Rentrée politique Nationale de l’ASMA-CFP : L’Adema et l’ASMA dans la logique d’un grand rassemblement républicain

0

L’annonce a été faite par le président de l’Alliance pour la Solidarité au Mali-Convergence des Forces Patriotique (ASMA-CFP), Soumeylou Boubeye Maiga, le samedi 22 juin 2019, dans la Salle Tiéntiguiba Danté de Ségou. C’était à la faveur du lancement de leur rentrée politique nationale. Le conclave a massivement drainé parmi les membres du bureau politique national, les députés, maires et conseillers communaux du parti. Le bureau politique des femmes et des jeunes étaient également représentés ainsi que nombre de conseillers nationaux, de secrétaires généraux de section Asma de la région de Ségou, de militants et sympathisants venus mobilisés d’un peu partout pour prendre part au rendez-vous placé sous le signe de la « Lutte contre l’insécurité pour une cohésion sociale ».

Parlant de la forte mobilisation sous la pluie, le président SBM a laissé entendre qu’elle est la preuve que l’Asma est bel et bien représentée en 4è Région, avec 189 sur 841 conseillers, 5 députés sur 16, 10 des 38 maires, 1 conseiller national et 11 conseillers de cercle dont le président du conseil de cercle de Ségou. Représentée par ailleurs dans l’ensemble des 622 villages des 30 communes du cercle de Ségou, l’Asma, selon son secrétaire général, demeure le parti le mieux implanté dans la région et n’a donc aucune raison de raser les murs. Et d’ajouter que son parti continuera «au quotidien d’accueillir des adhésions massives, sincères et sans condition ». Si la qualité des hommes qui animent le parti a facilité cette dynamique, l’honneur revient, à ses yeux, au pragmatisme, à la clairvoyance et à l’honnêteté de Soumeylou Boubeye Maiga qu’il n’a pas omis de saluer au passage. L’Asma-CFP est un grand parti attaché aux valeurs démocratiques et républicaines et orienté vers la culture de l’excellence, a-t-il expliqué.

Quant président du parti Soumeylou Boubeye Maiga, il a d’abord motivé le choix porté sur la ville de Ségou pour abriter cette cérémonie historique. «Ségou a enregistré le plus de progrès en termes d’adhésions et de dynamisme», a-t-il justifié, allusion faite au bond spectaculaire de sa famille politique, une formation lilliputienne subitement devenu le grand fleuve vers lequel ruissellent tant de petits cours d’eau. Aux nombreux observateurs qui attribuent cette percée à ses fonctions de chef du Gouvernement Soumeylou B Maïga réponde : « Je ne suis pas Premier ministre, mais nous continuions d’enregistrer des adhésions. Nous continuions d’accueillir des députés ». Et de laisser entendre au passage que l’Asma inspire confiance « parce qu’il travaille à rassembler tous les Maliens autour de ce qui leur est commun, dans l’intention de progresser, dans la justice et la solidarité » quand ses détracteurs cherchent des boucs émissaires pour dissiper leur faiblesse.

Parlant de la présidentielle de 2013, il rappelé que « l’Asma a décidé soutenir IBK avec conviction ». Ces convictions en 2019, restent intact, selon son président Soumeylou Boubeye, qui aussitôt renouvelé sans ambigüité son soutien au Président IBK, à son premier ministre et son gouvernement. Et de préciser au passage « Notre parti n’a rien jamais demandé de contrepartie, par ce que pour nous servir le pays est une dette permanente, que nous allons honorer.

Au sujet de la situation actuelle du pays, l’ex Premier ministre invite les Maliens à travailler dans l’unité, au risque de cautionner la disparition du pays. Et, à l’instar de beaucoup de Maliens, SBM estime que les violences au Centre ne sauraient être motivées par des divergences identitaires et invite par conséquent les Maliens à éviter le piège des références aux appartenances ethniques et religieuses. « Nous ne faisons que les jeux de nos adversaires », a-t-il prévenu, en suggérant que la sortie de crise passe par le rassemblement de tous pour «faire face à des adversaires qui sont parmi nous et que nous devons combattre pour avancer».

Parlant de son parti, il dira que la confiance que l’Asma inspire – et qui en a fait la troisième force parlementaire – doit être renforcée pour qu’il devienne une force de rassemblement et de conquête.

Le stratège politique n’a pas manqué d’annoncer par la même occasion que des pourparlers sont en cours avec l’Adema et d’autres formations politiques pour la constitution d’un grand « rassemblement républicain et patriotique » qui, selon lui sera «une force de démocratie et de changement».

Amidou Keita

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here