Mise en place d’une coalition de partis politique : Le voleur qui crie à sa victime

15

Le weekend-dernier, l’opinion nationale a été stupéfaite, sidérée de voir des leaders de partis politiques, de regroupements et non les moindres (ADEMA, APR, ATTIR, ARP, Djiguiya-Coura, Yelèma…) s’associer pour disent-ils « soutenir la transition » et menacent du coup les autorités actuelles pour le non-respect du délai dicté par la communauté internationale malgré une crise sécuritaire grandissante avec son corolaire de morts, de blessés et dégâts souvent incommensurables. En analysant cette coalition hétéroclite de partis politiques et leurs affidés, on se rend compte que seule la conquête du pouvoir les  arrange, les intéresse et non le devenir du Mali, encore moins nos morts quotidiens, la souffrance de nos populations meurtries et trahies par trois décennies gestion dite « démocratique ». Et dire que la plupart de ces leaders politiques ont eu à occuper des postes stratégiques durant ces trois dernières décennies avec le bilan que tout le monde connait. Notre analyse.

Ce qui est frappant d’entrée dans ce conglomérat de partis politiques et de leaders ayant eu le privilège d’occuper des postes des responsabilités, sans rendre compte au peuple malien meurtrie, volé, spolié de leur gestion d‘état, il s’agit de ceux-là qui ont eu à occuper des postes et non les moindres.  Du coup, ils donnent l’air du voleur qui crie à sa victime.

Le grand patriote noir américain MATHER LUTHERKING disait : « Il va arriver un moment où les médias feront des victimes des accusés et des accusés seront des victimes ».  Le cas du Mali en est une parfaite illustration. Durant trois décennies, notre peuple a été floué, dupé, trahi, et même traîné dans la boue par ceux-là même en qui elle a eu à faire confiance, avec son corolaire de regret. Beaucoup de regret.

Ils doivent rendre compte de leur gestion

La semaine dernière,  c’était les retrouvailles des accusés qui doivent être privés de leurs libertés pour rendre compte à la justice malienne, compte tenu des forfaits qu’ils ont commis au vu et au su du peuple digne du Mali. La plupart d’entre eux doivent rendre compte de leur gestion.

L’on est en droit de se demander : Où est la dignité et l’honneur dans un pays où  le pansement des plaies n’est pas à l’ordre du jour par l’urgentiste, malgré nos douleurs, nos pleurs, on veut nous divertir à l’hôpital.

Mais la question qui se pose est à deux niveaux :

Primo : Est-ce par leur sortie, un moyen pour chercher leur tête ?

Si tel est le cas, il serait mieux qu’ils se taisent et garder le profil bas.

Car la stratégie réfléchie à donner la même solution, tout sauf du bon.

Pour bon nombre de nos compatriotes ayant suivi avec beaucoup de colère ces retrouvailles disent que « quand les vautours se retrouvent encore pour parler du Mali dont ils sont les acteurs de tous les maux que ce pays souffre, cela est révoltant et donne à réfléchir ». Secundo, où est la dignité, l’honnêteté et le respect de la parole donnée lors des campagnes?  No comment !

L’heure du bilan

Mais comme dit un vieux sage : « Pousse-pousse, s’arrête au mur ! ».En clair, trop pousser, s’arrête au mur. C’est ce que nous vivons au Mali de tous les paradoxes. En fait, à écouter nos compatriotes parler, l’heure du bilan et des comptes semble sonner pour tous les prédateurs responsables du bourbier actuel.

Au regard de leurs comportements et surtout de leur macabre bilan des trois décennies de démocratie au cours desquelles bon nombre de ces leaders politiques ont eu à occuper des postes de responsabilités, comme le fustigent bien de compatriotes : « Le peuple prendra sa responsabilité cette fois ci ».  Force est de croire à cela car, en écoutant nos compatriotes parler de certains de ces « grands patriotes, démocrates », cela donne de la sueur dans le dos.

La justice malienne interpelée

Enfonçant le clou, nos compatriotes, leaders d’opinions et non les moindres nous ont confié ceci : « Nous  demandons à la justice plus précisément au ministre de la justice, de mettre un arsenal pour attaquer les grands dossiers de ces dinosaures politiques ».

Comme le ridicule ne tue pas dans ce pays, poursuivent nos interlocuteurs : « C’est pourquoi, ils ont le temps et l’audace de se retrouver pour jouer à la comédie, comme un MOUSSA MARA qui n’a ni direction, un assoiffé du pouvoir près à toutes alliances contre nature, un Bocary TRETA qui accepte aujourd’hui de prendre son bâton de pèlerin pour démarcher les autres pour ne pas se retrouver seul en prison pour son affaire d’engrais frelatés, Soumeylou Boubèye Maïga, affaire de l’armement  et tant d’autres parmi eux ».

En fait, nos interlocuteurs, attirent l’attention de la justice sur le dossier d’achats d’armements militaires qui doit être vidé pour de bon au cours de cette transition.

Le peuple malien a compris et réagit…

Au sortir de cette réunion des leaders de ces partis politiques (une quarantaine aiment-ils martelés), il ressort de notre micro-trottoir que finalement le peuple a compris que ni la sécurité, ni la problématique de l’école, ni la santé, le chômage des jeunes,  tout ce qui s’ensuit, n’est pas leur problème à « ces grands bâtisseurs ».

Le maintien éternel au pouvoir…

Ce qui importe pour ces leaders politiques assoiffés de pouvoir depuis l’ère d’Alpha Oumar Konaré, Amadou Toumani Touré, Pr Dioncounda Traoré, Ibrahim Boubacar Kéïta, le dernier des mohicans, ils veulent se maintenir au pouvoir pour continuer à voler, à mentir, à escroquer les biens du peuple et à divertir, martèle-t-on ça et là.

Le peuple n’est plus dupe, la récréation est terminée, pour les questions d’élections seul le temps est maitre de tous.

Pour nos interlocuteurs qui se mobilisent déjà pour une grande synergie de tous les patriotes à travers le pays et dans la diaspora pour demander aux autorités de la transition pour faire face à la sécurité et au bien-être  du peuple tout en déclenchant la lutte implacable contre l’impunité et la corruption. Ce qui fait partie d’ailleurs du Programme d’Actions Gouvernementales (PAG) du PM Dr Choguel Kokalla Maïga qui devra être sauf surprise de dernière minute adoptée par les membres du CNT.

Le courroux de nos compatriotes

« Le Mali appartient aux maliens  et non à la communauté internationale et ses valets dont les masques viennent de tomber, elle avec eux, qui ont toujours imposé des élections mal organisées qui sont à la base de l’écroulement de notre pays, car c’est toujours ces mêmes vautours avec l’argent volé du peuple, qui par leurs subterfuges, qui ont été démasqué par le peuple,  reviennent aux pouvoirs », ont fustigé nos interlocuteurs sans ambages.

« En réalité, nous avons à faire à des hommes politiques, à un groupe qui au lieu de faire leur mea-culpa, continuent à vouloir maintenir le peuple dans l’obscurité afin de continuer à mieux se servir de lui », nous confie un leader de jeunes et non le moindre.  « Cela est terminé. Nous allons nous assumer afin de débarrasser notre pays de cette horde d’hommes politiques qui ont mis leurs intérêts au-dessus de celui du peuple », a poursuivi notre interlocuteur.

Ces acteurs doivent s’expliquer sur leur gestion du passé…

Pour d’autres patriotes convaincus, « Chaque acte posé par ces politiques maliens procède à une clarification qui éclaire la situation au Mali. Il faut être heureux de cette union sacrée des dérivés du parti ADEMA original, qui sont aux affaires depuis l’avènement de notre démocratie en 1991 ».

« Chers compatriotes, patriotes, donnons-nous la main pour sauver ce qui reste de notre pays, cette sortie est un signal fort qui ne trompe pas  car les poumons de la pseudo-démocratie sont étouffés », renchérit cet autre leader.

Tous les patriotes sont interpelés…

Ces dénonciations résument cette citation de Arthur Schopenhauer qui dit ceci : « L’intellect n’est pas une grandeur extensive, mais une grandeur intensive. C’est pour cela qu’un individu peut tranquillement s’opposer à mille et qu’une assemblée de mille imbéciles ne fait pas une personne intelligente ». Cela rappelle la sortie du général De Gaulle en France occupée par les nazis allemands qui a su sonné la mobilisation à tous les patriotes pour libérer son pays. De nos jours au Mali, ces retrouvailles et les menaces sortie de leur réunion interpelle chaque patriote où  qu’il se trouve, pour une synergie des actions afin de libérer d’abord le Mali, d’Est en Ouest, du Nord au Sud, après faire face aux prédateurs qui par leur gestion dite « démocratique » ont soigneusement mis à genoux notre beau pays.

Comme dit ce sage : « N’utilisez jamais la vengeance. Asseyez-vous et attendez ! Ceux qui font du mal, finissent par se détruire eux-mêmes tout seuls ». Est-ce cette machine que la coalition hétéroclite dont Moussa Mara est le porte-parole, a déclenchée sans le savoir ?

Wait and see !

La rédaction

 

Commentaires via Facebook :

15 COMMENTAIRES

  1. Tienkafo
    Contradiction????
    Les hommes politiques qui ont fait cette déclaration sont accusés de ne pas faire la politique c’est à dire défendre des IDÉES.
    Ils préfèrent défendre LEURS INTÉRÊTS POLITIQUES.
    Insister sur l’organisation des élections alors que des réformes préalables sont nécessaires,c’est affirmer ne pas t’intéresser à l’évolution de la démocratie malienne.
    Mais ils ne sont pas responsables des dérives constatées depuis 1992.
    Il y a t’il contradiction?
    LES PRÉSIDENTS SONT RESPONSABLES DE LEURS MANDATS.
    Qui ose contester ça pense que les votes ne servent à rien.
    Les erreurs,les fautes,les dérives dans les dépenses publiques… des collaborateurs sont à mettre dans le bilan du président de la république.
    C’est le président de la république qui les nomme et les assigne des missions qui peuvent être mauvaises ou bonnes pour le Mali.
    ALPHA OUMAR KONARÉ s’est entouré par ses CAMARADES de lutte.
    ATT par ses proches,certains des amis d’enface.
    IBK par sa famille.
    LES PLUS PROCHES DES PRÉSIDENTS INFLUENCENT LA MARCHE DU PAYS.
    S’entourer de ses CAMARADES de lutte fait appel à des IDÉES qui fondent le rapprochement.
    S’entourer par des proches ou par les membres de la famille exprime un pouvoir dénué de l’incarnation de L’INTÉRÊT GÉNÉRAL.
    Le gouvernement formé dans ce cadre est influencé par les ACTES des proches du président de la république.
    Donc les membres du gouvernement ne sont pas responsables des ACTES POSÉS pendant un mandat.
    Ils ne sont que des exécutants.
    Ils peuvent être sanctionnés politiquement d’avoir collaboré avec un mauvais président c’est à dire incapable de briller dans les URNES.
    Ce qui est le cas de la plupart d’entre eux.
    Ils sont obligés de se reconstruire politiquement pour s’éloigner de l’image du président honni.
    Donc ils sont déjà sanctionnés par rapport à ceux qui n’ont pas collaboré.
    Ça veut dire qu’ils vont aux élections l’image ternie.
    Il est insensé de mettre au même niveau de responsabilité un homme politique élu pour exécuter un programme et des hommes politiques qui ont accepté de l’accompagner.
    Sinon DE GAULLE ne serait jamais le meilleur président adulé après avoir participé à un gouvernement qui a livré la France à HITLER.
    Mitterrand aussi après avoir participé à un gouvernement balayé par la rue.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. Kinguiranke le dérangé
    Tu n’as pas l’intellect nécessaire de percevoir le travail accompli par ALPHA OUMAR KONARÉ.
    Tu fais parti des millions d’ANALPHABÈTES POLITIQUES qui sont manipulés par ses ENNEMIS.
    La haine a guidé ceux qui l’ont combattu à commencer par feu MOUSSA TRAORÉ et ses thuriféraires.
    C’est eux qui ont véhiculé les contre-vérités selon lesquelles ALPHA OUMAR KONARÉ a détruit l’ARMÉE MALIENNE alors qu’il a tenté de reconstruire un outil qui n’existait plus car s’il y avait une ARMÉE L’ÈRE DÉMOCRATIQUE n’aurait pas hérité de L’ACCORD D’ALGER négocié par le gouvernement de MOUSSA TRAORÉ,mais d’un pays débarrassé des BANDITS ARMÉS comme les appelait MOUSSA TRAORÉ Lui même.
    Les incultes sont incapables de comprendre ainsi.
    Mais tenter de les raisonner,c’est perdre son temps.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. Sangre ne perd pas ton temps sur Sangare Djeli d’Alpha Omar Konare, je ne sais pas comment on peut regarder tout ce que Alpha a fait de mal au Mali et ne pas avoir honte de le soutenir quand on est digne et honnete patriote? Alpha est une faillite totale qui a activement detruit l’armee Malienne (FAMA) et a mis la democratie Malienne sur la mauvaise pente, la descente vers les enfers et ca continue!

  4. Sangre
    Bien sûr qu’ ALPHA OUMAR KONARÉ est responsable des milliards envolés!!!
    Il est responsable des dérives de son chef de gouvernement IBRAHIM BOUBACAR KEITA puisque c’est lui qui l’a nommé,ensuite l’aider à être president du parti au pouvoir lui attribuant encore plus de pouvoir.
    C’EST ALPHA OUMAR KONARÉ QUI S’EST PRÉSENTÉ AUX MALIENS POUR ÊTRE ÉLU,PAS SES MINISTRES.
    S’il y a du positif,c’est lui.
    Du négatif,naturellement,c’est lui aussi.
    Mais on a vu les maliens attribués à IBK la stabilité retrouvée en accusant ALPHA OUMAR KONARÉ des dérives.
    TOUS LES ACTES DES MINISTRES ENGAGENT LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE PUISQUE C’EST LUI QUI LES A NOMMÉ.
    Il est le seul responsable.
    Si ALPHA OUMAR KONARÉ a proposé la révision de la constitution à la fin du deuxième quinquennat de sa présidence,c’est qu’il a constaté des insuffisances dans le système politique codifié dans notre LOI FONDAMENTALE.
    Comment mettre fin à l’enrichissement illicite,si vos soutiens politiques sont les vrais charognards?
    Faut il les arrêter tous et prendre le risque de fragiliser le pouvoir face à des opposants décidés à vous manger crû?
    Si MODIBO KEITA n’avait pas enclenché l’opération taxi permettant de mettre de côté les soutiens essentiels de son pouvoir est on sur que les militaires allaient avoir le courage de faire leur coup car ils ont profité des malaises dans les rangs de l’US RDA dont certains les ont rejoint?
    Il suffit de constater les mobilisations autour d’IBK après son départ de L’ADEMA PASJ pour donner raison à ALPHA OUMAR KONARÉ de l’ avoir maintenu à sa fonction malgré ses dérives.
    Il avait politiquement besoin d’IBK pour finir son mandat dans la stabilité.
    Et pourtant c’est lui le principal soutien des fonctionnaires milliardaires.
    Ils ont continué à le soutenir jusqu’à le faire élire en 2013.
    Il s’agit de faire en sorte que politiquement le PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE n’ait pas le pouvoir d’orienter les juges d’où la révision de la constitution.
    Si tout le monde sait que l’élu ne peut rien faire pour protéger ses soutiens,ils sont obligés de se comporter autrement,l’élu aussi protégé d’une déstabilisation.
    Ne croyez vous pas QU’IBK a perdu le pouvoir pour avoir éloigné ses soutiens politiques notamment les religieux et les membres de son parti de la gestion du pays?
    S’il n’avait pas autant de pouvoir de protéger les dérives de son CLAN MAFIEUX,allait il existé?
    IL FAUT NÉCESSAIREMENT ALLÉGER LES POUVOIRS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.
    Le successeur D’AOK devrait le faire pour mettre fin aux enrichissements illicites.
    Lui même a été incapable de sanctionner malgré les faits avérés de ses soutiens car rapportés par le vérificateur général qu’il a mis en place conscient de fragiliser son pouvoir en arrêtant tout ce beau monde ayant en tête l’expérience de MODIBO KEITA.
    Aux états unis,on est multi milliardaire sans toucher les marchés de l’Etat.
    ON NE SOUTIENT PAS LES HOMMES POLITIQUES POUR BÉNÉFICIER LES MARCHÉS DE L’ÉTAT,MAIS POUR FACILITER L’EXÉCUTION D’UNE POLITIQUE ÉCONOMIQUE QUI FAVORISE VOS ENTREPRISES ADOPTÉE PAR UN CANDIDAT.
    Au Mali et en Afrique,on soutient un homme politique pour avoir en retour les marchés de l’Etat.
    Il suffit de constater que chaque pouvoir,depuis 1992, fait émerger un homme d’affaire en l’enrichissant par les marchés de l’Etat.
    C’est le SYSTÈME POLITIQUE qui facilite l’attribution des marchés de gré à gré en contradiction flagrante des textes en vigueur car le prince du jour a les moyens d’empêcher les procureurs de sévir.
    C’est pourquoi il faut plutôt indexer le SYSTÈME POLITIQUE qu’à épingler les hommes politiques qui ne font que s’adapter au contexte facilité par notre LOI FONDAMENTALE.
    C’est la VISION POLITIQUE d’ALPHA OUMAR KONARÉ que je soutiens,pas ALPHA OUMAR KONARÉ.
    Ni ATT,ni IBK n’en avaient.
    Un pays bouge par des IDÉES.
    ALPHA OUMAR KONARÉ en produisait énormément et sa conviction politique a facilité leurs exécutions malgré les obstacles multiples de ses adversaires.
    L’HOMME POLITIQUE ne doit pas avoir pour rôle de lutter contre la corruption,mais de produire des IDÉES qu’il partage avec ses concitoyens.
    La lutte contre la corruption est réservée à un autre POUVOIR,si L’ÉQUILIBRE DES POUVOIRS est respecté.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  5. Démocratie et patriotisme ne sont pas antinomique, à ce que je sache, Papy. En plus, je me demande si “pourris” est moins insultant que “petits”. Eh bien, l’un des grands problèmes du Mali réside là, justement : on n’a peu de respect pour l’intelligence.
    Il faut certes assainir ce pays, mais pas avec des méthodes de brigands. On ne remplace pas des brigands par d’autres brigands, surtout quand les derniers sont armés.
    J’attends des colonels de Kati d’ordonner l’audit de l’état malien de 1991 à 1992. Cela est moins compliqué qu’organiser des élections en 18 mois.

  6. Ces apatrides soit , des délinquants financiers , soit des assoiffés de pouvoir voulant tout sauf sauver le Mali affichent leur arrogance parceque ils envisagent un complot contre la transition avec la complicité de l’ extérieur ! Ils sont sûr d’ eux contre les autorités actuelles tout simplement parcequ’ ils espèrent sur une puissance qui n’ aprouve pas les autorités actuelles . Ils préfèrent mettre le Mali à feu et à sang pour atteindre leur objectif ! Ils sont soit acteurs ou collaborateurs dans la décadence du Mali par la gestion des trente dernières années ! Ces gens sont malins , par conséquent il faut être vigilant en réagissant vite pour les neutraliser ou les éliminer !
    PATRIOTES LEVONS NOUS POUR METTRE HORS D’ ÉTAT DE NUIRE CES ASSOIFFÉS DE POUVOIR QUI PRÉFÈRENT FAIRE COULER LE SANG DU CITOYEN MALIEN ! UNE SEULE VIE HUMAINE EST CHÈRE À UN PATRIOTE MAIS ELLE NE L’ EST PAS POUR CETTE COALITION ! L’ ENEMI DE L’ INTÉRIEUR A DÉCOUVERT SON FRONT COMME LE DIT NOTRE HYMNE NATIONALE , ALORS DEBOUT SUR LES REMPARTS POUR LES COMBATTRE !
    Je tiens à souligner quelques incohérences de Mr Sangare qui semble être aveugler par sa vénération de Alpha ! Mr Sangare afirme que les présidents sont responsables de la gestion de l’ état ; si cela est vrai qui est responsable du fait des milliardaires barons de l’ ADEMA sous le mandat de Alpha ? Mr Sangare dit vouloir écarter les hommes d” affaires , dans ce cas n’ est – il pas en contradiction avec les États-Unis où Donald Trump fut président puisque que les Américains sont censés être de grands democrates ? Il y a trop d’ incohérences avec Sangare !

  7. “Ils veulent se maintenir au pouvoir pour continuer à voler,à mentir,à escroquer les biens du peuple et à discuter”????
    Il faut qu’on dissocie UN SYSTÈME POLITIQUE QUI FAVORISE L’IMPUNITÉ et le COMPORTEMENT DES HOMMES POLITIQUES QUI ANIMENT LA SCÈNE POLITIQUE MALIENNE.
    C’est le SYSTÈME POLITIQUE qui est à dénoncer,pas les hommes politiques,même si parmi eux il y a des pourris comme dans tous les pays du monde.
    L’IMPUNITÉ CONSTATÉE PENDANT L’ÈRE DÉMOCRATIQUE,SURTOUT LA PÉRIODE À PARTIR DE 2002,EST LIÉE AU POUVOIR EXORBITANT DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.
    L’ÉQUILIBRE DES POUVOIRS permettant à chaque POUVOIR de jouer pleinement son rôle n’est pas respecté dans le système politique en cours.
    Un homme qui fait la politique pour privilégier l’équité dans l’offre des services publics n’est pas avantageux dans ce système.
    ON SAIT QUE TU AS LES MOYENS DE PRIVILÉGIER TES PARTISANS,SI TU NE LE FAIS PAS,TU ES COMBATTU.
    C’est pourquoi les hommes politiques connus intègres sont relégués au second plan.
    Si L’ÉQUILIBRE DES POUVOIRS est respectée,tout le monde saura que l’élu n’a pas les pouvoirs nécessaires pour avantager ses partisans.
    Les hommes d’affaire qui ont envahi L’ESPACE POLITIQUE vont se retirer.
    Ainsi la politique,au lieu de consacrer autour des marchés publics,va revenir à sa préoccupation légitime c’est à dire le combat des IDÉES.
    Ceux aussi qui n’ont pas le talent de produire des IDÉES vont se retirer.
    L’ESPACE POLITIQUE va être assaini du fait de la réforme du système politique.
    Ce n’est pas en attaquant personnellement les hommes politiques qu’on va résoudre le problème de l’Etat malien.
    Des hommes de qualité sont obligés de s’adapter â l’environnement politique favorisé par le système politique en cours.
    S’ils ne le font pas,ils vont disparaître de la scène politique comme un certain SOUMANA SACKO.
    Ce dernier peut émerger,si le système est réformé.
    Donc il faut replacer la déclaration de ces hommes politiques proches du régime d’IBK dans le cadre du jeu politique face aux hommes politiques qui ont animé le M5-RFP et qui collaborent avec les COLONELS depuis deux mois.
    Le jeu politique consiste à contrecarrer la stratégie de l’adversaire dans le cadre de la conquête du pouvoir.
    CHOGUEL MAIGA HOMME POLITIQUE MAJEUR,NOMMÉ CHEF DE GOUVERNEMENT,A OBLIGÉ LES HOMMES POLITIQUES QU’IL A COMBATTUS À S’INQUIÉTER DE L’IMPARTIALITÉ DU GOUVERNEMENT DE TRANSITION.
    Une inquiétude justifiée par la qualité de l’homme nommé par ASSIMI GOITA.
    On peut critiquer ces hommes politiques d’avoir privilégier leurs INTÉRÊTS POLITIQUES au détriment des INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DU MALI,mais on ne peut pas les accuser des dérives dans la gestion de l’Etat pendant les mandats des PRÉSIDENTS ALPHA OUMAR KONARÉ,AMADOU TOUMANI TOURÉ,IBRAHIM BOUBACAR KEITA.
    Les PRÉSIDENTS DE LA RÉPUBLIQUE sont responsables de la gestion de l’Etat pendant leurs présidences,pas les hommes politiques qui les ont accompagné.
    Les hommes politiques ne répondent de leurs gestions que dans les ministères occupés ou les services publics confiés.
    L’idée de juger les trentes dernières années est farfelue.
    Des hommes politiques ont été élus à la présidence de la république.
    Chacun doit être évalué pour voir là où le pays a basculé.
    Des insuffisances constatées par ALPHA OUMAR KONARÉ le poussant à tenter de réviser la constitution n’ont pas été corrigées par ses successeurs!!!
    Pourquoi?
    Le problème est systèmique,il n’est lié à la pratique politique qui est conditionnée à la qualité de la LOI FONDAMENTALE.
    Certains de nos hommes politiques se sachant incapable de gagner dans les URNES n’ont pas intérêt à la réforme du système politique en cours.
    Il faut dire qu’ ATT et IBK ont nourri le secret de désigner leur successeur d’où le refus de continuer dans la direction désignée par ALPHA OUMAR KONARÉ.
    Il suffit de constater que L’ORGANE UNIQUE en discussion a été proposé depuis 2008.
    La proposition de réviser la charte des partis politiques est en discussion depuis le premier quinquennat d’ATT.
    Qui pouvait mieux faire qu’ATT,l’homme du consensus,ces réformes souhaitées et nécessaires?
    Peut on douter qu’il pensait à sa personne qu’à l’amélioration de la pratique démocratique de notre pays?
    Si la volonté politique consacrée à faire des investissements visibles était consacrée à améliorer la pratique démocratique,le Mali serait sauvé des complots de ses ennemis.
    IBK n’aurait jamais occupé la présidence de la république.
    C’est pourquoi il est juste de dire que les SANOGO et ASSIMI GOITA sont la conséquence de la gestion amateuriste de l’Etat pendant la présidence ATT.
    Son prédécesseur aurait bénéficié de ses deux quinquennats,la DÉMOCRATIE MALIENNE aurait pris un autre visage et une autre direction.
    On aurait jamais connu les crises qui ont jalonné l’après ATT.
    Les fautifs ne sont pas ceux qu’on indexe,mais celui qui a succédé à celui qui a laissé un pays en bon état alors qu’il l’a hérité en très mauvais état.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Je crois vous vous embarsser de contradictions. Vous accuser ces politiciens qui se sont réunis et en même temps vous dites que seuls les présidents sont responsables et non les hommes politiques qui les ont accompagnés. Mais il n ‘ y avait pas d’anciens présidents parmi ces hommes. C’est vrai qu’on peur leur reprocher quelque chose mais on peut rechercher la même à CHoguel et aux autres. Pour nous autres qui sont neutres vis-à-vis de ces gens, nous considerons comme étant les mêmes. Quand ça se bouffe tranquilement on entend personne crier. C’est ça ne va pas qu’on saute à côté et on accuse les autres.

  8. Où as-tu appris que Yéléma a volé de l’argent de l’Etat, Monsieur le journaliste? Crois-tu que tes petits colonels et leurs soutiens “ôte-toi pour uqe le m’assoie” feront mieux ?
    Prends ta part dans l’argent de l’Etat mais cesse ceux de ces hommes et femmes qui n’ont pas trempé dans la magouille. En quoi exiger le respect des délais de la transition te dérange-t-il ? Voudrais-tu que tes petits colonels qui n’ont jusque-là rien foutu peuvent-il faire quelque chose en 23 ans ?
    C’est que tu n’as pas connu l’UDMP-CMLN :”a b’a k’an na, an b’a kun”.

    • Mon général calme toi. Les insultes te decrédibilise encore plus dans le forum. Ces petits colonels comme tu les appel sont vos chefs et cela jusqu’aux prochaines élections. Enfin si Mourra Mara est propre, il ne doit pas s’associer aux VOLEURS connus.
      Bon weekend

      • Papy, dire que ces colonels sont petits ne me semble pas être une insulte. Quant à dire qu’ils sont mes chefs, sachent qu’on ne me commande pas par la force. On peut me tuer mais on ne me commande pas par la force. Ils n’ont pas été élus, ils se sont servis des armes achetés par le peuple pour s’imposer. C’est une haute trahison.
        Je faisais partie, peut-être naïvement, de leurs plus grands admirateurs au moment quand ils ont pris le pouvoir, j’ai même, dans un entretien avec un journal d’un pays étranger et pas le moindre (ni francophone ni anglophone), de les aider. Mais quand ils ont humilié Bah Ndaw en l’arrêtant de cette façon éhontée (jusque-là ils n’ont pu fournir d’explications sur son maintien en détention), eh bien, mon cher Papy, je les appelle “les petits colonels” et ils le resteront pour moi jusqu’à ce qu’ils arrêtent leur méthode avec la méthode de canaille avec laquelle ils dirigent le pays.
        Voilà, si vous voulez la vérité. Ils peuvent être votre chef mais pas le mien. N’en doutez pas une seconde. Je ne reconnais pas un pouvoir illégitime. Cela ne peut être une insulte !

      • J’ai oublié, mon cher Papy, que je ne connais Monsieur Moussa Mara que par la presse. Donc, rassurez-vous, je ne fais pas partie des ses fans. Je peux pas être le fan de quelqu’un qui a bêtement fait sacrifier des dizaines de vie de militaires maliens. D’ailleurs, à sa place, j’aurais honte de plastronner.

      • Victor Hugo a écrit “Napoléon le petit”. Ce dernier était portant un empereur, mon cher ami Papy.
        Eh bien, nos colonels de Kati sont des petits colonels parce qu’ils posent des actes de petitesse! Les grands hommes ne règnent pas que par le fer.

  9. Ces hommes politiques POURRIS ne savent pas encore que 99% des Africains d’ou qu’ils se trouvent sont dégoûter de la gestion de l’Afrique depuis les indépendances et que chaque pays africain cherche a tourner le dos a ce passe honteux et revenir a la vrai VALEUR de la justice, la légalité, l’équité et l’honnêteté et le travail. Dans une république, une élection pour élire des civiles représente un petit pan d’une VRAI Démocratie, elle est juste une petite partie pour bâtir en paix un pays et une nation.
    Combien de fois des élus civiles ont reporter des élections présidentielles ?, législatives ?et municipales en Afrique. Combien de fois on change la constitution a la dernière minute pour favoriser un président mal élu ou qui veut s’éterniser au pouvoir?
    En ce qui concerne notre Mali, ces gens se précipitent au pouvoir UNIQUEMENT pour ne pas rendre des comptes de leurs gestions calamiteuses dont ils sont tous COUPABLES.
    L’Afrique a changer et ils ne savent pas. Aux patriotes de leur faire savoir que RIEN ne sera plus comme AVANT.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here