETTRÉS MUTANTS DÉPUTÉS

    LES MALINS ET MALINES LETTRÉS MUTANTS CHEFS DE PARTIS

    LES MALINS CHEFS RELIGIEUX TOUTES CROYANCES CONFONDUES etc

    *VEULENT BAFOUER TRANSGRESSER FROISSER DÉCHIRER MÂCHER CRACHER PIÉTINER LA CONSTITUTION LOI SUPRÊME DE LEUR MALI

    SOUS LES DICTAS ET ORDRES DE LEURS MAITRES ET SEIGNEURS D’OCCIDENT ET ORGANISATIONS

    *Et Pourtant leur Mali les a vu naitre grandir et a nourri ces Enfants Ingrats Egoïstes Cupides Cyniques Hypocrites Monstrueux Traites Irresponsables Méchants Impénitents Notoires de lettrés mutants et mutantes

    et croyait bien faire en les envoyant dans les meilleures écoles et universités des « Autres » aux fins

    qu’ils soient travailleurs honnêtes qu’ils aient un amour profond pour leur Mali partout où ils se trouvent

    qu’ils instaurent la démocratie vraie de justice d’égalité de tous les citoyens et citoyennes dont ils ont bénéficié

    qu’ils se comportent d’égal à égal avec les « Autres » sans complexe pour la défense des intérêts de leur Mali dans cette compétition mondiale économico politico militaro religieuse raciale où tous les coups sont permis sans aucun état d’âme et où n’il y a pas de place pour les esclaves les sans dents les soumis les peureux les sybarites les faibles les naïfs les idiots les tarés les complexés les laxistes les insouciants les pleurnichards les cupides et les sentimentaux

    *MAIS QUE NON Ils y subirent à jamais et pour toujours Une Mutation Négative pour leur Mali

    ET ILS SONT DEVENUS LES PIRES ENNEMIS IMPÉNITENTS NOTOIRES DE LEUR MALI

    VRAIMENT QUELLE INGRATITUDE VRAIMENT QUEL CYNISME VRAIMENT QUELLE MÉCHANCETÉ VRAIMENT QUELLE CUPIDITÉ VRAIMENT QUELLE TRAITRISE

    VRAIMENT QUEL ESCLAVAGISME VRAIMENT QUEL SANS-DENTISME VRAIMENT QUELLE SOUMISSIONS AUX DICTAS ET ORDRES DE LEURS SEIGNEURS ET MAITRES D’OCCIDENT ET ORGANISATIONS

  4. Mais savez-vous que l’article 18 que vous invoquez peut laisser libre court à une interpretation tendancieuse?
    « Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’elle peut porter atteinte à l’intégrité du territoire »
    En effet, qui decide si telle ou telle “procedure de revision” peut porter atteinte à l’integrité du territoire ou non? Qui a le dernier sur ce sujet?

    LHomme Faust

  5. L’article 118 alinéa 3 de la Constitution en vigueur qui stipule que : « Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il peut porter atteinte à l’intégrité du territoire »

    EST LE VRAI SYSTEME IMMUNITAIRE DE LA NATION MALIENNE.

    SI NOUS VIOLONS CET ARTICLE 118 , LE MALI CESSERA D’ EXISTER TOUT COURT, ET LES MALIENS CONNAITRONT LE SORT TRAGIQUE DES PALESTINIENS: OCCUPATION ET EXIL.

    AUCUN CONSENSUS, AUCUN DIALOGUE INCLUSIF, NE PEUT MOTIVER LA VIOLATION DE CET ARTICLE 118.

  6. Chers frères maliens et maliennes soyons intelligents et soyons vigilants ibk est entrain de tenter a plonger le mali dans la dictature c’ est a dire créer l’insécurité et de profiter de se maintenir ibk est même complice des malheurs inventé au mali

  7. @Diarra idrissa,
    Je pense que vous vous trompez énormément. C’est plutôt nos manques de respect et les laissez-aller dans l’application de nos propres textes, dont notre constitution, qui font nous a conduit à cette situation.
    N’oubliez pas que nous devons faire un référendum pour adopter notre nouvelle constitution. Si les élections législatives ne sont pas possibles, que diriez-vous du référendum ? Si l’insécurité est un motif valide, il n’y a pas d’élections législatives en Afghanistan, par exemple ?

  8. Chers maliens,soyons sérieux. Qui de vous peut organiser une élection en cette période? L’opposition est en quête de légitimité. Que soumaila s’il est honnête déclare devant les maliens son réfus de ses avantages. La solution la plus juste et la moins coûteuse est la reconduction des députés. De grâce parler nous de la vie chère de l’insécurité,et de la présence des étrangers sur notre territoire. Laissez de côté vos intérêts individuels et c’est cela la raison fondamentale de la descente aux enfers de notre nation.

  9. IL FAUT ARRETER CETTE FARCE! L’ASSEMBLEE NATIONALE N’EXISTE PAS DEPUIS FIN DECEMBRE 2018!!!!
    QUELQU’UN QUI A UNE BONNE VISION DU FUTUR DOIT DIRE NON A’ CETTE MASCARADE CAR SI ON ACCEPTE CETTE PRATIQUE, NOUS AURONS DES PRESIDENTS MALIENS QUI IRONT BIEN AU-DELA DE LEURS DEUX MANDATS!!! IL SUFFIT DE DIRE QU’ON NE PEUT PAS ORGANISER D’ELECTION POUR QUE LE PRESIDENT RESTE SUR PLACE!!!!

  10. La prorogation du mandat des députés est un piège que le vieux IBK tend aux Maliens. Si les Maliens ferment leurs yeux sur cette violation flagrante de notre constitution sous des prétextes d’insécurité, le Président de la République aura des arguments le jour où il décidera de prolonger son propre mandat pour le mêmes motif. Et le grand malheur de cette histoire est que c’est seulement le Président de la République qui décide de la durée et le nombre maximum de prorogations qu’il pourrait accorder ou s’auto-accorder.
    S’il est impossible de tenir les élections législatives dans certaines localités du pays, alors pourquoi ne pas opter pour des élections législatives partielles dans dans les localités où elles seraient possibles ? Nous pourrions ainsi trouver des formules plus légitimes pour représenter les zones affectées par les violences.

  11. La prorogation du mandat des députés est piège que le vieux IBK tend aux Maliens. Si les Maliens ferment leurs yeux sur cette violation flagrante de notre constitution sous des prétextes d’insécurité, le Président de la République aura des arguments le jour où il décidera de prolonger son propre mandat pour le mêmes motif. Et le grand malheur est que c’est seulement le Président de la République qui décide de la durée et le nombre maximum de prorogations qu’il pourrait s’auto-accorder.
    C’est contraire aux principes démocratiques, c’est même ridicule!

  12. Pour Soumaïla Cissé, « Il se murmure, qu’en vérité, des membres de la haute juridiction, en quête de restauration d’un minimum de sa crédibilité perdue, ont refusé de suivre le Gouvernement dans ses errements ». Bien sûr cette fois même si vous avez consulté la cour constitutionnelle avant votre complot de voter une prorogation de vos mandats elle n’allait pas vous suivre. Une fois n’est pas coutume, elle ne va pas toujours continuer à vous suivre dans vos violes irrespectueux irréfléchi et irresponsable. Vous trouverez le peuple malien debout devant vous prêt à mourir pour défendre sa constitution. De prolongation en prorogations jusqu’en 2023.

  13. Soumaïla CISSE est un vrai Opposant. Mais un Opposant responsable et républicain. Son souci n’est pas d’être au Gouvernement à tout prix. Il ne s’oppose pas parce qu’on n’a pas fait appel à lui dans le Gouvernement. Ce qui n’est pas le cas de tous ceux qui l’entourent. Certains ne supportent tout bonnement pas, soit d’avoir été virés, soit de n’avoir pas pu y trouver leur place. Ceux-là ne pensent qu’à leur Personne et non à l’intérêt général. Soumaïla CISSE ne devrait pas se laisser entraîner dans leur amertume, pour torpiller le Gouvernement de Boubou CISSE et de ceux qui étaient aux côtés de ce même SOUMAÎLA, il n’y a pas si longtemps.
    Avec les catastrophes, les attaques de bandits armés, les tueries de masses que connait le pays en ce moment, la Politique politicienne n’a pas sa place. Les Maliens se doivent d’être conscients du danger de dislocation qui menace notre pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here