Pr Amidou Issoufi Saraoui lors 2e conférence régionale du RPM de Gao : « Notre dignité et notre honneur ne sont pas à vendre ».

0

Après, Kayes, Ségou, Mopti et Tombouctou, c’était au tour de la Cité des Askia d’accueillir les Tisserands, hier dimanche 11 avril, dans le cadre d’une conférence régionale. Sous la houlette de leur président, Bokari Tréta, le conclave a mobilisé des membres du BPN-RPM, des présidents de Fédération de sections, des secrétaires généraux et membres de sections RPM de tous les cercles de Gao. D’anciens députés du RPM, les élus (maires et conseillers) de la région de Gao ainsi que les militants et Sympathisants du RPM ont également rehaussé de leur présence l’éclat de l’événement, intervenu qui est arrivée à un moment ou l’ex parti présidentiel cherche ses marques sur l’échiquier politique après le coup d’Etat contre son président-fondateur. C’est d’ailleurs ce qu’a expliqué le président de la fédération RPM de Gao, Pr Amidou Issoufi Saraoui, qui a ainsi présenté les objectifs du conclave : échanger avec les militants sur la vie du parti, remobiliser et redynamiser les militants pour face aux échéances électoraux à venir, renforcer la foi des militants en leur parti et prouver la présence et la vitalité du parti après les événements d’août 2020.

En effet, Gao, selon lui, est déterminé à reconquérir le pouvoir. Et pour ce faire, le Pr Saraoui a invité les militants à reprendre les choses en main pour apporter des vraies solutions aux problèmes qui démobilisent les militants RPM de la région, qu’il a résumé en trois points : le manque d’emploi pour les jeunes diplômés, le non-accompagnement des opérateurs économiques et le faible taux de promotion des cadres du parti.

Il a par ailleurs rassuré les membres du BPN d élan détermination de la Fédération de Gao à jouer toute sa partition dans la réalisation de leur projet commun. « Rien n’est perdu pour nous. Bien au contraire, c’est maintenant que nous sommes réellement ensemble, plus fort, plus solidaire et plus confiant », a-t-il martelé, avant de magnifier la force du parti en sixième région avec ses 204 conseillers municipaux et 11 maires sur 16.

S’agissant du fonctionnement vie du RPM dans la région, il a expliqué que la fédération a pu renouveler 150 comités et 7 sous-sections, tandis que seule la section de Gao n’a pu être renouvelée pour des difficultés qui remontent à la conférence d’investiture aux élections législatives passées. « Certains camarades ont apporté ouvertement leur soutien électoral à la liste ASMA-ADEMA contre celle du RPM. Cette situation a amené la section à les suspendre pour non-respect des textes du parti », a-t-il expliqué. Et de préciser qu’en dépit de la levée des sanctions, depuis le 16 mars 2021, la section a enregistré des démissions dont celles du Président et du vice-Président de la Fédération, du secrétaire-général adjoint de la section et plusieurs militants. Mais ces départs sont présentés comme le levain qui propulsera le parti au-devant de la scène politique régionale, a rassuré Professer Saraoui en rappelant que le RPM demeure la première force politique de la région.

Parlant des démissions, il a invité les tisserands de la région à plus d’engagement, de loyauté et de détermination afin de « résister aux paroles mielleuses des vendeurs d’illusions abonnés à la transhumance politique… « Nous sommes là, nous ne bougerons jamais car notre dignité et honneur ne sont pas à vendre », a-t-il martelé avant d’exhorter à la poursuite des opérations de renouvellement des structures du Parti, à la tenue régulière des réunions, au paiement régulier des cotisations et à la sensibilisation accrue des militantes.

 

Amidou Keita

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here