Propos anti-démocratiques: l’ADEMA-PASJ s’insurge contre Choguel

8

Après l’ADEMA Association et le PARENA de Tiébilé DRAMÉ, le Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma-PASJ) en veut au Premier ministre, Dr Choguel Kokalla MAIGA, pour avoir tenu des propos jugés anti-démocratiques. Dans un communiqué signé par le président Marimantia DIARRA, l’ADEMA PASJ montre ses biceps au chef du gouvernement et appelle le Président de la Transition à jouer pleinement son rôle de garant de l’unité nationale et de la cohésion sociale.

Dans ledit communiqué, l’ADEMA affirme avoir constaté, depuis un certain temps, que le Premier ministre actuel de la Transition, le Dr Choguel Kokala MAIGA, et d’autres nostalgiques de la période révolue de la dictature et du parti unique ne cessent de pourfendre les acquis démocratiques arrachés de haute lutte, dans le sang par le peuple du Mali.

« Profitant des leviers du pouvoir de transition, le Premier ministre actuel est en train de dévoiler, jour après jour, sa vraie nature revancharde contre le Mouvement démocratique. Les récents propos lors de sa rencontre avec les notabilités traditionnelles et coutumières du pays en sont une parfaite révélation. Il martelait lors de ladite cérémonie que « le seul et unique bilan que la démocratie nous a légués est la floraison des associations et des partis politiques », s’insurge le président de l’ADEMA.

Le parti déplore que ces propos aient été ‘’repris par des pseudo-démocrates qui profitent des libertés individuelles et collectives chèrement acquises par le peuple malien pour jeter l’anathème sur les acquis démocratiques’’.

C’est pourquoi l’Adéma-PASJ, parti historique, héritier de la révolution de mars 1991, dénonce avec véhémence ces propos du Premier Ministre de la Transition et de certains nostalgiques de la dictature militaire incarnée par le Général Moussa Traoré et son parti unique I’UDPM.

L’ADEMA qualifie les propos du Premier ministre de malencontreux, d’inacceptables et d’insultes à la mémoire des martyrs de mars 1991.

Le président Marimantia DIARRA estime qu’au moment où le pays a le plus besoin de rassemblement de tous ses fils et filles à un tournant historique marqué par de multiples défis, de tels discours haineux et vindicatifs sont à bannir et à combattre sans concession aucune.

Ainsi, face à ce qu’il décrit comme la falsification et la réécriture délibérée de l’histoire démocratique de notre pays, l’ADEMA-PASJ estime qu’il devient impérieux pour les démocrates de s’unir face à l’apologie de la pensée unique du Premier ministre de la Transition qui menace la démocratie chèrement acquise par le peuple malien.

« Le Parti Africain pour la Solidarité et la Justice ne tolérera aucune attaque injustifiée contre les acquis démocratiques, la révolution populaire du 26 mars 1991 », a déclaré le président du parti, avant de lancer un appel pressant et patriotique au Président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA, à jouer pleinement son rôle de garant de l’unité nationale et de la cohésion sociale dans un pays en proie à de multiples défis, gage de réussite de la Transition.

 

PAR MODIBO KONÉ

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Apres Staline, meme les soviétiques ont eu le courage de faire leur Mea Culpa, de dénoncer les bavures du défunt régime. Nos démocrates á nous sont encore á la défensive malgré les faits. Le jour oú ils auront le courage de se répantir, les Maliens tels que je les connais les pardonnera. Mais en mauvais politiciens, en apprentis politiciens qu’ils sont, ils ne se rendent pas compte de cette chance. Moussa n’a pas reconnu ses torts, il est mort hai par les Maliens.

  2. Messieurs de l’ADEMA, vous avez été rattrapés par votre gestion de la démocratie qui n’a consisté qu’en la floraison des associations et des partis politiques, en la gestion clanique du pouvoir et en la destruction de nos moyens de défense nationale, sans oublier le vol et la corruption à ciel ouvert. Tous les maliens se souviennent que les 1ers fonctionnaires et politiciens milliardaires sont issus de vos rangs. On se souvient que c’est sous votre magistère que les maliens nouvellement imprégnés du concept de la DEMOCRATIE ont eu le quitus de se comporter en hors la loi, aidés en cela par l’incivisme cultivé dans les rangs de l’ADEMA. Donc ne vous offusquez pas des propos véridiques du Premier Ministre parce qu’il vous a rappelé votre bilan dont nous vivons les affreuses conséquences. Le peuple malien n’est nullement fier de votre gestion car elle constitue le point de départ des malheurs qui nous frappent aujourd’hui. On ne récolte que ce qu’on a semé. Vous cherchez des alibis pour ne pas participer aux assises nationales. C’est votre position, mais le Mali avancera avec ou sans vous. Comprenez le. Le recul il n’en est plus question. Revenez donc sur terre.

  3. Ces pseudo-démocrates devraient avoir honte et se taire. Le gouffre dans lequel nous nous trouvons n’est rien d’autre que la conséquence de leur œuvre machiavélique.

  4. 😎LA DEMOCRATIE N EXISTE PAS SANS LE PEUPLE! LES PARTIS POLITIQUES SANS LE PEUPLE NE SONT QUE DU KOTEBA A L INTERNATIONAL CAR LA DITE DEMOCRATIE NE SERAIT QUE POUR ALIMENTER ET MAINTENIR UN SYSTEME INTERNATIONAL AVEC QUELQUES CHEFS DE PARTIS FINANCES ET MAINTENUS DE L EXTERIEUR PAR UNE CORRUPTION INTERNATIONALE CRIMINELLE😎

  5. “La floraison des associations et des partis politiques ” a été un vrai désastre économique, culturel et politique durant ces 30 dernières années au Mali.

    Eh oui Choguel a parfaitement raison!

    La résultante de la démocratie au Mali a été la corruption, l’illettrisme, la pauvreté, l’urbanisation incontrôlée, l’occupation des 2/3 de notre pays et l’expansion du terrorisme sur tout le territoire.

    Certes la démocratie est universelle mais son usage n’est pas transversal. L’erreur qu’on a faite au Mali c’est de la copier-coller sans discernement.

    Nous devons repenser l’usage démocratique dans notre pays et pour notre pays.

    Aucune élection ne devrait se faire tant la confiance entre la politique et les populations n’est pas rétablie.

  6. Tout intellectuel patriote digne bon analyste sait que tout parti politique qui en veut à Choguel parce qu il a répété ce que les patriotes maliens pensent et disent de la démocratie malienne, est anti-démocratique et très nul et composé de non intellectuels.

  7. Koneke, arretons d’attiser le feu car ceux qui hurlent aujourd’hui sont ceux qui ont ete au pouvoir depuis 1992 et n’ont fait que detruire les FAMA et voler le denier public jusqu’a amener le Mali dans le gouffre!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here