Prochain Congrès ordinaire de l’ADEMA (?) : Le parti sous le spectre de l’implosion !

1

Le mandat  du Bureau Exécutif  National de l ’Alliance pour la Démocratie au Mali-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA-PASJ) dirigé par  Pr Tiémoko Sangaré est  désormais périmé. Le parti des Abeilles   doit donc  organiser  son Congrès Ordinaire. Au terme duquel,  l’ADEMA doit non seulement,  renouveler la composition du Bureau  Exécutif National mais aussi et surtout, le parti doit  élire  son candidat à la présidentielle de 2022.

D’ores et déjà, les renouvellements à la base vont bon train. Mais le parti des Abeilles sera confronté à deux défis majeurs : premièrement : Comment  faire adhérer de nouveaux membres  au sein du Bureau National et  élire une nouvelle direction alors que le président sortant (largement contesté par une frange importante des membres du bureau sortant et des militants) est candidat à sa propre succession ? Deuxièmement : Comment choisir un candidat  interne  à la présidentielle de 2022 à l’issue d’élections primaires ?

Déjà, on assiste  à une guerre de positionnement  des principaux ténors de l’ADEMA.  Logiquement, le deuxième défi  risque de poser d’énormes problèmes.  Un  tel climat fait planer sur l’ADEMA, le spectre de l’implosion tant le choix du candidat interne  pour la présidentielle de 2022 sera difficile. Pourquoi ne pas alors choisir un candidat pas très connu du grand public mais tout de même militant à la base ? Dans ce cas,  le parti des Abeilles pourrait  plancher sur le choix d’un Joker : le  richissime  Seydou Mamadou  Coulibaly,  dont certains de ses partisans affirment qu’il est déjà un militant à la base dans son Markala natif.  Mais ce choix ne fera certainement  l’unanimité mais en real politik, l’ADEMA ne devra-t-elle pas l’adopter pour espérer  avoir  plus de  chances de revenir aux  commandes  de la gestion publique du Mali ?

Tout compte fait, Il se trouve souvent le parti des Abeilles s’est abstenu, à un an des élections générales, d’organiser un congrès afin  d’éviter des dissensions internes.  Cela, pour préserver au parti toutes ses chances de remporter  le scrutin électoral en vue. Toutefois, sous prétexte de redynamiser les structures, le parti a officiellement lancé le processus de renouvellement des comités, sous-sections et sections et avait même fixé à plusieurs reprises la date de la tenue du congrès. Mais ce renouvellement des structures à la base traine.

Or, des ténors seraient  favorables à ce que le Congrès ait, vaille que vaille, lieu afin de  changer les instances dirigeantes de l’ADEMA. D’ailleurs, Abdel Karim Konaté, dit  Empé, Moustapha Dicko, Adama Sangaré, Mme Konté Fatoumata Doumbia, Adama N. Diarra et Yaya Sangaré, seraient candidats pour remplacer le président sortant.  Lequel est accusé  par ses détracteurs d’avoir  affaibli le parti. Alors que les soutiens de Tiémoko Sangaré estiment que des ténors  du parti seraient en mission pour évincer  leur  président afin  de mettre l’ADEMA entre les mains d’un candidat  qui possède des moyens financiers. Notamment,  ils  soupçonnent   le richissime entrepreneur Mamadou Seydou Coulibaly, président du mouvement « Benkan » mais aussi,  le Président d’honneur de l’ADP-Maliba, Aliou Boubacar Diallo.  Quoi qu’il advienne, l’ADEMA est  véritablement sous le spectre de  l’implosion. Et il n’est pas du tout  exclu que des ténors quittent le parti  des Abeilles si jamais, ils n’arrivent pas à imposer le choix de leur candidat à la présidentielle de 2022

Wait and see !

Falaye Keïta

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. L’ADEMA-PASJ est devenu comme le Parti de Mamadou KONATÉ et de Modibo KEÏTA, l’US-RDA.
    L’ADEMA-PASJ est devenu comme le Parti de Fily Dabo SISSOKO, le PSP.
    L’ADEMA-PASJ l’ADEMA-PASJ est devenu comme le Parti de Moussa TRAORÉ, l’UDPM.
    C’est à dire qu’il est devenu comme ces Partis qui n’existent plus que par leur HISTOIRE. Ils n’existent que de NOM, sans emprise sur la réalité politique du pays.
    Au Mali, quand les Partis politiques perdent leurs Présidents fondateurs…, ils n’existent plus que de NOMS. A preuve aucun de ces Partis cités ci-dessus ne peut gagner un siège de Député sans faire une alliance locale…, même contre nature pour pouvoir l’emporter. C’est frustrant pour eux. Les nouveaux Leaders n’arrivent plus à intéresser les POPULATIONS à la chose politique.

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here