Mali : l’Union Africaine, la France et les Etats-Unis condamnent « toute tentative de changement anti-constitutionnel »

1

Les condamnations à l’international n’ont pas tardé suite à la mutinerie militaire qui a abouti, ce mardi, à l’arrestation du Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, son premier ministre Boubou Cissé,  les membres du gouvernement, le président de l’Assemblée Nationale et plusieurs officiers supérieurs de l’armée.

 

maliweb.net – La Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest qui  conduit la médiation dans la crise sociopolitique malienne a été la première organisation régionale à condamner cette  mutinerie en invitant les  militaires  « à regagner sans délai  leurs casernes ».  Et  la CEDEAO  de rappeler toujours sa ferme opposition  à tout changement politique anticonstitutionnel en invitant les militaires à demeurer dans une posture républicaine.  La CEDEAO dit  condamner vigoureusement  la tentative en cours et  promet de  prendre toutes  les mesures nécessaires à la restauration de l’ordre  constitutionnel, par le rétablissement des institutions  démocratiquement élues, conformément aux dispositions  de son protocole  additionnel  sur la bonne gouvernance et la démocratie »

Sur le même sujet, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian,  dit  condamner  avec la plus grande fermeté cet événement grave. « La France partage pleinement la position exprimée par la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)  et  réaffirme avec force son plein attachement à la souveraineté et à la démocratie malienne », a-t-il indiqué dans une déclaration.

Le président  de la commission de  l’Union Africaine, le tchadien  Moussa Faki Mahamat , rejette l’arrestation  du Président de la République Ibrahim Keïta, du Premier ministre et des autres membres du Gouvernement en appelant à leur libération immédiate.  Le chef de l’UA  a, comme les deux premiers intervenants, réaffirmé son opposition à toute tentative de changement anti-constitutionnel. «  Nous appelons  les mutins à cesser  tout recours à la violence et au respect des institutions républicaines », a-t-il appelé.

Dans un tweet, J. Peter Pham,  un haut responsable de l’Administration américaine, dit suivre avec inquiétude l’évolution de la situation au Mali. «  Les USA s’opposent à tout changement extra-constitutionnel de gouvernement, que ce soit  par ceux qui sont dans la rue ou par les forces de défense et de la sécurité », a tweeté ce diplomate américain.

Siaka DIAMOUTENE / maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Nous sommes bien habitués à ces condamnations et sanctions. Cette position de ces organisations finira par radicaliser celle des militaires. Wait and see.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here